Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

César 2012 : The Artist, grand vainqueur avec six récompenses

The Artist, sacré meilleur film aux César le 24 février
81 photos
Lancer le diaporama
The Artist, sacré meilleur film aux César le 24 février

Retrouvez l'intégralité de la 37e cérémonie des César qui se déroule ce vendredi 24 février sur notre site Purepeople.com. Cette nouvelle édition de la grand-messe du cinéma français se déroule sous la présidence de Guillaume Canet et est animée par l'expert en la matière, Antoine de Caunes. Avec ses 13 nominations, Polisse de Maïwenn part avec de l'avance, mais cette année, plusieurs longs métrages cumulent un grand nombre de citations : L'Exercice de l'Etat de Pierre Schoeller en a 11, The Artist de Michel Hazanavicius en a 10, Intouchables - le carton aux 19 millions d'entrées - en a 9, L'Apollonide - souvenirs de la maison close en a 8 et La guerre est déclarée ferme la marche avec ses 6 nominations. Films d'auteur, comédies populaires, expériences cinématographiques... Les César 2012 ont mis l'accent sur le renouveau du cinéma français. Avé César !

Avec six récompenses, The Artist est le grand vainqueur de la soirée. Seule victoire parmi ses neufs nominations, le César du meilleur acteur pour Omar Sy dans Intouchables est un des plus beaux moments de la soirée, tout comme le sacre de Bérénice Béjo, sublime dans The Artist et malheureusement passée derrière Jean Dujardin au cours des derniers mois - elle est "seulement" nommée comme meilleur second rôle aux Oscars.

Malgré deux prix et quelques larmes, Maïwenn, avec Polisse, est certainement la grande perdante de la soirée.

23h42 : Guillaume Canet annonce que le César du meilleur film revient à The Artist de Michel Hazanavicius. C'est la sixième récompense pour le film. Le réalisateur, Bérénice Bejo, Jean Dujardin et Thomas Langmann montent sur scène pour l'ultime sacre de The Artist en France - avant de rejoindre Los Angeles pour les Oscars. Le producteur évoque ses proches décédés, puis remercie sa famille et toute l'équipe du film.

23h33 : Nicole Garcia rend hommage à tous ces comédiens qui se disent "Put*** pourquoi j'ai choisi ce métier de merde". Le César du meilleur acteur revient à Omar Sy pour Intouchables, qui embrasse longuement sa femme avant de monter sur scène. Il remercie sa famille, François Cluzet, Fred Testot, les réalisateurs et explique : "J'avais envie de faire des vannes mais j'y arrive pas. (...) Ma femme Hélène : je t'aime, mon amour." Avant de partir, il exprime sa joie sur scène dans un petit cri de joie.

23h26 : Gilles Lellouche arrive et tâcle immédiatement Antoine de Caunes. L'acteur des Infidèles remet le César de la meilleure actrice à Bérénice Bejo pour The Artist. Trop longtemps restée dans l'ombre de Jean Dujardin, la comédienne est enfin reconnue. Profondément émue, elle avoue qu'elle voulait "vraiment" le César et remercie naturellement son compagnon Michel Hazanavicius et Jean Dujardin. Elle dédie le prix à sa famille, ses belles-filles et confie : "Je vais essayer de continuer de mériter ce prix."

23:20 : Le César du meilleur réalisateur arrive - et l'apothéose de la cérémonie approche. Enceinte, Julie Depardieu arrive aux côtés d'Eric Elmosnino. Tandis que l'acteur déroule son CV, la compagne de Philippe Katerine cite une flopée de cinéastes avec la loufoquerie qu'on lui connaît. Le César revient à Michel Hazanavicius pour The Artist. C'est le quatrième prix pour le film, deux jours avant les Oscars. Le réalisateur remercie naturellement ses collaborateurs. Il dédie la récompense à sa compagne Bérénice Bejo : "Le film te doit beaucoup, tu l'as inspiré, ça [le César] c'est pour toi."

23h15 : Laurent Laffite vient plaisanter avec Kate Winslet et se présente comme l'acteur de "The little kleenex" (Les Petits Mouchoirs). Il évoque le prix du meilleur français dans une actrice américaine et cite Benjamin Millepied "dans" Natalie Portman, Olivier Martinez dans Halle Berry et quelques autres perles politiquement incorrectes. Plus sérieusement, il annonce que le César du meilleur film étranger va à Une séparation d'Asghar Farhadi - premier film iranien primé aux César.

23:10 : Valérie Bonneton enchaîne avec le César du meilleur son, remporté par Olivier Hespel, Julie Brenta et Jean-Pierre Laforce pour L'Exercice de l'Etat.

23:00 : Antoine de Caunes célèbre la cinéphilie de Frédéric Mitterrand et appelle Valérie Bonneton, très belle dans une longue robe décolletée, qui remarque la mauvaise haleine du présentateur. L'actrice vient remettre le César du meilleur montage à Laure Gardette et Yann Dedet pour Polisse. Anecdote amusante : Yann Dedet a travaillé sur Police de Maurice Pialat - un réalisateur que Maïwenn respecte beaucoup. Particulièrement émue par les victoires de ses collaborateurs, Maïwenn est complètement chamboulée par le discours de Laure Gardette, qui lui adresse tous ses remerciements : "Avec toi, on se sent libre. (...) C'est un cadeau de travailler avec toi. (...) Tu me dis que je t'aime trop, mais je te dis que je t'aime pas assez."

22h55 : Frédéric Beigbeder, réalisateur de L'amour dure trois ans, vient remettre le César de la meilleure adaptation à Yasmina Reza et Roman Polanski pour Carnage. Récompensé pour The Ghost Writer, le cinéaste est absent, tout comme l'auteur. Kate Winslet, actrice de Carnage, est ainsi de retour sur scène et explique que c'est une "grosse, grosse surprise". Elle remercie la famille de Roman Polanski pour sa présence lors d'un "tournage familial".

22h51 : Séquence hommage à Annie Girardot, disparue il y a un an, à travers une série d'extraits de ses films. Le spectre et le visage de l'actrice, sur l'affiche des César, sont au centre de cette soirée. Sa fille Julia Salvatori et sa petite fille Lola sont applaudies.

22h45 : Perchée sur un éléphant à Bollywood, Valérie Lemercier vient dévoiler ses talents de chant et danse le temps d'une petite apparition vidéo. Antoine de Caunes vante les mérites de la technologie en rhabillant François Berléand et en adressant une petite claque à Kassovitz qui "en**le le cinéma français". Surprise : le réalisateur de L'Ordre et la Morale arrive sur scène, contre toute attente, pour prouver son humour et remettre le César de la meilleure photographie à Guillaume Schiffman pour The Artist.

22h40 : La politique arrive dans la cérémonie avec La Conquête, le film sur Nicolas Sarkozy. La pétillante Sara Forestier, dans une courte robe-armure lamée, explique que venir remettre un César est autant une expérience qu'en recevoir un. Elle mime un discours de récompenses et remercie notamment ses parents et ses collègues qui n'ont pas été choisies pour venir remettre le prix. Le César du meilleur scénario est remis par Sara Forestier à Pierre Scholler pour L'Exercice de l'Etat.

22h33 : Antoine de Caunes revient sur le succès d'Intouchables en Allemagne et explique que si la France arrive à faire rire là-bas, le contraire reste à prouver. Les belles Audrey Fleurot, Olivia Bonamy et Zoé Félix viennent remettre le César du meilleur court-métrage à L'Accordeur d'Olivier Treiner avec Grégoire Leprince Ringuet et Grégory Gadebois.

22h28 : Kad Merad vient remettre le prix du meilleur actrice dans un second rôle. Après avoir amusé la foule avec une petite gamelle préparée, il annonce la victoire de Carmen Maura, meilleure actrice dans un second rôle pour Les Femmes du 6e étage. La muse de Pedro Almodovar explique sa fierté d'être une actrice espagnole - en français - mais se dit comblée de faire également partie de la famille du cinéma français.

22h27 : Mathieu Kassovitz arrive en coulisses de la cérémonie - après avoir ouvertement et violemment critiqué les César, sa présence est surprenante. Un petit scandale en vue ?

22h26 : Après avoir plaisanté sur la disparition du site de téléchargement Megaupload, Antoine de Caunes ouvre le traditionnel hommage aux personnalités disparues cette année. Les dernières images sont pour Marie-France Pisier dans L'Amour en fuite.

22h20 : Sous un tonnerre d'applauddissements, Kate Winslet monte sur scène recevoir son César d'honneur. En essayant de ne pas trop tomber dans le fabuleux décolleté de l'actrice, Michel Gondry lui récite un petit poème, expliquant qu'il n'est "jamais trop tard pour recevoir un César". Entre son anglais improbable et son français à lui, il plaisante sur la beauté de la star et son parcours. A son tour, Kate Winslet explique qu'elle ne sait toujours pas parler la langue de Molière, mais partage son bonheur d'être honorée par un César : "Je sais que je suis très chanceuse d'être ici, d'aimer mon travail, d'avoir travaillé avec ces acteurs et réalisateurs". Elle remercie notamment Michel Gondry d'avoir parlé de ses seins et ses fesses à la télévision française, en plus d'être un cinéaste peu ordinaire. Enfin, elle évoque sa chance d'avoir travaillé avec Roman Polanski "une fois dans sa vie au moins". Après quelques mots en français, elle quitte la scène.

22h12 : Dans un anglais ouvertement bancal, Antoine de Caunes entame un petit discours à l'attention de Kate Winslet, ravissante aux côtés de "Ned Rock'n'roll" - son nouveau petit ami, neveu de Richard Branson. Blagueur, il explique que la chirurgie esthétique est responsable du manque de rires aux César. Alors que Roman Polanski est malade, Michel Gondry vient remettre le prix d'honneur à son actrice d'Eternal Sunshine of the Spotless Mind. La carrière de la comédienne oscarisée est revue à travers une série d'extraits de ses films, de Holy Smoke de Jane Campion à Créatures célestes de Peter Jackson, en passant par l'inévitable Titanic de James Cameron.

22h06 : Alice Taglioni, dans une longue robe noire et un serre-tête doré ravissant qui lui donne des airs de déesse, arrive pour remettre le César de la meilleure musique originale et se risque à chanter à quelques notes célèbres. La victoire revient à Ludovic Bource.

22h : Julie Ferrier revient, un peu essoufflée et sérieuse, sans sa perruque de secrétaire des années 1950 pour remettre le César du meilleur documentaire. Après un hommage à Patrick Dewaere, huit fois nommé et jamais récompensé, elle donne le nom du lauréat : Tous au Larzac de Christian Rouaud.

21h55 : Julie Ferrier fait son sketch grimée en présidente de la fédération franco-belge des animaux dressés pour le cinéma. Avec son accent belge, elle fait son discours de défense de nos amis les bêtes. "La panthère de L'Apollonide, c'est moi... Elles sont où les petites catins", dit-elle en s'adressant aux actrices du film. Un chien arrive et Julie Ferrier lui fait faire des cabrioles dignes de Uggie de The Artist. Le show se termine avec la queue leu leu.

21h50 : Le César du meilleur premier film est remis par une Sylvie Testud qui mise aussi sur un décolleté vertigineux et orné de paillettes, elle qui vient de réaliser son premier film La Vie d'une autre. Le gagnant est Le Cochon de Gaza de Sylvain Estibal.

21h45 : Aure Atika arrive dans un superbe ensemble au décolleté audacieux. Elle remet le César du meilleur espoir masculin, après un bref mais amusant discours, à Grégory Gadebois (Angèle et Tony). Il rejoint sa partenaire Clotilde Hesme qui vient d'avoir celui de l'espoir féminin. "J'aurais dû prévoir un discours," dit-il.

21h36 : Alexandre Astier, le héros et créateur de Kaamelott, arrive et insiste devant Antoine de Caunes : il ne vient pas en armure. "Monsieur Astier ne fait plus de série pour une chaîne gratuite, monsieur fait du cinéma avec Isabelle Adjani", déclare le maître de cérémonie avec ironie. Et le César du meilleur film d'animation revient au Chat du rabbin d'Antoine Delesvaux et Joann Sfar. Ce dernier avait été primé précédemment pour Gainsbourg : vie héroïque - (César du meilleur premier film)

21h32 : La série des César techniques continue. Le prix du meilleur décor revient à l'Américain Laurence Bennett pour The Artist. Il a travaillé pour Collision, Dans la vallée d'Elah et Les Trois Prochains Jours. Son ami Ludovic Bource, compositieur de The Artist, lira son discours de remerciement.

21h30 : Après un petit discours d'Antoine de Caunes sur le piratage, Helena Noguerra et ses jambes interminables viennent remettre le César des meilleurs costumes. Mais pour la belle Helena, ce sera le César du meilleur habit : Anaïs Romand pour L'Apollonide - souvenirs de la maison close.

21h20 : Antoine de Caunes titille Omar Sy en lui demandant de ne pas rire trop fort. Mathilde Seigner se présente sur la scène pour remettre le César du meilleur second rôle masculin à Michel Blanc.

21h13 : Tahar Rahim, lauréat de 2 César en 2010 pour Un prophète remet le César du meilleur espoir féminin à EX AEQUO : Naidra Ayadi (Polisse) et Clotilde Hesme (Angèle et Tony). Clotilde Hesme se demande s'il faut couper en deux le César puis rend hommage à son partenaire Gregory Gadebois "sans Tony, il n'y a pas d'Angèle". Elle remercie ses soeurs et, sous l'émotion, se trompe de prénom. Naidra prend la parole et les mercis ne manquent pas, n'oubliant pas Didier - JoeyStarr - Morville. Spontanées et touchantes, elles sont irrésistibles.

21h12 : Fringant, Antoine de Caunes continue quelques pas puis se lance dans son discours et se félicite de l'excellente année du cinéma.

21h07 : Antoine de Caunes a renouvelé l'expérience de l'an dernier en s'incrustant dans les films nominés pour l'édition 2012. Il n'y a plus l'effet de surprise, mais le résultat s'avère toujours aussi efficace, techniquement et, bien sûr, sur le plan comique. Il se glisse dans l'univers muet et en noir et blanc de The Artist comme dans celui de Titeuf. On tape des mains quand il se met à danser dans Polisse avec JoeyStarr. La transition est parfaite quand l'image arrive sur la scène du théâtre du Châtelet où Antoine de Caunes continue de danser avec JoeyStarr sur les rythmes du film.

La 37e cérémonie des César démarre ! 21h : Guillaume Canet, le président des César cette année, succédant à Jodie Foster, arrive. Il remercie le président de l'Académie des César, Alain Terzian. Il loue les genres différents des films qui figurent dans les nominations. "C'est une année record dans l'histoire du cinéma français... Rien ne remplace le plaisir de découvrir un film avec du public. Je tiens à saluer ces spectateurs. [...] Le monde entier nous envie ce cinéma." Il s'adresse aussi à ceux qui ne sont pas nommés ce soir et les remercie d'avoir contribué à la belle année du cinéma. Guillaume Canet, ému, tient à honorer la mémoire d'un ingénieur du son qui a travaillé avec les plus grands et est décédé cette année : "Il était comme un père spirituel pour moi. Il s'agit de Pierre Gamet."

20h50 : Maïwenn arrive mais vient de casser sa chaussure dans sa voiture ! Elle se dit folle de joie, surtout de savoir ses acteurs de Polisse nommés. Valérie Donzelli (La guerre est déclarée) fait sensation avec sa robe échancrée après s'être rapidement changée puisqu'elle était plus tôt au Grand Journal. Vient Jean Dujardin qui pose main dans la main avec Maïwenn, puis il est rejoint par son ami Gilles Lellouche, sans cravate !

20h40 : Kate Winslet est là, sublime dans sa robe étincelante au décolleté ravageur. L'actrice britannique est venue recevoir un César d'honneur des mains de Michel Gondry, son réalisateur d'Eternal Sunshine of The Spotless Mind, non pas de Roman Polanski (qui l'avait dirigée dans Carnage) qui est souffrant selon les dires.

20h30 : Omar Sy, star d'Intouchables, est au micro et sa bonne humeur est toujours aussi contagieuse. Il est entouré d'Alexandra Lamy, portant une robe asymétrique noire Armani, et de sa soeur Audrey Lamy. Alexandra est bien évidemment venue soutenir son mari Jean Dujardin, en lice pour la performance de meilleur acteur pour The Artist.

20h17 : JoeyStarr est aux côtés des réalisateurs d'Intouchables, Eric Toledano et Olivier Nakache qui s'expriment sur le succès de la comédie. JoeyStarr se dit heureux d'être nommé pour Polisse : "Je participe, c'est déjà super beau." Le producteur de The Artist, Thomas Langmann fait part de sa joie. Devant les photographes se retouvent les deux amies Leïla Bekhti et Géraldine Nakache, qui salueront Marina Foïs. Rappelons que Marina et Leïla sont nommées dans la section meilleure actrice.

Vendredi 24 février 20h10 : Les stars arrivent sur le tapis rouge de la cérémonie des César. Guillaume Canet, jeune président de cette édition, répond aux questions du journaliste de Laurent Weil, entouré de Tahar Rahim, Kad Merad et Alice Taglioni. On sent l'émotion et l'enthousiasme du président Canet qui s'est dit pas très à l'aise dans ce genre de cérémonie. Visiblement, les choses commencent pourtant très bien pour lui. On attend son discours avec impatience. Quel conseil sa compagne Marion Cotillard, présidente de la cérémonie en 2010, lui aura-t-elle donné ?



Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos

Cyril Hanouna dévoile être en froid avec Kev Adams dans "Touche pas à mon poste", le 11 novembre 2019.
Philippe Etchebest se confie sur l'adoption de son fils Oscar-Louis, dans un épisode de "Objectif Top Chef", le 11 novembre 2019 sur M6.
Dave et Laurent Ruquier rendent hommage à Marie Laforêt, dans "On n'est pas couchés", le samedi 9 novembre 2019.
Laurent Ruquier rend hommage à Marie Laforêt dans "On n'est pas couchés" le 9 novembre 2019.
Caroline Receveur et sa soeur Mathilde le 10 novembre 2019.
M. Pokora a dédié son NRJ Music award d'artiste masculin francophone de l'année à sa compagne Christina Milian et à sa belle-fille Violet lors de la 21e cérémonie des NRJ Music Awards qui s'est déroulée au Palais des Festivals et des Congrès de Cannes le 9 novembre 2019.
Diego et Iris le 9 novembre 2019 à Cannes aux NRJ Music Awards.
Diego et Iris le 9 novembre 2019 à Cannes aux NRJ Music Awards.
Diego et Iris le 9 novembre 2019 à Cannes aux NRJ Music Awards.
Diego et Iris le 9 novembre 2019 à Cannes.
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel