Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

La flamme olympique embrase les champions français

Le passage de la flamme olympique en France devait être l'occasion d'une célébration des valeurs de l'olympisme. Au lieu de cela, son parcours calamiteux dans Paris a réduit en cendres les idéaux du sport et ravivé le brasier des tensions politiques. Premières victimes, les sportifs français se consument encore aujourd'hui...

La traversée de Paris par la flamme olympique, hier, s'est plus apparentée à une traînée de poudre qu'à un feu de joie. Un périple émaillé de nombreux incidents, au cours duquel la flamme s'est éteinte 5 fois. La fine fleur du sport français, qui a tout particulièrement souffert de cet épisode — conspuée par la foule, assaillie par des manifestants, malmenée par les autorités et les services de sécurité chinois… —, réagit.

Stéphane Diagana, premier porteur de la flamme, se souvient du moment où la flamme a été allumée, au premier étage de la tour Eiffel. Jean-Claude Killy venait de lire un texto de Jacques Rogge, président du CIO : "Nous respectons les ONG et les causes qu'elles soutiennent [...] Le CIO n'est ni un organe politique ni un organisme militant [...] La situation au Tibet nous préoccupe, la violence, quelles que soient ses raisons, est contraire aux valeurs olympiques ». Stéphane Diagana, embrassant religieusement cette torche si chère au cœur d'un athlète, refuse de prendre la parole : "L'ambiance était très tendue avant le départ, expliquera-t-il, alors que d'habitude ce genre de manifestation est plutôt festive. En prenant la flamme, on ressent de l'émotion, mais celle-ci est très vite retombée avec les premiers manifestants."

Drôle de fête populaire, qui commence par la traversée d'une esplanade vide et sous haute sécurité. David Douillet, double champion olympique de judo, revient sur son passage de témoin avorté avec son successeur Teddy Riner. Après avoir été stoppé et frappé par un représentant de la sécurité chinoise, David Douillet voit un garde chinois éteindre la flamme puis se sauver en courant avec une autre flamme, avant que Teddy Riner ne le rattrape : "Teddy a été obligé de faire ça pour empêcher un Chinois de porter la flamme à sa place, raconte-t-il. C'est honteux. Ça démontre une espèce de rigidité paranoïaque que les Chinois ne devront pas avoir aux Jeux, sinon cela ne se passera pas bien.”

Les sportifs s'estiment pris en otages, même si David Douillet se félicitait hier d'une réaction du CIO appelant à une résolution pacifique de la crise du Tibet : "Jusqu'à maintenant, il n'y a que les athlètes qui sont montés au créneau, s'insurgeait l'ex-judoka. Il était temps que le CIO réagisse... Je n'ai pas voté Pékin ; on essaye de faire comprendre au CIO qu'il faudra y réfléchir à plusieurs fois pour les prochaines candidatures : les valeurs olympiques, c'est le respect des hommes, de l'humanité, de la parole, et des peuples.”

Pour certains, les larmes parlaient d'elles-mêmes : hier soir, le rugbyman Christophe Dominici — ailier du Stade Français —, privé du relais qu'il aurait dû assurer, s'insurgeait : "Comme d'habitude, ce sont les athlètes qui ont payé pour les politiques.”

Des athlètes qui cherchent à recréer la solidarité autour du message olympique et rejettent en masse l'hypothèse d'un boycott des jeux Olympiques : "Réussir les Jeux, c'est notre vie, affirme Tony Estanguet, double champion olympique de canoë-kayak. Boycotter voudrait dire qu'on s'attaque à notre famille, notre institution. Si on veut que le sport continue à avoir un impact sur la société, il faut préserver ses valeurs."

Laura Flessel, multimédaillée olympique en escrime, s'associe pleinement à cette vision : "Avec le badge que nous portons [les sportifs français arboraient un badge avec l'inscription "Pour un monde meilleur", NDLR], c'est ce que nous voulons exprimer."

Jean Galfione, ancien champion olympique de saut à la perche, estime que "s'il y a un boycott à faire, il est d'abord politique et économique". Romain Mesnil, son successeur à la perche, ne faillit pas à sa réputation de sportif engagé : "C'est à nous de redonner leur sens originel aux anneaux." Même son de cloche chez l'ancienne sprinteuse Marie-José Pérec : "C'est bien que les athlètes se mobilisent. Il ne faut surtout pas boycotter, soutient-elle, mais au contraire s'appuyer sur les anneaux, se les réapproprier, car ils veulent tout dire."

 

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos

Exclu - Marion Bartoli répond aux questions de Purepeople.com pour le format La Liste. Mai 2019
Tony Parker dans l'émission "Bonsoir !", le 22 juin 2019.
Adil Rami accusé de faire le salut militaire des joueurs turcs en soutien à l'armée, répond dans une vidéo publiée sur Instagram le 17 octobre 2019.
Le basketteur Reggie Bullock et sa petite soeur Keiosha Moore, story Instagram du 2 novembre 2019, quelques jours après le meurtre par balle de la jeune femme à Baltimore.
Karen Khachanov après sa huitième de finale contre Juan Martin Del Potro à Roland-Garros le 3 juin 2019. Sa femme Veronika Shkliaeva est enceinte de leur premier enfant
Hiziya Ribéry découvre que ses parents lui ont fait la surprise de partir pour Le Caire le jour de ses 14 ans, le 18 juillet 2019.
Adil partage des vidéos de ses enfants Zayn et Madi (octobre 2019).
Tony Parker sur Instagram.
Le mannequin Kinsey Wolanski a interrompu la finale de la Ligue des champions Tottenham-Liverpool au Wanda Metropolitano, à Madrid, le 1er juin 2019.
Malik Bentalha a évoqué sa garde à vue après avoir allumé un fumigène au Parc des princes le 18 septembre 2019, dans l'émission du 2 octobre de "Touche pas à mon poste", sur C8.
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel