Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Jacques Chirac, Richard Bohringer, Thierry Henry et Jimmy Cliff réunis pour deux dates...

10 mai Africaphonie, sortie le 2 décembre 2009
2 photos
Lancer le diaporama

Il n'est jamais trop tard pour faire amende honorable. Alors que l'Australie fait l'actualité en la matière, avec ses excuses officielles présentées au demi-million d'orphelins victimes de maltritances dans des insitutions d'Etat entre 1930 et 1970 (le gouvernement de la grande-Bretagne, responsable de l'envoi de nombreux enfants pauvres dans ses colonies, devrait en faire autant très bientôt), le spectre de l'esclavagisme sera remis en lumière au mois de décembre à la faveur d'un documentaire mettant à contribution un certain nombre de personnalités.

Modeste Sallah, auteur de la chanson Africaphonie, et Alain Bidjeck, producteur du festival du même nom, ont ainsi réuni, pour le documentaire 10 mai Africaphonie (sortie le 2 décembre 2009, journée internationale pour l'abolition de l'esclavage - L'Harmattan et Akwaaba Productions) réalisé par Michaël Gosselin, Richard Bohringer, Jimmy Cliff, Amadou et Mariam, Thierry Henry, Lilian Thuram, Dede Saint Prix, Gerald Toto, Bill Akua Betote... Chaque artiste apporte son témoignage sur les conséquences psychologiques liées à l'histoire de l'esclavage et surtout, le besoin de célébrer aujourd'hui cette mémoire. Jacques Chirac, Christiane Taubira, Françoise Vergès ou encore Elikia M'Bokolo reviennent ainsi sur l'histoire de l'esclavage et sur l'instauration de cette journée de commémoration. Chacun s'exprime sur la date du 10 mai et explique ce que peut représenter le mouvement AFRICAPHONIE aujourd'hui pour les nouvelles générations. À travers ce film documentaire, l'histoire de l'esclavage s'inscrit dans la mémoire collective, qu'elle soit commémorée par tous ici et ailleurs, pour permettre aux jeunes générations d'accéder à une conscience de soi authentique, grâce à une meilleure connaissance de l'histoire de France.

A l'horizon de l'année de 2010, année de l'Afrique, les 2 décembre et 10 mai sont déjà notés sur les agendas de certaines figures médiatiques...

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel