Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

MasterChef : Le blockbuster des émissions culinaires arrive... Faut-il regarder ?

C'est mercredi soir que MasterChef débute sur TF1 : émission culinaire permettant à des amateurs de se produire devant un jury de professionnels. Le but ? Remporter 100 000 euros et faire carrière dans la gastronomie. Désormais, tous les jeudis soir, en prime time, TF1 dégainera son blockbuster culinaire : faut-il céder à la tentation de cette gourmandise télévisuelle ?

MasterChef, l'émission incontournable

Depuis des mois, MasterChef est annoncé comme un événement : TF1 communique à outrance sur le sujet depuis des semaines pour présenter ce concours de cuisine comme LE programme de la rentrée. Si vous vivez dans un bunker et que vous avez raté la présentation de MasterChef, sachez que c'est une sorte de Top Chef (diffusé sur M6)... puissance 10. Plus d'argent, plus de moyens, plus de candidats, plus de nourriture : tout est "plus".
18 000 candidats se sont présentés au casting de ce concours qui concerne des amateurs (contrairement à Top Chef qui s'adresse à des professionnels de la cuisine)... mais après un sérieux écrémage, il n'en restera déjà plus que 70 à l'issue de l'émission de ce soir. 70 parmi lequel se cache le futur MasterChef 2010. Cet heureux(se) élu(e) aura la chance de remporter un joli chèque de 100 000 euros, un stage de six mois dans une grande école de cuisine, l'édition d'un livre de cuisine et autres petits cadeaux destinés à lui faciliter l'entrée dans le monde des Chefs. Les épreuves sont censées mettre en exergue l'excellence de ces amateurs qui doivent combiner rapidité, efficacité et performance. Un sacré challenge !

Pour les juger, TF1 a fait appel à deux Chefs (Frédéric Anton et Yves Camdeborde) et un critique culinaire (Sébastien Demorand, frère du journaliste... Nicolas Demorand !) : trois personnalités charismatiques qui donneront conseils et coups de bâtons pour tirer le meilleur de ces candidats. Ces trois professionnels de la gastronomie sont des références dans leur milieu : à un point tel que les deux Chefs ont été approchés par M6 pour l'émission Top Chef : le monde est petit. Camdeborde a expliqué à nos confrères d'ozap.com qu'il avait refusé à cause du professionnalisme des candidats : "Je ne voulais pas le faire avec des professionnels. Ca m'évitait d'être confronté à des candidats que j'aurais croisés dans ma vie professionnelle. [...] Et il s'avère qu'un des candidats de Top Chef, je l'ai eu deux ans avec moi pour un projet. Je ne voulais surtout pas me trouver en porte-à-faux. Mais j'ai trouvé l'émission de M6 très belle."

Des candidats déterminés, un jury pas avare de bons mots (une nécessité pour la télé), des émotions fortes pour tout le monde et une animatrice ravie. Carole Rousseau (qui a soufflé la place à Sandrine Quétier) est exaltée par l'expérience MasterChef... qui est même mieux que Top Chef : "Masterchef possède un truc en plus : l'authenticité ! Les candidats ne sont pas là pour faire un show. Ils veulent réellement changer de vie grâce à la cuisine" confie-t-elle au prochain Télé 7 jours.
Le Top Chef, moins authentique ? Le meilleur moyen serait alors de les comparer : "Ce serait amusant de mettre en compétition les candidats de MasterChef et ceux de Top chef pour voir qui cuisine le mieux !" s'amuse-telle dans France-Soir. L'émission de TF1 est en tout cas celle qui voit le plus grand : outre la démesure des moyens financiers, TF1 a choisi d'opter pour un rayonnement total du programme avec une omniprésence sur le web. Le but étant de faire de MasterChef (le plus grand concours de cuisiniers amateurs jamais organisé) une marque identifiable et forte comme Secret Story. D'ailleurs, le succès de TF1 est une telle évidence pour la chaîne... qu'une saison 2 a été signée avant même le tournage de la saison 1 : une confidence de Frédéric Anton dans France-Soir.

MasterChef... l'émission de trop ?

Le problème avec un nouveau filon, c'est que les chaînes l'exploitent jusqu'au bout : en ce moment, la tendance c'est la nourriture. Alors les deux grosses chaînes se jettent dessus. Ce qui a commencé par une modeste émission conviviale (Le dîner presque parfait sur M6) devient un bulldozer à audience. C'en est trop pour Jean-Pierre Coffe, instigateur de la food TV : "Aujourd'hui, on veut faire du spectacle avec tout. Ces émissions desservent totalement notre métier. C'est ridicule de mettre en compétition des jeunes gens pour le plaisir. Ca n'est même pas intéressant" lâche-t-il dans France-Soir.

Même si toutes ces émissions ont une valeur ajoutée par rapport aux autres, elles se ressemblent quand même beaucoup. Résultat : TF1 mise sur la surenchère pour vendre ce programme allant jusqu'à financer un espace de publicité sur des affiches pour une émission de télé ! La chaîne assure le service avant-vente, avant donc que les téléspectateurs aient vu une émission : la direction évoque même, avec une étrange sérénité, un succès quasi-assuré. Cette assurance et cette débauche de moyens paraissent presque déplacées mais surtout pas forcément synonymes d'un succès d'audience : toutes les tendances s'épuisent un jour et les marques fortes ne sont pas épargnée, Star Academy l'a prouvé.
Mais bien sûr, avec des parts de marché de près de 75 % en Australie, difficile d'imaginer que l'intérêt de ce concours en France puisse vraiment retomber comme un soufflé... d'autant que TF1 a aussi choisi d'exposer ce programme en prime-time.

Dernier point noir pour MasterChef : la polémique. Une aussi grosse émission n'arrive jamais sans son lot de polémiques, MasterChef a aussi la sienne. Sur midilibre.com, une candidate (perdante) évoque... un concours truqué : "Je n'ai pas trop aimé que tout soit prévu à l'avance et j'ai très vite compris que c'était truqué [...] Je pensais vraiment au fil des éliminatoires qu'on était pris grâce à notre plat mais, avec du recul, ils ont préféré prendre les "m'as-tu vu". Un autre exemple : au cours des éliminatoires, vous devez prendre un train tous les jours et j'ai appris par la SNCF que mon billet avait été réservé bien avant que je commence les présélections. Alors oui, à ce moment-là, vous ne vous posez plus de questions. [...] pour la première élimination (le découpage des oignons), un jury est passé derrière nous avec une oreillette. On voyait bien qu'on lui disait qui il devait éliminer ou pas."

Une anecdote déroutante. Mais à relativiser. En effet, les suspicions de tricheries (pas toujours fondées) sont monnaie courante à la télévision : Le dîner presque parfait en avait fait les frais.

Après le Top chef de M6 il y a quelques mois, TF1 lance donc son MasterChef. Mais M6 compte bien contre-attaquer puisque la chaîne va dégainer dès lundi prochain le prime-time du dîner presque parfait : le combat des régions avec des personnalités médiatiques de la gastronomie comme Cyril Lignac ou Grégory (gagnant de l'année dernière et chroniqueur de M.I.A.M.).

MasterChef : à déguster dès ce soir... mais attention à l'indigestion !

A noter : l'émission sera suivie de MasterChef se met à table à 23h40 qui reviendra sur les coulisses de ce programme.

Allyson Jouin-Claude

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel