Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Le triomphe de Vincent Cassel et de "Séraphine", les grands gagnants des César... toutes les photos !

Vincent Cassel et Yolande Moreau les grands gagnants de la soirée des Cesar, meilleur acteur et meilleure actrice
49 photos
Lancer le diaporama
Vincent Cassel et Yolande Moreau les grands gagnants de la soirée des Cesar, meilleur acteur et meilleure actrice
Alors que dimanche dernier le cinéma américain récompensait ses productions lors de la 81e cérémonie des Oscars, qui s'est déroulée au Kodak Theatre d'Hollywood, le cinéma français a récompensé hier les siennes au Théâtre du Châtelet !

Présidée par
Charlotte Gainsbourg et  présentée, animée par Antoine de Caunes, cette grand'messe du cinéma hexagonal a réservé son lot de surprises !

Cette 34e soirée des César s'est ouverte par un magnifique hommage à Georges Cravenne, le créateur des César décédé en janvier dernier, avec la lecture d'une lettre écrite par François Truffaut. La soirée lui est naturellement dédiée.

Arrive ensuite Charlotte Gainsbourg, la présidente de la soirée, absolument craquante dans une robe courte étincelante. Elle est hésitante, visiblement très émue, et illumine totalement ce début de cérémonie avec un discours d'ouverture très touchant, évoquant notamment les disparitions de Georges Cravenne et de
Claude Berri , ainsi que le souvenir de son César du meilleur espoir, décerné pour L'effrontée, il y a 23 ans déjà...

Antoine de Caunes entre ensuite en scène. Il prend la parole et celle-ci, modifiée comme s'il était sous hélium, lance la première surprise : un hommage à la comédie musicale. Il entre alors dans la peau du Gene Kelly de Chantons sous la pluie et offre un véritable show à toute l'assemblée, chantant, dansant, faisant même des claquettes sous une pluie qui inonde la scène ! La salle est hilare. Phénomène que l'on n'avait plus vu depuis les César 1973. Bonne entrée en matière !

La star
Tomer Sisley, qui a triomphé en fin d'année avec Largo Winch, s'avance pour remettre le premier César de la soirée, celui de la meilleure actrice dans un second rôle. Et c'est la charmante Elsa Zylberstein, déjà trois fois nominée par le passé, qui remporte le trophée pour son rôle dans le poignant Il y a longtemps que je t'aime. Elle arrive sur scène et fond littéralement en sanglots devant l'hommage qui lui est rendu par la profession, et remercie le monde entier, en finissant par regarder Sean Penn, assis au premier rang, et en lâchant un " Sean, I love you ! "

La jolie
Cécile Cassel pénètre sur scène dans un déhanché qui ferait pâlir Shakira et joue à la vamp, passant une petite annonce délirante au micro avant de récompenser le meilleur espoir masculin. Le prix revient au jeune et talentueux acteur québécois Marc-André Grondin (C.R.A.Z.Y.), qui joue avec Cécile justement dans Le premier jour du reste de ta vie. Le comédien n'est pas là, il est en tournage en Louisiane avec Jean-Paul Salomé (Les femmes de l'ombre), c'est donc le réalisateur Rémi Bezançon qui monte sur scène lire le message qu'il a laissé.


Laurent Stocker et
Léa Drucker (actuellement à l'affiche de Cyprien) arrivent sur scène. Ils s'adonnent à un véritable sketch, très drôle, même si l'attention est aussi attirée par le sulfureux décolleté de la comédienne, tout en transparence. Le César du meilleur montage est attribué à Sophie Reine (monteuse notamment de J'ai toujours rêvé d'être un gangster et de Cyprien justement), qui a monté Le premier jour du reste de ta vie.


L'exubérante
Julie Depardieu fait son entrée pour remettre le trophée du meilleur second rôle masculin. Elle rend un bel hommage à son frère, Guillaume, disparu en octobre dernier[/article], en l'imaginant regardant la cérémonie de là-haut, et récompense Jean-Paul Roussillon, pour son rôle dans Un Conte de Noël, d'Arnaud Desplechin, qui monte sur scène, le comédien absent répétant actuellement au Théâtre de la Colline une pièce d'Anton Tchekhov.


Antoine de Caunes lance alors un très bel hommage à
Claude Berri, et un montage d'images d'archives retraçant son incroyable carrière est alors diffusé. Au retour dans la salle, une standing ovation de plusieurs minutes donne des frissons dans le dos.

La ravissante
Monica Bellucci, magnifique (un doux euphémisme...), entre telle une sirène dans une robe parme pour remettre le César du meilleur film étranger à Ari Folman, pour son superbe Valse avec Bachir, documentaire d'animation autobiographique, qui avait été présenté au dernier Festival de Cannes et qui avait remporté en janvier le Golden Globe du meilleur film étranger.
A propos de cinéma étranger, Antoine de Caunes soulève l'absence de
Dany Boon et de Bienvenue chez les Ch'tis, pour un petit et amusant rappel de la situation.

L'excellente comédienne britannique
Tilda Swinton, nominée pour la meilleure actrice, s'avance pour remettre le César de la meilleure adaptation, dans une robe très colorée signée Christian Lacroix. Actuellement à l'affiche de L'étrange histoire de Benjamin Button, la brillante actrice ouvre l'enveloppe et décerne la statuette à Laurent Cantet et François Bégaudeau pour Entre les Murs, adapté du roman de ce dernier, et déjà vainqueur de la dernière Palme d'Or au Festival de Cannes.

Immense coup de théâtre ! Alors qu'Antoine de Caunes s'apprête à lancer le César du meilleur premier film,
Dany Boon , costard en haut, pyjama en bas, entre subitement sur scène ! Le réalisateur de Bienvenue chez les Ch'tis en profite pour, sous la forme d'un sketch, en remettre subtilement une couche sur son envie de voir un jour décerner un César de la meilleure comédie.

Il reste d'ailleurs sur scène (quelle organisation !) pour remettre le trophée du meilleur premier film, et le lauréat est Philippe Claudel, pour son très beau premier film, Il y a longtemps que je t'aime.

Amira Casar très belle dans une robe courte bustier noire, et Guillaume Gallienne, font à leur tour leurs apparitions pour remettre le César du meilleur son, et entonnent The Sound of Silence, chanson du générique du Lauréat, en hommage à Dustin Hoffman installé au premier rang. Le César revient au film Mesrine, dont c'est le premier trophée de la soirée ! Ils remettent également le César des meilleurs costumes, et c'est le film Séraphine qui est mis à l'honneur.

Le défilé se poursuit et la délirante
Florence Foresti entre pour récompenser le meilleur scénario. Elle nous fait une véritable performance comique, durant laquelle, dans une mini robe blanche, elle aguiche Sean Penn qui finit par monter sur scène pour l'embrasser ! Cette catégorie est la seule dans laquelle Bienvenue chez les Ch'tis est nominé, mais c'est Martin Provost qui reçoit la récompense pour l'excellent Séraphine.

Vient l'heure de l'hommage que le cinéma français a décidé de rendre à
Dustin Hoffman, et c'est la comédienne anglaise Emma Thompson , sa partenaire dans la comédie romantique Last Chance for Love (en salles mercredi prochain), qui lui remet son César dans une cohue et des acclamations démentes.

François Berléand pour des prothèses auditives, Valérie Lemercier pour du jambon et Carole Bouquet pour un soin buccal antibactérien apparaissent dans un sujet sous forme de fausses pubs amusantes, avant que la superbe Mylène Jampanoï, future Bambou dans le prochain biopic autour de la vie de Serge Gainsbourg, ne remette le César du meilleur directeur de la photo à Laurent Brunet pour Séraphine.

La splendide
Aïssa Maïga, sublime dans sa robe grise au décolleté vertigineux, annonce les nominés pour le César de la meilleure musique. Très mignonne et pleine de fraîcheur, elle récompense le compositeur américain Michael Gallasso pour Séraphine, dont c'est déjà la quatrième récompense !

Elie Semoun fait alors son entrée déguisé en Tootsie ! Le comédien, actuellement à l'affiche de Cyprien, dans lequel il interprète un geek, prouve une fois de plus qu'il a vraiment le goût du déguisement. Après un hommage au grand Dustin, il déclame un sketch amusant sur les méfaits de la chirurgie esthétique chez les actrices. Il profite de sa présence sur scène pour remettre le César du meilleur film documentaire à Agnès Varda pour Les plages d'Agnès, et remporte par la même le troisième César de sa prestigieuse carrière, démarrée il y a 55 ans. Troisième standing ovation de la soirée pour la réalisatrice de 80 ans. Décidément, l'assistance ne tient pas en place !

C'est l'heure du magnéto-hommage à tous les artistes qui nous ont quittés cette année : les comédiens
Guillaume Depardieu et Farid Chopel, le réalisateur Gérard Lauzier et le producteur Christian Fechner, pour ne citer qu'eux.

Tous les jeunes acteurs du film Entre les Murs s'avancent ensuite sur scène pour remettre le prix des meilleurs décors. Sourire malicieux de
Sean Penn , installé au premier rang, qui avait remis au film français la Palme d'Or en mai dernier, lorsqu'il était président de la grand'messe annuelle du cinéma mondial. Le prix revient à Thierry François pour son travail sur Séraphine ! C'est déjà le cinquième César pour le film de Martin Provost !

Sandrine Moulet, alias la jolie et talentueuse actrice Julie Ferrier, fait son entrée dans une robe bustier très moulante pour remettre le César du meilleur court métrage. Son décolleté très... décolleté, laisse d'ailleurs échapper un sein, qu'Emma Thompson se fait un devoir de cacher en se précipitant sur scène pour réajuster la robe de la délirante et charmante comédienne. La très sexy Julie, en bimbo-starlette-gaffeuse, récompense le film Les Miettes.

Le très attendu César du meilleur espoir féminin va être remis par
Gaspard Ulliel. Toutes les nominées sont tendues. Marilou Berry, bien sûr, mais aussi Louise Bourgoin (que l'on peut retrouver dans une super vidéo promouvant "Le Printemps du Cinéma"). L'ex-miss météo et néo-comédienne est venue seule... hum hum... étonnant... enfin, pas vraiment seule, car si Julien Doré n'est pas présent à ses côtés, sa maman l'a accompagnée. Mais c'est la très talentueuse Déborah François qui est récompensée pour son rôle dans Le premier jour du reste de ta vie. La récente gagnante du prix Romy Schneider remporte ainsi son premier César, pour sa troisième nomination !

Carole Bouquet apparaît alors sur scène pour remettre le César du meilleur réalisateur ! Et l'actrice appelle Jean-François Richet pour sa mise en scène extrêmement brillante et aboutie de Mesrine !

L'envoûtante
Diane Kruger (que l'on retrouvera dans Inglourious Basterds) entre en scène pour remettre le César très disputé du meilleur acteur ! Sans vraiment de surprise, c'est l'immense Vincent Cassel qui remporte le trophée pour son incarnation habitée de Jacques Mesrine ! Très touché, le comédien a les larmes aux yeux et rend hommage à Claude Berri, Thomas Langmann, Jean-François Richet et aux proches de la famille du gangster. Il termine, les yeux rouges et brillants, rendant un dernier hommage à son père - Jean-Pierre Cassel -, à qui il dédit son César sous les acclamations d'une assemblée ravie de le voir récompensé.

Le très classieux
Lambert Wilson se présente pour remettre le prix de la meilleure actrice de l'année, une catégorie très relevée, et c'est Yolande Moreau qui est appelée à venir sur scène ! Pour son exceptionnelle interprétation de Séraphine, la comédienne remporte le troisième César de sa carrière, et déclame un discours délirant et décalé sur sa belle région : la Normandie ! Et comme c'est son anniversaire : Bon anniversaire, Yolande, tu ne pouvais pas rêver plus beau cadeau !

Le dernier César de la soirée va être remis par le très grand
Sean Penn (récent Oscar du meilleur acteur pour Harvey Milk[) et la délicieuse Charlotte Gainsbourg, qui avaient joué ensemble dans le chef-d'oeuvre d'Alejandro Gonzalez Inarritu, 21 grammes. Sean Penn ouvre l'enveloppe et déclare : Séraphine meilleur film de l'année ! C'est le triomphe absolu pour le film de Martin Provost, cette histoire poignante entre un marchant d'art et sa femme de ménage qui se trouve être une véritable artiste avant-gardiste, pour un film d'une extrême justesse. Bravo à ce film émouvant et réussi, qui mérite amplement toutes ses récompenses !

Séraphine sort donc grand vainqueur de cette soirée fort agréable, bien rythmée, et qui a proposé de très jolis moments d'émotion. Cette cérémonie a aussi vu le sacre attendu et ô combien mérité de Vincent Cassel, dont le talent a enfin été reconnu, et a contribué à faire de Mesrine déjà un classique du cinéma français.
Un palmarès parfait, pour une soirée qui n'était pas loin de l'être !

Adam Ikx
Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos

Sylvie Tellier et ses enfants : Blessée en bateau, elle montre son "bobo"
Nolwenn Leroy- Passage dans Ça ne sortira pas d'ici- 25 avril 2019.
Tressia et Vincent de "Moundir et les apprentis aventuriers 4" en interview pour "Purepeople", le 7 mai 2019
"Les Anges 11" à Miami, à partir du 3 mars 2019 sur NRJ12.
Agathe Auproux sur Instagram.
Véronique Sanson et Pierre Palmade évoquent leur relation - France 3, 26 avril 2019
Iris Mittenaere répond aux questions de Purepeople, le 23 mars 2019.
Majda Sakho et son mari Mamadou Sakho lors de la présentation de la collection MSKH pendant la Fashion Week prêt-à-porter automne-hiver 2019/2020 au show Room Xavier Lavergne, à Paris.
Emmanuel-Philibert de Savoie publie une vidéo de sa fille Luisa en juin 2019.
Iris Mittenaere répond aux questions de Purepeople, le 24 mars 2019.
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel