Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

INTERVIEW VIDEO EXCLUSIVE : Anaïs et le fruit défendu : elle nous raconte son Love Album... et un peu plus !

La semaine dernière en Suisse, hier à Bourges. Aujourd'hui à Strasbourg. "Mais j'ai beaucoup de dates, moi, en fait !", badine soudainement Anaïs. Au milieu de cette folle tournée pleine d'amour et de malice, avec ce Love Album qui n'aurait définitivement pas pu porter un autre nom, quelques vacances à La Réunion, tout de même. Ouf. "Piment, rhum ambré, rougail saucisses" : apparemment, cela s'est bien passé.

Et c'est reparti. Après celui de l'Océan Indien, c'est au soleil de... Paris que nous avons rencontré la chanteuse et amuseuse : pas le même décor, mais cela ne durera de toute façon que quelques heures, avant de reprendre la route.

A peine jetlaggée, un brin plus hâlée, celle qui signait récemment une nouvelle bombe de cocasserie avec Le Premier Amour, deuxième extrait de The Love Album dont nous vous avons fait découvrir le clip vintage et délirant, a accepté de faire une pause qui n'en était pas une pour répondre à nos questions. Et parler de musique, d'amour. D'amour, de musique. Et échanger quelques vannes, aussi - parce qu'elle ne les réserve pas qu'au songwriting. Ce qui, au passage, se confirme avec ses fameuses "Vidéos visuelles", la suite (si vous ne voyez pas du tout de quoi nous parlons, cliquez ici et retrouvez sa parodie de Dirty Dancing), qui confirment ses talents de comédienne. D'ailleurs, après avoir fait ses débuts officiels à l'écran dans Rien dans les poches, elle vient d'écrire une chanson pour Karin Viard.

Après nous avoir rassurés, en ces temps de "liste grise", sur le caractère fortuit de ses dates enchaînées à Monaco et en Suisse ("C'est juste pour placer mon argent, je profite du tour-bus. Non, non, c'est le hasard, parce qu'avant, on a fait Alençon, Pau..."), elle n'a pas tardé à nous faire partager son plaisir d'être sur scène, avec des musiciens choisis sur mesure : "Ça délire bien, ils ont compris que je n'étais pas contre les surprises, sur scène. J'ai droit à des petits happenings, je me dis 'tiens, qu'est-ce qu'il se passe ?'", raconte-t-elle.

Et de poursuivre avec enthousiasme : "Le live, c'est une dimension hyper importante", lâche-t-elle en fustigeant autant ceux qui ne vont pas aux concerts que ceux qui les passent, l'appareil numérique à la main. Et donc, saluant implicitement ceux qui viennent s'y éclater. D'ailleurs, jusqu'à présent, elle, qui dit "ne s'attendre jamais à rien", a pu se se féliciter de l'accueil chaleureux qui lui a été réservé sur toutes ses dates ainsi qu'à son Love Album.

Une réalisation pourtant aux antipodes, techniquement parlant, du Cheap Show. Exit le sampler, bienvenue au studio avec un des pontes de la prod' mondiale : Dan Nakamura, aka Dan The Automator. "C'est une vraie rencontre. C'est quand même très intime, une écriture d'album. C'est important d'avoir quelqu'un avec qui on sent un vrai rapprochement. Avec Dan, il y avait ça (...) Mine de rien, c'est quelqu'un d'assez minimaliste, Dan the Automator. Qui vient du sample, donc qui a cette faculté de s'adapter à toutes les idées. Et même si effectivement il y a un travail très très poussé au niveau du son, il a des façons de fonctionner très simples." Une bonne manière de ne pas perdre "le côté roots", "la fraîcheur".

Le résultat, on a commencé à le découvrir avec Peut-être une angine, sans doute pas le single qu'Anaïs aurait choisi d'elle-même, contrairement au Premier Amour, puis au travers de titres éclectiques et qui a une saveur particulière dans Qui c'est la fille sur la photo, un instru offert par l'artiste américain, pour le plus grand bonheur d'Anaïs.

Quant à l'amour qui fait la chair de ses textes, avec une passion, une fantaisie ou une humeur sans cesse réinventées, il semble moins omniprésent dans la sphère privée : "Ah ouais, moi j'suis tranquille. Peut-être même trop tranquille, lâche-t-elle dans un rire qu'elle joue blasé. J'suis un coeur d'artichaut moi. Après, ça marche, ça marche pas..." Pas de quoi la dissuader, en tout cas, de doter son album d'un visuel incroyable, érotique et stylisé : "Ça encore, ça nous a échappé totalement...", commence-t-elle a expliqué. Vous voulez connaître la suite ? Vous l'entendrez dans la vidéo de cette interview, que nous vous proposons de revivre.

Guillaume Joffroy

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image