Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

EXCLU : Billy Obam : la voix qui a conquis Serge Gainsbourg et Sonia Rolland chante... un hymne à la joie de vivre ! Regardez son clip !

Billy Obam dévoile le clip du premier single extrait de l'album Avenue Raphaël : J'aime la vie
15 photos
Lancer le diaporama

"Je suis un grand chineur de porte-bonheur", chante Billy Obam : près de vingt ans après ses incroyables performances au côté de Serge Gainsbourg, le chanteur d'origine camerounaise ne renie pas les grandes satisfactions qu'il a connues, et s'apprête, surtout, à créer une nouvelle sensation.

Celui qui a écumé avec éclat les plateaux, pour le plus grand bonheur des téléspectateurs de l'époque, à la faveur du cultissime duo You're under arrest avec le grand Serge, auquel il prêtait sa voix phénoménale (souvenez-vous, le tonitruant "You're under arrest/Cause you are the best"), fera en effet paraître à la rentrée Avenue Raphaël, son nouvel album - le premier en langue française...

Une donnée loin d'être anecdotique, qui a réclamé un travail de fond admirable durant trois ans pour conférer autant de chair, d'épaisseur et de suavité - de qualité, en somme - au résultat discographique que Billy Obam nous propose : pour offrir cet album, entièrement produit avec son ami Eddy Bajic via leur société de production Kintescence, authentique bijou de soul music francophone - un registre dont il est le dépositaire quasi exclusif -, l'artiste franco-américain a modelé son flow en prenant des cours de diction durant huit mois. Des efforts perceptibles, "sensibles", même, dans tous les sens du terme, à chaque moment des textes ciselés par Marie-José Belin et Eddy Bajic. Comme l'invention d'une nouvelle langue à la musicalité exacerbée... Le "chineur" de ces "porte-bonheur" musicaux, véritables talismans contre la morosité des tympans, s'est en réalité... "échiné".

Doté, outre son timbre flamboyant qui fait perdurer la saga de la great black music internationale, d'une personnalité généreuse et passionnée, Billy Obam n'a de cesse de le répéter, à chacune de nos rencontres : il est chanceux, il a eu tout ce qu'il désirait dans la vie. N'allez pas chercher plus loin les racines du premier single extrait d'Avenue Raphaël, J'aime la vie, que nous vous proposons en exclusivité, elles sont là : dans l'aveu simple et radieux de ce bonheur évident.

Bien au-delà d'un tube de l'été en puissance (ce qu'il est également), J'aime la vie s'impose comme un hymne à la joie de vivre mélodieux, décomplexé et indispensable. Un morceau d'un humanisme solaire, qui, de la simplicité de son message, tire la force de sa conviction :

"Du lundi au dimanche, je suis joyeux/Ça me permet de chanter "J'aime la vie"/De janvier à décembre, je suis chanceux/Ça fait de moi un chanteur insoumis", clame Billy Obam, un inimitable sourire accroché aux cordes vocales.

Résolument épicurien, ce premier single revêt également une dimension sciemment humaniste oecuméniste (très présente dans l'album Avenue Raphaël), illustrée sans fard par son clip chaleureux, auquel ont participé de nombreux enfants. Musicalement, on notera que ce titre bâtit, sur l'épaisseur chaude d'un orgue rock et des choeurs quasi "spiritual" qui arrivent sur les dernières mesures, une belle alternance de modes majeur/mineur servie par une rythmique verbale addictive et mise en scène par une guitare à la rhytmique reggae soutenue par une ligne de basse efficace. Comme le chante Billy : "du rythme et pas de soupirs ni même une pause" - un hymne simplement imparable.

Plébiscité par les auditeurs de l'album, J'aime la vie n'est pourtant qu'une facette de l'Avenue Raphaël, un album que nous vous présenterons bientôt en détail et qui, tout en affirmant la filiation de Billy Obam à l'égard de ses maîtres Marvin Gaye (dont il interprétait sublimement le fameux Sexual Healing il y a quelques mois, pour le plus grand bonheur de Sonia Rolland) et James Brown, invente son univers : une soul music de référence (comme sur le Marvin Gay-esque Coeur léger) qui ne renonce à aucune tentation, qu'elle soit funk (Inside outside, Lettre à ma mère ou encore l'exceptionnel duo Mon ami avec le grand Leee John), hip hop (Because I'm a man, Femmes), etc.

En attendant plus, et de nombreuses surprises avec Billy Obam (entre autres, une interview exclusive), profitez sans retenue, en totale exclusivité, de J'aime la vie, premier single extrait d'Avenue Raphaël, et de son clip qui déferlera bientôt en télévision.

Guillaume Joffroy

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image