Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Lily Allen : Regardez-la séquestrer Elton John, un an après lui avoir fait honte...

Lily Allen n'est pas partie dans un âshram. Pas encore, du moins. Si c'est en chanson que la jeune Britannique envoyait tout valser il y a quelques semaines, avec le single Fuck you ("very very much..."), elle a annoncé le mois dernier qu'elle n'avait pas l'intention de réaliser de nouvel album après It's not me, it's you, son deuxième effort, et qu'elle envisageait de ne pas renouveler son contrat : "Le temps où je gagnais ma vie en faisant de la musique est désormais mort et enterré pour moi", annonçait-elle sur son blog. Un coup de blues ou de Trafalgar qui peut faire penser aux motifs de son dernier tube, 22 et son clip ambivalent. Et surtout, qui a déclenché l'émoi de son manager, qui s'empressait d'affiner : "Elle ne quitte pas la pop. Simplement, elle ne peut pas penser à son prochain album puisqu'elle est en train de promouvoir celui qu'elle vient de sortir".

Et si, pour l'heure, Lily Allen s'acquitte de ses engagements en assurant une tournée de 14 dates en Grande-Bretagne en novembre et décembre (avant de faire un passage au festival Big Day Out en Australie, au mois de janvier 2010), on découvre parallèlement le clip qui accompagne son dernier single en date, Who'd have known. Cette ballade pop un rien new age, qui sample le récent single Shine des Take That (le groupe, qui a aimé le résultat, a donné son accord), constitue une accrocheuse romance intime, susurrée par le velours vocal de Lily, qu'on a récemment découverte dans la campagne pro-climatique menée par les stars réunies dans Beds are burning.

Et surtout, elle met en scène, via son clip, Lily Allen en tant que fan inconditionnelle de Sir Elton John. Au point de le kidnapper et de le séquestrer (enfin, son sosie comédien, mais la ressemblance est bien travaillée !) jusqu'à obtenir ce qu'elle désire : une déclaration d'amour - "I want you to know that I have fallen deeply in love with Lily". C'est David Furnish, le mari d'Elton, que cela va bien faire sourire !

Un scénario d'autant plus malicieux que tout le monde a encore en mémoire la honte qu'une Lily Allen complètement éméchée avait faite, lors des Glamour Awards of the Year 2008, à Sir Elton, insultes à la clé...

Guillaume Joffroy
Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image