Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Découvrez qui est derrière la résurrection de... Mickey Rourke !

Le comédien américain Mickey Rourke, 55 ans, est en train de réaliser le plus grand come-back de l'histoire hollywoodienne. A ce titre, nous vous avons proposé le portrait chaotique de la star écorchée vive, composé de chefs-d'oeuvre absolus et de terribles nanars, entre célébrité mondiale, oubli ultime et résurrection totale !

Ce retentissant retour au premier plan, Mickey le doit à un rôle - Randy "The Ram" Robinson -, personnage principal d'un film magnifique - The Wrestler, qui a remporté le Lion d'Or lors du dernier Festival de Venise.

Derrière ce grand film dramatique, qui narre le destin d'un catcheur vieillissant qui n'arrive pas à dire adieu au ring malgré une maladie cardiaque qui peut l'envoyer au paradis à n'importe quel moment, se cache l'un des cinéastes les plus doués de sa génération. Un cinéaste à qui Mickey Rourke peut tirer un grand coup de chapeau. Un cinéaste qui a fait gagner à sa star le Golden Globe du Meilleur Acteur, et qui vient de le mettre sur orbite pour les prochains Oscars. Ce réalisateur avant-gardiste et passionnant, c'est Darren Aronofsky. Portrait.

Darren Aronofsky naît le 12 février 1969 à New York, dans le quartier de Brooklyn, de parents tous les deux enseignants. Il grandit dans une famille juive traditionnelle très religieuse mais va très vite se détourner de l'ésotérisme ambiant pour s'intéresser à l'art.
Élève brillant et modèle, il sort diplômé de l'Edward R. Murrow High School en 1986 et part faire le tour de l'Europe de l'Est pendant 6 mois.

De retour aux Etats-Unis en 1987, il étudie tout d'abord l'anthropologie, puis les techniques d'animation et de réalisation à la prestigieuse université Harvard. Il y rencontre Sean Gullette, son futur interprète principal de Pi, qu'il emploie déjà dans son court métrage de fin d'études, Supermarket Sweep. Il quitte Harvard en 1991, diplômé avec mention très bien.

Après un autre court, Protozoa, et un passage de deux ans à l'American Film Institute, il réunit avec l'aide de ses proches la somme suffisante à la réalisation de son premier film, Pi.
Un petit film expérimental en noir et blanc où il est question de chiffres, de bourse et de paranoïa. Un petit film-concept que personne n'a vu venir mais qui créera un buzz monumental au Festival de Sundance en 1998 : Aronofsky quittera la petite station de sport d'hiver avec le Prix de la Mise en Scène sous le bras et une réputation d'auteur incontournable dès son premier essai.

Après ce coup de maître, le jeune réalisateur américain d'à peine 30 ans a carte blanche pour son prochain film.
Fan inconditionnel du Last Exit to Brooklyn d'Hubert Selby Jr., auteur culte disparu il y a quelques années à qui l'on doit également le remarquable Démon, Aronofsky se voit conseiller par le producteur Eric Watson de lire un autre roman de Selby : le fameux Requiem for a Dream (Retour à Brooklyn en français), dont il sent rapidement le potentiel pour en faire un film fort et avant-gardiste.
Entouré d'acteurs au sommet (Ellen Burstyn, Jared Leto et Jennifer Connelly), doté d'une inspiration formelle incroyable et d'une obsédante musique de Clint Mansell et du Kronos Quartet, Aronofsky nous emmène dans le tourbillon des addictions à travers le portrait et les relations de trois personnages complexes.

Les qualités de Requiem for a Dream, nombreuses et indiscutables, offrent à son auteur une ovation cannoise lors de sa présentation officielle pendant le Festival du Film et le maintiennent dans le rôle de jeune cinéaste à suivre.

Requiem for a Dream devient vite culte aux yeux de certains cinéphiles et Aronofsky est pressenti sur tous les projets les plus alléchants de l'époque, notamment pour reprendre et donner un nouveau souffle à une franchise qui en a bien besoin : Batman.
Avec Frank Miller (auteur culte de BD et coréalisateur du film Sin City avec Robert Rodriguez), il décide d'adapter l'un de ses comics : Batman : Year One.
Malheureusement, ce projet sur lequel Aronofsky travaillera pendant deux ans ne connaîtra pas de suite, la Warner ayant entre-temps changé son fusil d'épaule et ayant demandé à Christopher Nolan de réaliser une autre histoire, qui n'a rien à voir avec le projet Aronofsky/Miller : Batman Begins.
Déçu par cet investissement qui n'aboutira pas, le jeune cinéaste américain reste toujours le réalisateur dont les fans attendent impatiemment la nouvelle oeuvre.

C'est alors qu'il se lance dans une fable fantastique extrêmement ambitieuse sur l'immortalité et la Fontaine de Jouvence, une histoire d'amour universelle se déroulant sur trois époques.
D'abord envisagé comme un blockbuster au budget colossal avec Brad Pitt et Cate Blanchett dans les rôles principaux, The Fountain mettra plusieurs années à se faire.
Après avoir dépensé une vingtaine de millions de dollars en recherche, design et décors, mais sans avoir tourné une seule image, Brad Pitt se retire du projet pour "divergences artistiques", bientôt suivi du studio. Aronofsky décide alors d'en faire une BD mais ne lâche pas l'idée d'en réaliser un jour une version plus intimiste et spirituelle, avec un budget moins conséquent.

The Fountain sort finalement en 2006. Encensé par certains, décrié par d'autres, le film est une de ces grandes oeuvres malades qu'il faut revoir avec le temps, un film fort et imparfait, dont les fêlures visibles ne le rendent que plus beau, et que l'on peut voir comme une déclaration d'amour à sa femme Rachel Weisz, mère de son fils, et interprète du film aux côtés de Hugh Jackman.

Deux ans plus tard, Aronofsky s'attaque à The Wrestler, l'histoire de Randy Robinson, incarnée par Mickey Rourke, une ex-star du catch professionnel quelque peu redescendue de son Olympe. Après avoir été victime d'une crise cardiaque, il se voit expliquer par un médecin qu'un retour sur le ring lui serait fatal. Il décide alors de se ranger, prend un petit boulot dans un supermarché, tombe sous le charme d'une strip-teaseuse vieillissante et tente de recoller en vain les morceaux avec sa fille. C'est alors qu'un dernier affrontement s'offre à lui...

Avec cette oeuvre belle et forte, très différente de ses autres films, le cinéaste confirme son talent hors-norme. Classique dans la forme, nous sommes loin des effets de style de Requiem for a Dream ou de The Fountain. Il raconte cette poignante histoire en collant à ses personnages, dans tous les sens du terme. Mickey Rourke, de tous les plans, livre l'une des plus grandes prestations de sa carrière, et renaît littéralement de ses cendres.

Aujourd'hui, Darren Aronofsky travaille sur The Fighter, avec Mark Wahlberg, l'histoire vraie du boxeur Micky Ward. Mais aussi à trois adaptations littéraires : une de Song of Kali de Dan Simmons, une autre de Black Flies de Shannon Burke, et surtout celle de La Conspiration des Ténèbres, le formidable roman de Theodore Roszak, un pavé de 800 pages qui raconte la fascination d'un jeune homme pour le septième art à travers la quête d'un film oublié, adaptation d'Au Coeur des Ténèbres de Joseph Conrad.

Que des projets alléchants, dont on a hâte de voir les résultats projetés sur grand écran !

The Wrestler, de Darren Aronofsky, avec Mickey Rourke, Marisa Tomei et Evan Rachel Wood. En salles le 18 février.

Mathieu Lecerf

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos

Jennifer Garner joue Groovy Kind of Love pour le 43e anniversaire de son amie Reese Witherspoon, le 22 mars 2019
Justin Bieber et son épouse Hailey Baldwin sur Instagram, le 10 mars 2019.
La bande-annonce du film "Séduis-moi si tu peux !", au cinéma le 15 mai 2019.
Hélène Darroze dans "Vivement Dimanche"- 30 juin 2019.
Pour ses 45 ans, Victoria Beckham a reçu un paquet cadeau de Kourtney Kardashian et son site, Poosh. Avril 2019.
Patrick Duvet parle de son histoire d'amour avec Melanie Griffith dans "Les terriens du dimanche" le 10 mars 2019.
Bruce Willis en famille dans sa villa sur les îles Turks-et-Caïcos en mars 2019
Brad Pitt arrive à l'anniversaire de Jennifer Aniston organisé au Sunset Towers Hotel, à West Hollywood, le 9 février 2019.
Teaser du show Mamma Mia! qui se déroule à La Seine Musicale du 4 au 20 octobre 2019
Naomi Watts a posté cette vidéo de son ancien compagnon Liev Schreiber s'amusant avec leur fils Samuel "Sammy" kai (10 ans) sur "Another One Bites the Dust" de Queen - dimanche 16 juin 2019.
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel