Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Bernard Henri-Lévy : "Quand j'écris, c'est généralement nu"...

BHL et Arielle Dombasle
2 photos
Lancer le diaporama

Quelques jours après avoir découvert le résultat de l'observation acérée d'Eric Dahan - fameux papillon de nuit qui signait les étranges Nuits Blanches de Libération - à l'occasion de la première du film-documentaire que ce dernier lui consacre (Bernard-Henri Lévy, la Déraison dans l'Histoire), le plus médiatique des intellectuels français dévoilent quelques pans de plus dans les pages du magazine GQ.

Dandy penseur à la fois insaisissable (sauf par l'exploration de sa trentaine d'ouvrages) et inébranlable, un mélange des genres et des postures qui lui vaut depuis toujours d'être le centre de gravité d'une controverse ambiante, Bernard-Henri Lévy a ouvert les portes de son appartement parisien du boulevard Saint-Germain à l'interviewer vedette de l'élégante revue : Frédéric Beigbeder. Un jet-setteur intello dont les questions souvent provocatrices et un brin hors champ appellent des réponses... intéressantes. Ce fut le cas lors de cette rencontre.

Comme pour élucider la suspicion entretenue à son encontre par son goût pour le luxe, les voyages - d'agrément et d'observation géopolitique -, et sa rigueur intellectuelle, le compagnon d'Arielle Dombasle martèle qu'aimer bien vivre n'est pas un luxe interdit aux écrivains : "Je fais mon métier d'intellectuel d'un côté. Et j'aime la vie, de l'autre, explique-t-il lapidairement. C'est d'une simplicité absolue." Rattrapé par sa fougue, il renchérit un peu plus loin : "Ce n'est pas pour rester vivant que je sors de ce que vous appelez mon ghetto doré. C'est parce que je suis vivant ! Non mais c'est vrai ! Il y a de moins en moins de gens vivants autour de nous. Y compris chez les gens jeunes, il y a de plus en plus de morts vivants - des gens qui croient être vivants et mais dont des pans entiers de l'être sont comme morts. Moi, je suis heureux de vivre. J'aime la volupté. L'action. J'aime écrire. Je travaille comme une brute, je m'épuise, je cisèle mes livres presque indéfiniment. Bref, je suis vivant. Aussi vivant qu'il est possible de l'être. (...) Il faut arrêter avec l'hypocrisie, le goût de la vie n'est pas incompatible avec le travail d'écrivain."

Une façon d'expliquer cette frénésie qui le caractérise ("Ils servent à quoi les écrivains ? A ménager leur santé ou à écrire des grands livres ?") et lui vaut l'inimitié de ses détracteurs, lesquels voient en lui une sorte d'imposteur. Des attaques qui n'ont jamais entravé son mode d'agir : "Le grand âge n'a pas l'air de m'accepter dans son règne implacable. C'est vrai que j'ai 60 ans. Mais, comment vous dire... (...) Avoir 60 ans n'a pas beaucoup d'importance. Je ne l'intègre pas dans mon concept, dans ma définition de moi-même. A 20 ans, j'entends l'appel de Malraux, je prends mon billet d'avion et je vais au Bangladesh. A 45, je vois les snipers qui tirent sur Sarajevo, je prends une voiture, je franchis les lignes serbes, j'entre dans la ville assiégée. A 60 ans, j'apprends que les Russes marchent sur Tbilissi..."

Des pérégrinations qui lui ont valu quelques passages en prison : "En Inde, il y a 35 ans. Au Pakistan, il y a 25 ans. En Argentine, aussi, à la fin des années 1970, sous le régime des généraux fascistes. Mais, chaque fois, brièvement. Et vous ?", glisse-t-il malicieusement en connaissant par avance la réponse. "Je m'en souviens. Je vous avais même envoyé un petit SMS d'amitié, vu l'épreuve abominable que vous traversiez", ajoute-t-il. Les deux hommes abordent ensuite la question de l'expérience de la drogue, intimement liée à des pans d'histoire de la littérature, lorsque Beigbeder lâche : "vous avez souvent raconté que vous preniez des amphétamines pour écrire". "Plus maintenant, répond l'intéressé. Les effets secondaires sont trop dangereux. Je me suis plutôt mis, du coup, à la cortisone. Quant à l'héro, au LSD, tout ça, j'ai toujours évité. La seule chose, c'était au Mexique, il y a quarante ans, un peu de champignons hallucinogènes... Ça a un avantage : on discute avec les morts. C'est vrai : on change complètement de coordonnées temporelles et on se met à être contemporain, soudain, de tout un monde de morts et de spectres. Mais je n'aime pas parler de tout ça. Ça choque mes enfants."

Mais là, l'heure est à la légèreté. BHL boucle ses bagages pour l'Ile Maurice : "J'y vais pour me reposer et travailler. Au Royal Palm Hotel qui a un avantage : ce lagon. Nous avons l'habitude, avec Arielle, d'y nager très longtemps. (...) C'est l'un des secrets de fabrication de mes livres : je les commence en nageant. C'est en nageant que je réfléchis le mieux", analyse-t-il. Avant de révéler un autre secret industriel : "J'aime le soleil. Et j'aime, comme tous les gens qui aiment le soleil, être habillé le moins possible. (...) Quand je travaille, quand j'écris, c'est généralement nu."

G.J.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos

Léa Djadja en interview pour "Purepeople" - mars 2019
Laeticia Hallyday et Pierre Billon lors d'une soirée karaoké entre amis organisée à Castet-Arrouy (région Midi-Pyrénées) le 17 juin 2019. Le souvenir de Johnny Hallyday plâne.
Video - Incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Le 15 avril 2019
L'interview "Quand tu tapes" de Larusso pour Purepeople.com, juin 2019.
Jérôme Commandeur se moque de Sophie Davant et de "Affaire conclue" dans "C à vous" sur France 2, le 19 juin 2019.
Maeva se confie sur son couple avec Marvin à "Purepeople", lors de la conférence de presse de "Moundir et les apprentis aventuriers 4", le 7 mai 2019
Interview de Maeva et Marvin de "Moundir et les apprentis aventuriers 4", le 7 mai 2019, sur "Purepeople"
Clio Pajczer et son mari Aurélien en plein moment de complicité lors de leur union, le 29 juin 2019 en Corse.
Tony Parker et sa femme Axelle assistaient le 26 juillet 2019 au gala de la Croix-Rouge monégasque, soirée dont ils ont partagé quelques aperçus dans leur story Instagram.
Jean-Luc Reichmann évoque l'affaire Christian Quesada dans "C à vous" - 15 avril 2019
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel