Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

INTERVIEW EXCLUSIVE : K-Maro, businessman et artiste hybride, donne... tout son coeur, baby !

"Il reviendra de Montréal"... : ça bouge, de l'autre côté (francophone) de l'Atlantique. Alors que Corneille est récemment passé nous voir, depuis la métropole québécoise où il réside, pour nous présenter son nouvel album, K-Maro, qui a boosé avec le précédent par le passé, se signale à son tour.

Il y a quelque temps, nous vous avions offert un avant-goût, en vidéo, de ce à quoi ressemblera avec le titre Elektric son come-back... qui n'en est pas un : si l'auteur du tube aux lyrics chauds et à la voix rauque Femme like U s'est fait discret depuis, c'est tout simplement parce qu'il était... trop occupé pour se manifester. A la clé, depuis son deuxième album Million Dollar Boy : une nouvelle réalisation 100% anglophone (Perfect Stranger), de la production (Shy'm, Ale Dee..., via son label K.Pone.Inc), ou encore une ligne de vêtements (Balbec).

Alors qu'un deuxième single sera dévoilé incessamment, annonçant un nouvel album programmé pour janvier 2010, K-Maro s'est longuement confié à Purepeople.com.

Purepeople : Mais où étiez-vous passé ?!
K-Maro :
J'avais besoin d'un break, de prendre du recul sur ces dernières années, de mieux comprendre la culture française qui est très différente de ma culture américaine. Pendant cette période j'ai travaillé sur mes projets que ce soit de la prod des artistes telles que Shy'm par exemple, que de ma marque. J'ai effectivement passé beaucoup de temps sur le "Business" qui est très important pour moi.

PP : Comment s'est passée la préparation en studio de votre album?
K-M :
La préparation de mon album est basée sur une importance apportée à la création. Le retour de certains courants m'a donné des idées : le retour des années 80, de la dance, de l'électro... Ce sont des sonorités qui me plaisent et qui m'influencent pas mal. J'ai été très à l'écoute de celles-ci, ce qui nous a amenés à aller loin, à faire beaucoup d'expérimentations musicales.

PP : Quels sont les thèmes abordés dans cet album? L'écriture a t-elle une place essentielle ?
K-M :
Les thèmes abordés sur cet album correspondent à ma réalité actuelle : la musique, le temps qui passe, l'envie de profiter de la vie, le message d'espoir pour les jeunes,... Des thèmes vrais en fait !
L'écriture vient pour moi comme une évidence. Je pars de la mélodie vers le texte et pas l'inverse. J'écris comme cela sonne, c'est-à-dire que la musique m'inspire elle-même les mots. Je suis tout simplement fidèle à l'idée du thème de la mélodie ! Les messages y sont importants parce qu'ils correspondent à mes influences musicales. C'est par exemple le cas pour le titre "Génération 80" qui figure dans mon nouvel album.


PP : Vous qualifiez le son de cet album "d'hybride". Qu'entendez-vous par là ?
K-M :
Je tiens à ce son hybride, parce qu'il correspond à ma démarche de création : une creation du son à la source, pas basée sur des prod' toutes faites, mais sur des expérimentations sonores. J'ai réalisé 4 titres ainsi, en partant de zéro, d'un son, d'un bruit, d'une influence. Le résultat de ces influences 80's, dance, urbaine, électro, est la conjugaison de celles-ci. "Elektric" sonne dans ce sens et va même plus loin puisque le jeu des sonorités nous a amenés vers une rythmique très dancefloor.

PP : Elektric, premier extrait de l'album, semble effectivement beaucoup plus "dancefloor" que vos anciennes chansons, et son clip rappelle l'atmosphère des boîtes de nuit. C'est ce dont vous aviez envie ? Quel rôle avez-vous joué dans la réalisation du clip ?
K-M :
J'ai beaucoup joué avec les sonorités et les influences musicales effectivement. Ce titre est plus dancefloor que certains titres que j'ai pu faire, et certains clips qui se déroulaient eux-mêmes dans des clubs, avec du monde, et l'ambiance de la nuit. C'est assez paradoxal finalement. Mais j'aime que ce soit ainsi. Cela prouve juste que la musique a un rôle primordial ; c'est elle qui fait danser.
Sur le clip, j'ai beaucoup fait confiance aux gens avec qui je travaille. Je ne suis pas réalisateur mais toujours très présent dans la réalisation ; surtout pour cet album qui m'est très personnel.

PP : Y a-t-il une différence significative entre votre public au Canada et votre public européen, notamment en France ?
K-M :
Au Canada, le public est encore plus attaché au personnage. J'ai quelque part une responsabilité plus grande là-bas ; mais au fond, en termes de ressenti, le public est relativement semblable avec la France.

PP : On dit de vous que vous êtes un artiste qui gère aussi bien le "show" que le "business", est-ce-que c'est important pour vous?
K-M :
Oui c'est important ! C'est indissociable. Je ne suis pas sûr que je pourrais être seulement artiste sans être producteur. J'ai mille choses en tête, que je réalise peu à peu, que ce soit dans la réalisation de ma collection, de ma marque, de mes restaurants, de la production de mes artistes...

PP : Une fois votre carrière bien lancée, vous vous êtes impliqué dans celle de nouveaux chanteurs comme Shy'm mais encore beaucoup d'autres. Pourriez-vous nous parler de votre rôle auprès d'eux ?
K-M :
J'ai 12 ans de métier dans ce domaine et cela fait 8 ans que je suis producteur. J'ai donc tout naturellement mis mon expérience au service des artistes comme Shy'm. J'interviens dans tous les domaines en accord avec mes artistes, en fonction de leurs objectifs, de leurs envies... Je suis très présent et je souhaite réaliser ce qu'ils ont dans la tête, les emmener là où ils veulent aller. C'est vrai que mon expérience m'a permis de couvrir un large réseau de connaissances dans différents domaines, c'est pourquoi je n'hésite pas à leur faire bénéficier de cet apport.

PP : En près de 15 ans d'expérience, vous êtres maintenant devenu un artiste complet à la fois auteur, compositeur, interprète, réalisateur, producteur... Est-ce possible de s'investir au maximum dans chaque domaine ?
K-M :
(En souriant) Les gens pensent toujours que c'est impossible et pourtant ça l'est ! Il suffit de se mettre une discipline. Je m'investis entièrement dans ce que j'entreprends ; c'est un mode de vie, en fait !

PP : Et la scène hip hop ?
K-M :
La scène hip hop est une scène qui a beaucoup de choses à dire, mais qui a tardé à s'ouvrir l'esprit, selon moi. Elle est trop longtemps restée dans des cadres... et pourtant une culture ne peut vivre dans une seule direction. Je n'ai pas voulu prendre ce chemin, et ai toujours été à l'écart de cette direction.

PP : Quand pourrons-nous vous voir sur scène ? Est-ce pour vous, à l'instar de beaucoup d'artistes, un aspect essentiel de votre métier ?
K-M :
Je remonte sur scène en début d'année 2010 puis au printemps 2010 pour une tournée. C'est très important pour moi de pouvoir aussi mettre en show cet album créatif et hybride.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
Antoine Griezmann  a 30 ans : déclaration d'amour de sa femme Erika et photo de couple
Antoine Griezmann a 30 ans : déclaration d'amour de sa femme Erika et photo de couple
Pauline Ducruet est en couple : qui est son petit ami Maxime Giaccardi ?
Pauline Ducruet est en couple : qui est son petit ami Maxime Giaccardi ?
Albert de Monaco : Papa complice et câlin avec ses enfants, Charlene toujours loin du Rocher
Albert de Monaco : Papa complice et câlin avec ses enfants, Charlene toujours loin du Rocher
Lionel Messi pulvérise un record : il le fête avec sa femme et de leurs garçons
Lionel Messi pulvérise un record : il le fête avec sa femme et de leurs garçons
Sky Rojo (Netflix) : Le terrible Romeo a joué dans Un, Dos, Tres, l'aviez-vous reconnu ?
Sky Rojo (Netflix) : Le terrible Romeo a joué dans Un, Dos, Tres, l'aviez-vous reconnu ?
Anna Nicole Smith : Sa fille Dannielynn est son sosie, 14 ans après sa mort
Anna Nicole Smith : Sa fille Dannielynn est son sosie, 14 ans après sa mort
Lucas Hernandez abandonné par son père : "Il ne le reconnaîtrait même pas dans la rue"
Lucas Hernandez abandonné par son père : "Il ne le reconnaîtrait même pas dans la rue"
Vincent Cassel : Rare confidence sur son mariage avec Monica Bellucci
Vincent Cassel : Rare confidence sur son mariage avec Monica Bellucci
Stefanos Tsitsipas : Sa finale à Roland-Garros perturbée par une tragédie
Stefanos Tsitsipas : Sa finale à Roland-Garros perturbée par une tragédie
Salma Hayek : son improbable cadeau offert à son mari François-Henri Pinault
Salma Hayek : son improbable cadeau offert à son mari François-Henri Pinault
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image