Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Le coup de "Machete" de Robert Rodriguez... en plein coeur du septième art ! Regardez !

Alors que son projet de remake de Barbarella, avec Rose McGowan, a été avorté au dernier moment, l'excellent Robert Rodriguez s'est aussitôt retourné en lançant la production de Machete, un projet complètement barré pour lequel il avait tourné une fausse bande-annonce qui avait été diffusée lors de la sortie du diptyque Grindhouse, le double programme qu'il avait réalisé avec son meilleur pote - Quentin Tarantino.

La production a été lancée le 29 juillet, et le cinéaste américain s'est entouré comme à son habitude d'un prestigieux casting. Puis il enchaînera avec le tournage très attendu de Sin City 2.
A l'occasion de son actualité et de la réalisation de ces films très attendus, Purepeople.com a voulu revenir sur le parcours de cet autodidacte, qui se trouve être l'une des pierres angulaires du cinéma américain contemporain en général, et de la famille Tarantino en particulier. Portrait.

Robert Anthony Rodriguez est né le 20 juin 1968 à San Antonio au Texas. Très tôt, il va se passionner pour le cinéma, puisqu'il a 8 ans quand son père achète l'un des tous premiers magnétoscopes.
A partir de cette époque, et tout au long de son adolescence, il va regarder des milliers et des milliers de films. D'autant que sa mère, détestant les productions des années 70 dont il se gave en VHS, l'emmène souvent au cinéclub du coin voir les oeuvres de Charles Chaplin ou Buster Keaton.

A la même période, un autre achat paternel va déterminer de la vocation de Robert : une caméra vidéo. Avec cet outil et l'aide de ses frères et soeurs (une fratrie de dix frères et soeurs c'est pratique !), il va réaliser ses premiers courts métrages.
Cette façon de travailler "en famille", et d'une manière plus ou moins artisanale, va lui rester même plus tard pour ses films les plus ambitieux et aux budgets conséquents.

Alors qu'il suit ses études à la Saint Anthony Catholic High School, il se voit confier la réalisation en vidéo des rencontres de football de son école. Privilégiant une esthétique cinématographique à une forme plate pourtant demandée par la direction en vue de l'analyse des matchs, il sera renvoyé très tôt de ce premier boulot audiovisuel.

Après l'école, il entre à l'Université du Texas où il se découvre une autre passion pour la BD et les dessins animés - leur humour et leur univers coloré. Ses résultats scolaires ne lui permettant pas de suivre les cours de cinéma de son université, il profite de sa nouvelle passion pour créer un comic à plusieurs personnages, inspiré de sa famille et en particulier de sa soeur Maricarmen.
La bande dessinée du jeune Rodriguez connaissant le succès, elle connaîtra la publication pendant ses trois années d'études dans The Daily Texan, tout en continuant de tourner des courts métrages amateurs.

Comme tout jeune cinéphile passionné à l'époque, Rodriguez tourne des films en vidéo le week-end et les monte grâce à deux magnétoscopes raccordés. Le résultat est bien sûr approximatif, d'autant qu'il s'attaque à des genres difficiles comme l'horreur et l'action, mais il se forge et apprend petit à petit. Finalement, après avoir remporté un concours local avec l'un de ses films amateurs - Austin Stories -, il gagne un stage dans la section cinéma de son université. Cette expérience sera primordiale puisqu'il y réalisera Bedhead, un court métrage tourné en 16 mm avec trois de ses frères et soeurs, et qui recevra plusieurs prix dans différents festivals pendant l'année 1991.

Avec ce premier "vrai" film, Rodriguez instaure déjà son style particulier : montage brutal, mouvements saccadés, couleurs saturées, image nerveuse et sens de l'humour en décalage permanent. Un bonheur n'arrivant jamais seul, la même année, il se marie avec sa fiancée, Elizabeth Avellan.

L'accueil et le succès engendrés par le film l'encouragent à se lancer vraiment dans le cinéma et à penser à un premier long métrage.
En 1992, sort donc sur les écrans un premier film qu'il a réalisé pour seulement 7000 dollars avec des inconnus et qui aura l'effet d'une bombe : El Mariachi.
Tourné en espagnol, inspiré du style BD et de l'univers de John Woo, le film sera présenté à Sundance et prouvera que même sans moyen, mais avec beaucoup de travail et de talent, il est possible de faire un film exploitable et commercial. Grâce à cette histoire de musicien et de flingueurs mexicains, le jeune Robert Rodriguez attire aussitôt les projecteurs sur lui.

Son film suivant, Desperado, sort sur les écrans en 1995 et se voit comme un remake d'El Mariachi, avec plus de moyens et à son casting les stars Antonio Banderas, Salma Hayek et déjà un certain Quentin Tarantino. A posteriori, ce film s'avérera primordial dans le parcours de Rodriguez puisque ces trois-là collaboreront quasiment toujours, de près ou de loin, à ses futurs projets. Et c'est le cas la même année avec sa réalisation suivante, Four Rooms, un film à sketches dont il signe l'un des segments, intitulé The Misbehavers, les autres étant confiés à Quentin Tarantino, Allison Anders et Alexandre Rockwell.

Très inégal et relativement raté, le film ne sera distribué que dans très peu de pays malgré son casting international : Valeria Golino, Madonna, Marisa Tomei, Lily Taylor, Jennifer Beals, Antonio Banderas, Salma Hayek et Tim Roth.

L'année suivante, en 1996, Rodriguez met en scène From Dusk Till Dawn (Une nuit en Enfer) avec George Clooney, Harvey Keitel, Juliette Lewis et Quentin Tarantino, d'après un scénario de ce dernier. Dans cette histoire originale, on suit deux frères tout droit sortis de Reservoir Dogs, qui, après une multitude de braquages, vont semer la police en kidnappant une famille et leur camping-car, avant d'atterrir dans un bar mexicain aux danseuses exceptionnellement charnelles et à la communauté de vampires très développée. Avec ce nouveau film drôle, léger, subversif, violent et fun, Rodriguez impose un style rock n' roll unique. Il coproduira deux suites, respectivement sorties en 1999 et en 2000.

Dans la foulée, il part tourner pour Wes Craven le bout du film Stab, qui sera monté dans le prologue du film Scream 2 (il s'agit du film projeté dans la salle de cinéma quand Jada Pinkett se fait tuer). C'est à cette occasion qu'il rencontre Kevin Williamson, auteur de la trilogie d'horreur et créateur de la série Dawson's Creek, qui lui propose de réaliser son dernier script, The Faculty.
Rodriguez accepte et le résultat, sorte de relecture de The Thing à la sauce teenage movie, sort en 1998 et remporte un joli succès. A son casting on retrouve Salma Hayek, entourée de Josh Hartnett, Famke Janssen, Clea DuVall et Elijah Wood. En 1999, Kevin Smith, un autre de ses amis, réalisateur du cultissime Clerks, lui propose de tourner son dernier script, Dogma, mais Rodriguez décline cette fois l'offre et convainc Smith de le réaliser lui-même. Fort de ses succès, Rodriguez se lance dans le grand bain en créant en 2001 sa propre société de production et d'effets spéciaux, afin de pouvoir réaliser indépendamment d'Hollywood ses idées les plus folles. Le premier film produit par Troublemaker Studios est Spy Kids en 2001. Il met en scène Antonio Banderas et la très belle Carla Gugino (Snake Eyes, Watchmen), et nous conte les aventures d'enfants agents secrets, qui connaitront deux suites qu'il réalisera lui-même en 2002 et 2003. La trilogie de Rodriguez, cool et ludique, est extrêmement populaire auprès du jeune public qui lui fait un triomphe. Le premier volet atteint les 100 millions de dollars sur le sol américain pour un investissement cinq fois plus petit. Il faut d'ailleurs noter qu'aucun film de Rodriguez ne dépasse les 40 millions de dollars de budget et qu'ils ont tous rapportés beaucoup d'argent.

En 2003, il revient à ses premières amours avec Il était une fois au Mexique..., inspiré de Desperado et d'Il était une fois dans l'Ouest, pour un hommage assumé à John Woo et Sergio Leone.
En dehors des habitués Banderas et Hayek, Rodriguez fait tourner pour la première fois Johnny Depp, Mickey Rourke et Eva Mendes, dans ce western spaghetti qui clôt sa trilogie Mariachi.

En 2004, il compose la bande originale du film Kill Bill – Volume 2, de son ami Quentin Tarantino, et interprète l'une des chansons avec son groupe de rock mexicain, Chingon, littéralement "gros culs", un groupe qu'il avait formé l'année précédente pour la BO d'Il était une fois au Mexique...

En 2005, la notion de "travail en famille" prend pleinement son sens et atteint son paroxysme puisqu'il réalise Les aventures de Sharkboy et Lavagirl, d'après un scénario de Racer Rodriguez, son fils âgé de 7 ans.

Dans l'esprit de la série Spy Kids, il est question dans ce film de jeunes espions super héros, mais le public ne suit cette fois qu'à moitié ce délire visuel et d'aventures. Cependant, tout en préparant Sharkboy et Lavagirl, Rodriguez s'attaque à son projet le plus ambitieux. Fan de BD en général et de l'oeuvre de Frank Miller en particulier, il décide d'adapter plusieurs histoires de la fameuse série culte Sin City. Rodriguez fait les yeux doux à Miller mais, ayant connu des déceptions avec le cinéma (notamment l'adaptation avortée de Batman Year One avec Darren Aronofsky), l'artiste refuse sans plus de réflexion. Entêté et ayant une foi sans borne au projet, Rodriguez décide de tourner quelques minutes du film à son compte - le prologue (magnifique scène avec Josh Hartnett en tueur silencieux) -, afin de montrer à Miller qu'il veut réellement respecter son univers visuel, et surtout, qu'il a les moyens de le faire. Miller, toujours dubitatif, accepte difficilement mais finalement de visionner la séquence, et il adore immédiatement les images qui lui sont présentées. Il accepte de lancer la production tout en étant coréalisateur. C'est alors que la Directors Guild of America met son grain de sel et refuse de créditer Miller à la mise en scène.
Après moult déclarations, le conflit se soldera par la démission de Rodriguez de la DGA, ce qui lui interdira de réaliser par la suite John Carter of Mars, pour lequel il avait déjà signé, mais les deux artistes auront gain de cause et seront bel et bien crédités en tant que coréalisateurs comme ils le souhaitaient.

Sin City voit donc le jour et le film, présenté au Festival de Cannes en 2005, est une oeuvre exceptionnelle de violence, de poésie, de barbarie et de beauté formelle. L'univers de la BD originale est superbement retranscrite et ses personnages incroyables prennent vie sous nos yeux, tous campés par une pléiade de stars : Clive Owen, Bruce Willis, Elijah Wood, Jessica Alba, Devon Aoki, Rosario Dawson, Carla Gugino, Josh Hartnett, Brittany Murphy, Rutger Hauer, Jamie King, Michael Madsen, Nick Stahl, et surtout Mickey Rourke pour un come-back fracassant au premier plan. Comme si deux réalisateurs ne suffisaient pas, Quentin Tarantino a été "invité" à réaliser une séquence (celle avec Benicio Del Toro dans la voiture) pour un résultat des plus jouissifs et cohérents. Le film remporte un succès critique et public mérité et propulse Rodriguez réalisateur star.

En 2007, il s'attaque avec Quentin Tarantino à un hommage aux séries B chères à leur enfance. En faisant référence aux films de la Hammer produits par Roger Corman, les deux trublions proposent un double programme intitulé Grindhouse, en référence au nom des drive-in de l'époque, dans lesquels on pouvait voir deux films d'horreur à petits budgets dans la même soirée.
Le segment réalisé par Rodriguez - Planet Terror -, est un film de zombies bourré d'idées visuelles géniales, malgré un scénario très manichéen. On retrouve à son casting Rose McGowan, Josh Brolin, Michael Biehn et Bruce Willis.
Sur ce tournage, il fait la connaissance de Rose McGowan. Fraîchement séparé de sa femme après 16 ans de mariage, il vit depuis, une histoire d'amour avec la jeune comédienne.

Réalisateur prolifique et rapide, Rodriguez travaille simultanément à plusieurs projets dont Machete bien spur, actuellement en tournage avecDanny Trejo, formidable acteur à la gueule cassée, que l'on a pu voir dans Heat, Salton Sea ou Desperado ; mais aussi les stars Robert de Niro (Jackie Brown), Michelle Rodriguez (Fast and Furious), Lindsay Lohan, Jonah Hill (SuperGrave), Jessica Alba, Don Johnson, et Steven Seagal, et bien entendu les suites très attendues de Sin City 2 et Sin City 3, dont les sorties sont prévues pour 2011 et 2012.

Adam Ikx

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel