Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Gérard Depardieu se confie vraiment sur son enfance, son métier et son fils Guillaume... un grand moment !

Gérard Depardieu
Gérard Depardieu

Alors que la semaine prochaine sortira sur nos écrans le nouveau film de Claude Chabrol - Bellamy -, pour lequel le cinéaste français a fait tourner pour la première fois Gérard Depardieu, le monstre sacré du cinéma français (150 films et 50 pièces de théâtre), âgé de 60 ans, s'est confié comme rarement au magazine Télérama, lors d'une interview exceptionnelle que vous pourrez retrouver dans ce très bon hebdomadaire, en kiosques demain.

L'occasion pour le comédien français de se livrer totalement et d'évoquer son enfance, sa nature, son physique imposant, sa carrière, ses films, l'évolution de son métier... et son fils, Guillaume. Extraits.

"J'ai une nature abondante parce que curieuse de tout. Je suis boulimique parce que j'aime la vie. Mais mon corps est trop encombrant parfois. Même si ça fait partie de mon tempérament, même si je m'y suis habitué parce que d'autres m'ont aimé et que ce corps-là, passable, finit par se mélanger aux choses... (...) D'autant que je suis un peu comme un cheval, je ne connais pas mes limites. (...) Je n'ai jamais encore éprouvé mes limites. Je suis un enfant de la nature, vous savez, je n'appartiens à rien d'autre qu'à la nature. J'ai poussé là comme une mauvaise graine, une merde qu'un oiseau aurait laissé échapper de son bec".

"Mon père ne savait ni lire ni écrire, il se prenait pour un Gitan ; à Châteauroux, il nous a élevés en Gitans, du moins à la manière berrichonne. Et le Berry, c'est un peu l'Afrique de la France, un pays de tribus, de gens forts et indépendants. Je ne me souviens ainsi d'aucun repas pris en famille à la maison. Jamais. Même tout petit. Nous vivions séparés".

"Entre 13 et 15 ans, j'ai perdu peu à peu l'usage des mots, la parole. Je ne m'exprimais plus que par onomatopées. J'étais hyperémotif alors, et sans doute aussi hyperactif. (...) Je me souviens que lire du Giono m'a beaucoup aidé... Et si je ne comprenais pas les mots, je les chantais. Je faisais parler le son. Une bonne diction entraîne forcément chez l'acteur le sentiment, affirmait Jouvet. C'est vrai".

"Je n'ai jamais pensé qu'on pouvait monter un film sur mon nom, ce sont les autres qui me le disaient, du temps où j'enchaînais cinq films par an, c'est-à-dire jusque dans les années 2000... C'était formidable alors de pouvoir quasi continuellement faire travailler près de 200 personnes. Et puis le marché est devenu plus difficile ; les producteurs ont eu de plus en plus besoin de la télé pour financer leurs films ; et les télés n'ont plus fait confiance qu'aux vedettes qu'elles avaient elles-mêmes fabriquées, de préférence comiques, type Eric et Ramzy. En plus, ma mauvaise réputation m'avait suivi : la boisson, les accidents de moto... En fin de parcours d'acteur, ça pèse. Mais est-ce de ma faute si je ne peux supporter les mondanités et le monde qu'ivre mort ?"

"Guillaume, mon fils, avait une grâce rimbaldienne. C'était un vrai poète, un peintre aussi, à la manière épaisse d'un Eugène Leroy. Un artiste en somme, toujours en révolte. (...) Jamais il ne m'a été aussi présent qu'aujourd'hui. Il est là. Partout. Il ne me quitte pas. Et là où il est, au moins, il n'est pas perdu. Guillaume avait une lucidité telle qu'elle lui rendait la vie impossible, et toujours il allait au pire. Presque comme le personnage de Pierre Richard dans "La chèvre". Je ne peux l'imaginer mort. Peut-être parce que la jeunesse est immortelle. Sur son lit de mort, il avait d'ailleurs ce visage plein de colère qu'il avait toujours. Les morts ont souvent un visage qui résume leur vie. (...) J'aimerais dire, bien tard : je t'ai aimé. J'ai trop fait subir ce que je subissais".

Bien rare que Le Gérard se donne autant ...

Pour découvrir Bellamy, de Claude Chabrol, avec Gérard Depardieu, Clovis Cornillac et Vahina Giocante, rendez-vous dans vos salles à partir du 28 février. Et pour lire cette exceptionnelle interview en intégralité, précipitez-vous sur le nouveau numéro de Télérama, en kiosques demain.

Adam Ikx

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos

Exclusif - Grégoire se prête à l'interview VNR pour Pureople.com. Juillet 2019
Inès Vandamme de "Danse avec les stars 2019" en interview pour "Purepeople", le 4 septembre 2019
Nathalie de "N'oubliez pas les paroles" annonce être enceinte - 16 avril 2019
Agathe Auproux sur Instagram.
Nagui dans les "Terriens du samedi"- 15 juin 2019.
Laeticia Hallyday ressort une vidéo avec Johnny Hallyday à l'occasion de l'anniversaire de leur ami Jean-Claude Sindres le 7 avril 2019. La vidéo a été tournée le 7 avril 2017 à Los Angeles, quelques mois avant la mort de Johnny Hallyday.
Joy Hallyday participe à un atelier Top Chef à la villa Jade, à Saint-Barthélemy, le 18 juillet 2019.
Hugo Philip de "Danse avec les stars 2019" en interview avec "Purepeople", le 4 septembre, chez TF1
Sarah Lopez et Jonathan de "Moundir et les apprentis aventuriers 4" se sont confiés sur leur couple lors d'une interview pour "Purepeople", le 7 mai 2019, chez M6
Julia Vignali invitée dans "Touche pas à mon poste", le 18 septembre 2019, C8
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel