Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Embrouilles : un chanteur de bal réclame... des millers d'euros à Luc Besson !

En 2006 était présenté en compétition officielle pendant le Festival de Cannes le film Quand j'étais chanteur, avec Gérard Depardieu et Cécile de France, troisième long métrage de Xavier Giannoli, produit pat Luc Besson et sa société EuropaCorp.

Lors de sa sortie en salles, le film a enregistré un très joli score puisqu'en fin d'exploitation il flirtait avec le million d'entrées. Ajoutons à cela de bonnes ventes vidéo, télé et à l'étranger, et on peut avancer que le film a été un succès.

Cependant, Le Parisien en kiosque ce matin, lève le voile sur une étrange histoire. Alain Chanone, 58 ans, un chanteur de bal de Clermont-Ferrand, qui a inspiré le scénario et le personnage incarné par notre Gégé national,- il a d'ailleurs joué un tout petit rôle dans le film - ressent une légère amertume quant à cette expérience.

En effet, le chanteur qui exerce principalement dans le Puy-de-Dôme vient de déclarer : "En 2005, le producteur s'est engagé à me verser l'équivalent comptable de 3% des recettes nettes après amortissement du coût du film. A ce jour, je n'ai toujours rien reçu. Le réalisateur Xavier Giannoli voulait raconter l'histoire d'un chanteur de bal. Il m'a suivi pendant un an, on s'est bien entendus, je lui racontais ma vie, il prenait des notes. Puis il m'a appris que Depardieu allait jouer mon rôle, un truc de fou !"

Dès l'été 2005, le producteur délégué du film - Edouard Weil -, promet par écrit au chanteur auvergnat 3% des recettes nettes pour le remercier de les avoir inspirés. Les avocats de Monsieur Chanone déclarent aujourd'hui : "Cette lettre vaut un contrat. Notre client demande que cet engagement soit tenu", et ils estiment à plusieurs dizaines de milliers d'euros la part pour ce dernier.

Pour la défense de la production, Edouard Weil confie : "Malgré son succès en salles, la diffusion télé, le DVD et les sorties à l'étranger, ce film n'est à ce jour toujours pas amorti par rapport au coût global de production. Ça explique pourquoi Monsieur Chanone n'a rien touché".

A suivre...

A.I.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel