Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Audrey Tautou, Barbara Schulz, Zac Efron et des psychopathes dans les salles cette semaine !

8 photos
Lancer le diaporama

Toutes les semaines, une dizaine de films s'affichent sur les toiles hexagonales pour notre plus grand plaisir de cinéphiles. Si chaque oeuvre a ses qualités, il est difficile de pouvoir toutes les regarder en sept jours. Purepeople.com s'attèle donc à la tâche ô combien délicate d'en tirer quelques-unes du lot et vous montrer leurs bande-annonces. Ce mercredi, il y en a pour tous les goûts. Un biopic subtil, une romance énergique, un film d'horreur et une comédie bien calibrée.

Coco avant Chanel d'Anne Fontaine avec Audrey Tautou et Benoît Poelvoorde

Une petite fille du centre de la France, placée dans un orphelinat avec sa soeur et qui attend en vain tous les dimanches que son père vienne les chercher. Une chanteuse de beuglant à la voix trop faible, qui affronte un public de soldats éméchés. Une petite couturière destinée à refaire des ourlets dans l'arrière-boutique d'un tailleur de province. Une apprentie-courtisane au corps trop maigre, qui trouve refuge chez son protecteur Etienne Balsan, parmi les cocottes et les fêtards. C'est l'histoire de Coco Chanel, qui incarna la femme moderne avant de l'inventer.

Evocation fragile et délicate d'une femme de caractère, Coco avant Chanel est porté par son actrice principale Audrey Tautou. La réalisation un peu lisse n'apporte pas la force qu'un tel biopic nécessite mais l'ensemble reste convaincant de bout en bout.

Celle que j'aime d'Elie Chouraqui avec Marc Lavoine, Gérard Darmon et Barbara Schulz

Isabelle est une trentenaire célibataire depuis qu'elle est divorcée. Elle est numéro 2 d'un journal qu'elle a créé avec Brice son partenaire et qu'elle dirige d'une main de fer. Tous les hommes sont fous d'elle. Tous ! Trois en particuliers ! Son fils, Achille, 10 ans, qui depuis le divorce, vit serré contre sa mère l'aimant d'un amour fou, égoïste, possessif, sans place aucune pour un autre homme. Jean son ex. Nutritionniste, nostalgique de sa passion pour Isabelle que sa maladresse (à lui) a transformée en échec. Antoine, enfin, le nouveau venu, créateur de dessins animés qui depuis plus d'un an vit une liaison "cachée !" avec Isabelle. Cachée, puisqu'il n'est pas question qu'Achille et Jean soient au courant ! Et c'est au coeur de l'été brûlant, dans l'agitation du Paris dénudé du mois de Juillet, que tout va se nouer et se dénouer !

Pétillante à souhait, Barbara Schulz a tout pour rendre fou dans cette jolie bluette menée tambour battant. Le scénario ne regorge pas de surprises mais l'ensemble est suffisamment distrayant et bien joué par Gérard darmon particulièrement, pour que l'on passe un moment aussi léger qu'agréable. Un long métrage sympathique mais qui ne restera certainement pas dans les annales. Nous sommes obligés de vous dire que... les critiques sont assassines !



La Dernière Maison sur la gauche de Denis Iliadis avec Monica Potter - Interdit aux moins de 16 ans

Deux jeunes filles dans la fleur de l'âge sortent pour fêter l'anniversaire de l'une d'elles. Décidant d'acheter de l'herbe à un jeune homme rencontré dans les bas quartiers, elles vont être enlevées et subiront les pires sévices possibles de la part d'une bande de sadiques recherchés par la police. Pourtant, en faisant de ces jeunes filles leurs victimes, les bourreaux ne savent pas qu'ils viennent de signer leur arrêt de mort, une vengeance orchestrée par le père d'une des victimes avec pour décors la dernière maison sur la gauche.

Cette série B qui est le remake d'un film de Wes Craven de 1972 remplit son contrat de divertissement horrifique efficace. La réalisation soignée donne un coup de jeune au thème de la vengeance. A réserver aux coeurs bien accrochés.


17 ans encore de Burr Steers avec Zac Efron et Matthew Perry

En 1989, Mike O'Donnell était la star de l'équipe de basket de son lycée. Bien que repéré par un recruteur de l'université et promis à un avenir brillant, il décida de tout lâcher pour vivre avec sa petite amie, Scarlet, et le bébé qu'elle attendait. Presque vingt ans plus tard, les jours de gloire de Mike sont bien loin. Son mariage avec Scarlet s'est effondré, on lui a encore refusé une promotion professionnelle et ses enfants adolescents le voient comme un loser. Mike ne rêve que d'une chose : pouvoir tout recommencer. Un miracle va lui en donner l'occasion. Ramené physiquement à ses 17 ans, il va pouvoir repartir à zéro...

Soyons clair, 17 ans encore n'est pas une comédie subversive telle que Judd Apatow pourrait en faire. Mais quand on a moins de 17 ans, le physique charmant de Zac Efron et les situations amusantes pourront séduire. On ne retrouve pas l'émotion de Big avec Tom Hanks mais ça fonctionne. La morale bien sage risque cependant d'agacer les plus rebelles d'entre nous !


Pour tout vous dire, le cru de cette semaine est un peu consensuel. Il devrait remplir les attentes de chacun mais sans surprendre. Avec du bon pop corn, ça devrait rester un moment très agréable !

SY

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel