Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Jennifer Lawrence avant Hollywood : ''Je me sentais stupide, j'étais angoissée''

A 23 ans, l'actrice la plus cool d'Hollywood revient sous le feu des projecteurs, sept mois après son Oscar de la meilleure actrice pour Happiness Therapy. Jennifer Lawrence est à l'affiche du prochain volet de la saga Hunger Games, L'Embrasement. L'occasion pour elle de revenir au premier plan dans les médias, et constater qu'elle a pris une dimension internationale impressionnante.

Cover girl du magazine Elle, JLaw y revient sur sa jeune carrière, l'avant-Hollywood, les premiers castings, la popularité mais également la mode, puisque Jennifer Lawrence est une superbe égérie pour Christian Dior. Mais avant d'être cet ange glamour que le tout Hollywood adore, Jennifer Lawrence a repris le chemin du Kentucky pour se replonger dans une jeunesse qui n'est pourtant pas si lointaine. Elle est élevée au côté de ses deux frères : "C'était rude, mais je les adore. Ce sont mes intimes parmi mes intimes, mes bras et mes jambes." Un bel hommage de celle qui se décrit comme "un bébé heureux", avant que tout bascule, une fois entrée à l'école. "J'avais l'impression que les autres comprenaient plus vite que moi. Je me sentais stupide. J'étais pétrie d'angoisse."

Sa vie bascule à nouveau au milieu de l'adolescence, lorsqu'elle file à New York pour les vacances de Pâques avec sa mère. Une rencontre avec un agent, un rêve qui devient une ambition et Jennifer ne jure plus que par cela. Elle y retournera à l'été pour ses premiers castings. Mais entre ses désirs naissants de comédienne et la réalité, il y a un fossé. "Je me souviens d'une dispute au téléphone entre ma mère qui était à New York avec moi, et mon père, qui exigeait notre retour. Elle lui a dit : 'On s'est ruinés en thérapies, en traitements mais tous les problèmes de Jennifer se sont évanouis depuis que nous sommes ici'. Elle avait bien vu la différence", se remémore la jeune fille. La famille déménagera alors à Los Angeles.

Après les premiers succès est venue sa participation à Hunger Games, pour lequel elle dit être "reconnaissante d'avoir participé à des films comme ceux-ci". Mais déjà, du haut de ses 23 ans, la belle affiche sa maturité et ses choix avec sérenité : "C'est une série si écrasante que je veux l'équilibrer avec d'autres projets plus modestes et plus personnels. Je préfère tourner un film qui stimule ma créativité que de partir en vacances."

Désormais, Jennifer Lawrence est une star populaire, dont les faits et gestes sont scrutés, par les fans comme les paparazzis. "Je sais que je dois composer avec cette nouvelle réalité", concède la jeune actrice, qui ne peut s'empêcher d'avoir des mots pour ceux qui la traquent : "Leur présence provoque en moi un malaise physique. Je me sens attaquée, violentée, traquée."

Outre cette popularité, Jennifer Lawrence a dû également goûter au jeu de la campagne pour les Oscars. A l'instar d'un Michael Fassbender qui a récemment affiché son dégoût pour la pratique, JLaw partage les mêmes idées : "Je pense que ça devrait être illégal. C'est en contradiction avec notre démarche d'artistes. Plus le public vous connaît et moins il est possible de disparaître dans les rôles. Je me suis sentie surexposée", avoue la jeune femme.

Enfin, hormis le cinéma pour lequel elle empile les tournages (elle sera bientôt dans American Hustle), Jennifer Lawrence voit aussi son coeur battre pour la mode et Dior. "Je suis allée à Paris pour le défilé couture et ça m'a complètement bluffée. C'était splendide", raconte-t-elle. "J'aurais été idiote de refuser", avouera celle qui est désormais l'un des beaux visages de Dior.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image