Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

INTERVIEW VIDEO EXCLUSIVE : Corneille revient de loin... bien épaulé par sa femme pour son nouvel album !

A 32 ans, Corneille n'a pas fini d'éclore. Bien au contraire, l'artiste canado-rwandais, à l'heure de faire paraître son quatrième album studio, semble connaître une nouvelle naissance - c'est d'actualité, dans la famille, puisque sa femme Sofia de Medeiros attend un heureux événement - qu'annonçait, prémonitoire, son précédent opus (The Birth of Cornelius).

Fidèle à la trajectoire très personnelle qu'il a suivie depuis ses débuts et au travers des albums Parce qu'on vient de loin, Les Marchands de Rêves et The Birth of Cornelius, l'auteur-compositeur-interprète, de passage à Paris, a accepté de nous en dire un peu plus sur Sans titre, sa nouvelle réalisation à découvrir le 19 octobre, élaborée avec la complicité active de son épouse.

Malgré la paternité en perspective et les quinze années en activité qui sont déjà derrière lui, depuis ses débuts en groupe au Rwanda, on sent, chez cet homme-là, qui se tient et s'exprime posément, qu'une volonté et une manière d'être irrépressiblement juvéniles challengent la maturité qu'on gagne forcément à vivre et à traverser des épreuves telles que celles qu'il a connues. En témoigne, d'emblée, le titre de son nouvel album, qui ajoute une nouvelle pierre autobiographique à l'édifice artistique de Cornelius Nyungura (son nom, pour l'état civil) : si le choix de "Sans titre" relève en partie de... "la flemme", comme il l'admet dans un rire communicatif, il atteste également du besoin de se soustraire au risque de "cataloguage" et de revendiquer sa liberté de création. Ce même souffle de liberté qui l'a amené, deux ans en arrière, à proposer un album anglophone : "parce que j'en avais envie, depuis longtemps", signe-t-il.

Illustration de ce désir de ne pas s'imposer de frontières, Corneille jongle, et tant pis pour le jetlag, avec la préparation de la sortie de Sans titre et la promotion pour appuyer celle de The Birth of Cornelius aux Etats-Unis, où il se produit régulièrement sur scène : "Il y a une importante communauté francophone dans les grandes villes américaines. C'est un super public, et, ce qui est génial, c'est que leur engouement finit par attirer l'attention des médias, qui se disent : 'Tiens, c'est qui, celui-là ?' et me découvrent."

Peu avant notre rencontre, et suite à la parution du premier single extrait de Sans Titre, le très groovy En attendant pour lequel Sofia a improvisé un clip que vous pouvez voir ici, il nous avait dévoilé quelques extraits des autres morceaux qui le constituent et nous avait laissé jeter un regard sur ses textes. Ou plutôt... les textes écrits par sa femme et qu'il a "revisités". Si certains des morceaux jettent un pavé dans la mare déjà agitée d'une industrie musicale qui a "besoin d'être réformée", tâclant explicitement "ceux qui n'ont pas leur place" (et il y a du vécu derrière, de toute évidence), la coloration biographique et intime de l'intégralité des textes, écrits aux deux premières personnes du singulier (symbole de cette fusion de Corneille et de sa belle), est évidente, parcourant toute la gamme de "l'affection", de la tendresse à la blessure. Mais "il n'y a pas de tristesse", insiste l'intéressé, rappelant le "groove" qui sous-tend l'album.

Après leur première collaboration officielle sur Bliss, premier disque de Sofia, ces mots partagés, que Corneille a fait siens sans peine, l'ont amené à prendre conscience que composer est, en fait, ce qu'il aime le plus. Et l'affection de Sofia l'a aidé à se tirer d'une longue période de questionnement, à faire tomber le masque et à assumer pleinement sa vocation d'artiste. Ce qui laisse, pourquoi pas, envisager bien des possibilités quant à l'avenir de ce tandem...

 

Interview recueillie par Guillaume Joffroy et Sabrina Bestani.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel