Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

2012 ou la fin du monde : retour sur l'auteur de cette apocalypse... Accrochez-vous, ça va exploser !

2012 de Roland Emmerich avec John Cusack face à la fin du monde
17 photos
Lancer le diaporama
2012 de Roland Emmerich avec John Cusack face à la fin du monde

Le succès - et c'est un euphémisme - de 2012, dernier film de Roland Emmerich, est particulièrement impressionnant. Pourtant, cela fait bien longtemps que le cinéma nous plonge dans la fin du monde, en quoi ce 2012 est-il différent des oeuvres apocalyptiques du septième art ? Flirtant sur les problèmes de changement climatique et la responsabilité de l'homme, qu'elle soit active ou passive, 2012 s'inscrit particulièrement bien dans l'air du temps. Néanmoins, le résultat ne serait pas aussi efficace sans la maîtrise de Roland Emmerich, spécialiste en longs métrages à énormes spectacles. Tous ses films ne sont pas des chefs-d'oeuvre mais il y a toujours quelque chose d'extrêment jouissif. C'est pourquoi nous vous proposons les extraits les plus explosifs de ses films pour un retour spectaculaire sur la carrière du monsieur castastrophe de Hollywood !

Né en 1955 à Stuttgart en Allemagne, le petit Roland étudie le cinéma à Munich et reste en terres germaniques jusqu'en 1990 où il a acquis une belle notoriété. A partir de cette année, il émigre vers les Etats-Unis pour réaliser des films de divertissement avec les moyens hollywoodiens. Deux ans après son départ d'Europe, il embauche deux stars très musclées, Jean-Claude Van Damme et Dolph Lundgren, pour Universal Soldier, un film d'action remplissant correctement son contrat de film d'action testostéroné. Vient Stargate en 1995 avec Kurt Russell et James Spader qui est une débauche d'effets spéciaux particulièrement efficace car alliée à un univers de science-fiction riche, en témoigne ses franchises cathodiques.

A peine un an après, il détruit le monde puis le sauve avec un Will Smith à l'aube de sa carrière à Hollywood avec Independence Day. La scène de la destruction de la Maison-Blanche était le teaser particulièrement malin de ce long métrage qui donnait l'eau à la bouche six mois avant que le film ne sorte. Au final, on regrettra essentiellement le débordement de patriotisme qui nourrit cet Independence Day, notamment le discours du président héroïque incarné par Bill Pullman. En 1998, Emmerich redonne une nouvelle jeunesse au monstre japonais Godzilla, fait jouer notre Jean Reno national au côté de Matthew Broderick et est accompagné du clip de Jamiroquai, Deeper Underground. Dans The Patriot en 2000, le cinéaste ne fait pas exploser de bâtiments mais se concentre un peu trop sur l'effort de guerre en ne se souciant guère de la réalité historique, avec un Mel Gibson encore plus courageux que dans Braveheart.

Dans Le Jour d'après avec Jake Gyllenhaal, le réalisateur allemand renoue avec ce qu'il manie bien : le film catastrophe, mais l'habille d'un discours intéressant. Le renversement de situation qu'il film durant quelques secondes lorsque les Américains franchissent en masse la frontière avec le Mexique pour fuir les ravages aux Etats-Unis suffit à donner de la profondeur à cette oeuvre aux effets spéciaux bluffants. Toutefois en 2008, 10 000 et sa plongée dans la préhistoire revisitée à la sauce Emmerich ne séduiront pas tant que ça et le blockbuster ne marquera pas le cinéma.

2012 correspond alors à l'apothéose de ce que le cinéaste fait de mieux : la qualité visuelle laisse sans voix, le casting est formé d'acteurs en qui l'on peut se retrouver - John Cusack cet éternel mais séduisant "man-next-door" et un discours universel. En effet, pas besoin d'être un Américain patriote pour être pris dans cette course qui semble vaine contre le déchaînement de la Terre, la fin du monde n'épargne personne et c'est ce qui plaît !

Retrouvez tous les extraits de la filmographie de Roland Emmerich ci-dessus et accrochez vous à votre siège !

2012 avec John Cusack, Chiwetel Ejiofor et Amanda Peet est en salles depuis le 11 décembre 2009


Samya Yakoubaly

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image