Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Liliane Bettencourt : François-Marie Banier sera jugé pour "abus de faiblesse"... Obligation d'expertise médicale pour la milliardaire ! (réactualisé)

Réactualisation du 12 décembre, 11h : Le tribunal de Nanterre a donc décidé de juger François-Marie Banier pour "Abus de faiblesse" en avril 2010. La 15e chambre correctionnelle a également ordonné qu'une expertise médicale de Liliane Bettencourt, 87 ans, soit faite par trois médecins. Jusqu'alors, la milliardaire avait toujours refusé ces expertises en dehors de celle de son médecin. Son avocat Me Kiejman a déclaré à la sortie de l'audience : "Je pense qu'elle s'y soumettra. Je vais lui en parler". Peut-elle s'y soustraire ? Sur le principe, oui, mais cela mettrait en danger la défense du photographe. Ce qui serait fort serait que Liliane Bettencourt se présente elle-même au tribunal pour témoigner pour son ami de longue date. Elle a toujours réfuté avoir été manipulée. La bonne question : si elle est considérée comme manipulable et que son "état de faiblesse" est reconnu (?), quid des décisions importantes qu'elle a prises au fil des années incriminées, tant au sein du conseil d'administration du groupe l'Oréal que des donations qu'elle a faites à sa fille ? On est en état de faiblesse pour tout ou pour rien, non ? Quid des autres donations ? N'oublions pas que pour sa part, le parquet de Nanterrre a de nouveau estimé que la plaignante, Françoise Bettencourt-Meyers, la fille de Liliane, n'était pas recevable pour agir, et ce d'autant plus qu'un juge des tutelles a refusé il y a quelques jours de faire droit à sa demande d'ouvrir une procédure de mise sous protection judiciaire. La représentante du ministère public, Madame Daubinay, a affirmé "Madame Bettencourt a pleine capacité à agir en justice, elle n'est pas sous protection et n'a pas de tuteur. Personne d'autre n'a à agir à sa place". Le tribunal ne l'a pas suivie, et a décidé qu'il se prononcerait une fois que le procès aura eu lieu sur la recevabilité de la fille ! Donc déballage assuré les 15 et 16 avril 2010, peut-être pour rien ?

Réactualisation du 11 décembre, 18h45 : Comme programmé dans l'agenda judiciaire, le tribunal de Nanterre s'est prononcé aujourd'hui sur la recevabilité de la plainte déposée par Françoise Bettencourt-Meyers, fille de l'héritière L'Oréal Liliane Bettencourt, contre le photographe François-Marie Banier. Après avoir été contrariée par le parquet, qui avait rendu un avis défavorable au motif que la fille ne pouvait agir pour sa mère, n'étant pas victime elle-même (une spécificité du droit), puis relancée par la cour d'appel, la requête débouchera bel et bien sur le procès pour "abus de faiblesse" de Banier, un ami depuis quarante ans de la milliardaire, que Françoise Bettencourt-Meyers accuse d'avoir profité d'une supposée affection neurologique de sa mère pour bénéficier de dons à hauteur d'un milliard d'euros - vous pouvez reprendre connaissance des détails de cette affaire ci-dessous, dont le précédent rebondissement était le refus de la mise sous protection judiciaire de sa mère, qu'elle avait réclamée auprès du juge des tutelles. François-Marie Banier sera jugé les 15 et 16 avril 2010.

Nouveau revers pour Françoise Bettencourt-Meyers dans l'affaire qui... "l'oppose" à sa mère Liliane Bettencourt, 87 ans, présidente de L'Oréal - siégeant sans faillir au conseil d'administration du groupe - et à la tête d'une fortune estimée, en 2009, à 13,4 milliards de dollars : sa demande de protection judiciaire à l'endroit de sa mère ne sera pas examinée, suite au refus du juge des tutelles.

Décidée à défendre les intérêts de sa mère même contre sa volonté, elle n'a pas attendu l'issue de l'audience fixée au vendredi 11, 13h30, qui doit déterminer si son action intentée contre le photographe et artiste touche-à-tout François-Marie Banier, 62 ans, sera étudiée et donnera lieu à un procès ou si elle en sera déboutée. Une seconde option à laquelle elle peut logiquement s'attendre, après que le ministère public a catégoriquement contesté la recevabilité de sa plainte , au regard du processus naturel de la justice : elle n'est pas légitime à agir, n'étant pas victime ; on ne peut porter plainte pour le compte d'autrui. Le tribunal doit donc déterminer ce vendredi si elle est fondée à agir en justice, n'étant pas victime elle-même et alors que l'intéressée dément tout abus.

Rappelons que Françoise Bettencourt-Meyers avait déposé en décembre 2007 une première plainte, déclenchant une enquête confiée à la Brigade financière, contre Banier, reprochant à cet ami de longue date (quarante ans) de Lilane Bettencourt d'avoir profité de la faiblesse supposée de sa mère pour obtenir de sa part pour près d'un milliard d'euros de cadeaux sous diverses formes (chèques, toiles de maîtres, cadeaux...). A l'été 2009, la fille Bettencourt a même décidé de délivrer au photographe une citation directe pour "abus de faiblesse" afin d'obtenir un procès sans passer par le parquet de Nanterre, initialement saisi - le parquet de Nanterre, par la voix du juge Courroye, s'était prononcé nettement en faveur du non-lieu, le 3 septembre 2009, au vu du dossier composé au cours de huit mois d'investigations préliminaires.

Contournant l'écueil, Françoise Bettencourt et son avocat Me Olivier Metzner ont saisi il y a quelques jours le juge des tutelles du tribunal de Neuilly-sur-Seine en vue d'obtenir la protection judiciaire de sa mère. La plaignante argue depuis le début de l'affaire l'état de santé mentale de la milliardaire, estimant que sa vulnérabilité serait motif de sujétion psychologique dans cette affaire. Mais Liliane Bettencourt, qui continue à participer activement à la vie et aux décisions du groupe L'Oréal, s'est toujours insurgée contre cette idée, la démentant avec la dernière des énergies et refusant à ce titre de se soumettre à toute expertise par un spécialisté agréé par la justice.

Cette demande de mise sous tutelle vient d'être refusée par le juge, estimant qu'elle n'était pas accompagnée d'une expertise médicale. Jusqu'à maintenant, les instances n'ont pu établir une quelconque diminution de Liliane Bettencourt, au vu des pièces de son dossier médical.

Si le non-lieu général se dessine de plus en plus, l'histoire de famille, elle, n'en finit plus de s'enfoncer dans le sordide, et alimente les chroniques judiciaires de toutes parts.

François-Marie Banier, notamment, s'est exprimé publiquement pour la première fois depuis le début des poursuites, il y a deux ans. Dans un long entretien accordé au Monde, sortant de son mutisme, il a affirmé "assumer les dons" reçus de son amie : "Il s'agit de dons, que j'ai longtemps refusés. Ces dons viennent d'une femme totalement lucide (...) On veut la faire passer pour gâteuse. Alors qu'elle est une femme libre. (...) Ce qui dérange, c'est qu'une femme de cette caste brise les convenances". Et d'ajouter, à propos des dons : "Je ne suis pas le seul, loin de là, à en avoir bénéficié". Des dires corroborés par une investigation menée par le JDD du 6 décembre (ainsi que le Figaro), qui détaille les offrandes et identifie, se réclamant des résultats obtenus par la Brigade Financière, d'autres destinataires : Martin d'Orgeval (l'ancien compagnon de Banier, neveu de Pascal Greggory - avec qui il avait auparavant vécu une idylle), la fille du professeur Gilles Brucker ("qui serait lui-même l'exécuteur testamentaire de Mme Bettencourt et aurait reçu pour ce faire un million d'euros", précise le JDD), François Dalle et Lindsay Owen-Jones (deux anciens PDG de L'Oréal, qui auraient reçu de Liliane Bettencourt 8% des actions du groupe et 100 millions d'euros)...

Si Le Monde donne la parole à Banier, Marianne mène l'enquête et propose cette semaine un portrait édifiant, fouillé et trouble...

Dernier pan de ce grand déballage, Liliane Bettencourt est elle-même poursuivie en justice... par une ancienne employée, licenciée (au même rang que sept personnes du personnel proche de l'héritière L'Oréal) en 2009 après avoir témoigné dans l'affaire des dons à Banier. Cette ancienne secrétaire particulière de feu André Bettencourt, défunt époux de Liliane Bettencourt, était restée au service de la veuve, et conteste le motif de son licenciement.

Une procédure pour travail dissimulé (pour avoir touché une rémunération en espèces, en l'occurrence les 13e mois des années 2006, 2007 et 2008) vient d'être examinée par le tribunal correctionnel de Nanterre et sera jugée le 7 juin 2010. Elle a également entamé une procédure pour licenciement abusif auprès des prud'hommes de Nanterre.

Prochain épisode... dès la fin de cette semaine.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
"Plus belle la vie" rend hommage à Samuel Paty, sur France 3
"Plus belle la vie" rend hommage à Samuel Paty, sur France 3
Julia  Minkowski, la compagne de Benjamin Griveaux, dans l'émission "C à vous" sur France 5, le 7 janvier 2021.
Julia Minkowski, la compagne de Benjamin Griveaux, dans l'émission "C à vous" sur France 5, le 7 janvier 2021.
Ariane Chemin, grand reporter au "Monde", revient sur le livre "La Familia grande" de Camille Kouchner accusant Olivier Duhamel d'inceste sur son frère jumeau, dans l'émission "C à vous" sur France 5, l 5 janvier 2021.
Ariane Chemin, grand reporter au "Monde", revient sur le livre "La Familia grande" de Camille Kouchner accusant Olivier Duhamel d'inceste sur son frère jumeau, dans l'émission "C à vous" sur France 5, l 5 janvier 2021.
Emmanuel Macron annonce un couvre feu à cause du coronirus.
Emmanuel Macron annonce un couvre feu à cause du coronirus.
Laeticia Hallyday, ses filles Jade et Joy, et son compagnon Jalil Lespert - Veillée hommage à Johnny Hallyday le 5 décembre 2020, aux trois ans de sa mort, au cimetière marin de Lorient, à Saint-Barthélémy.
Laeticia Hallyday, ses filles Jade et Joy, et son compagnon Jalil Lespert - Veillée hommage à Johnny Hallyday le 5 décembre 2020, aux trois ans de sa mort, au cimetière marin de Lorient, à Saint-Barthélémy.
Nabilla Benattia dévoile les premiers pas de Milann
Nabilla Benattia dévoile les premiers pas de Milann
Rayane Bensetti au parc Asterix avec Denitsa Ikonomova.
Rayane Bensetti au parc Asterix avec Denitsa Ikonomova.
Alessandra Sublet invitée du "Jarry Show" évoque sa vie de couple avec Jordan - YouTube
Alessandra Sublet invitée du "Jarry Show" évoque sa vie de couple avec Jordan - YouTube
Guillaume Genton revient sur l'histoire du sexe tordu de Christian Quesada dans "Touche pas à mon poste" (C8) (septembre 2020).
Guillaume Genton revient sur l'histoire du sexe tordu de Christian Quesada dans "Touche pas à mon poste" (C8) (septembre 2020).
Jean-Pascal Lacoste quitte le plateau après une mauvaise blague dans "Touche pas à mon poste" (septembre 2020), C8
Jean-Pascal Lacoste quitte le plateau après une mauvaise blague dans "Touche pas à mon poste" (septembre 2020), C8
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image