Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Michael Jackson : 30 ans de carrière en 9 performances live d'anthologie : de son premier solo à son ultime duo, avec Britney Spears...

9 photos
Lancer le diaporama

Orphelins de la pop, nous le sommes tous plus ou moins aujourd'hui, avec la disparition brutale de Michael Jackson. Parmi cette population de déshérités, privés d'une icône qui a nourri directement ou indirectement leur culture musicale, nombreux sont ceux qui brûlaient de découvrir ou reécouvrir Michael Jackson sur scène, à l'occasion du This is it tour - série de 50 concerts qu'il devait assurer à Londres dans les mois à venir.

Cet événement, un come-back et un jubilé à la fois, des fans du monde entier étaient prêts à parcourir des milliers de kilomètres pour ne pas le manquer. Et les billets, dès l'ouverture des locations à la mi-mars, s'étaient arrachés - jusqu'au rythme de 657 par minute.

C'est désormais à AEG live, société organisatrice des concerts, de rembourser les places, tandis que fleurit l'idée d'un tribute aux dates prévues, à base d'éléments vidéo, de musiques live et de chorégraphies. Comme un opéra-pop hommage. Mais pour l'heure, la problématique est beaucoup plus pragamatique, même si AEG Live ne perd pas de vue l'essentiel : "A cet instant, nos pensées sont avec les enfants, la famille et les amis de Michael. Nous annoncerons des informations sur les billets en temps voulu."

Avec la tragique disparition du Roi de la pop, c'est aussi l'espoir et l'émotion positive de voir ce showman incomparable dans ses oeuvres qui se sont envolés, laissant place à une immense frustration. Ne reste plus, pour seul réconfort, qu'à revisiter ses plus grandes performances...

Ben, 1972, interprété en 1973 dans le Sonny & Cher Comedy Hour

Originellement écrite pour Donny Osmond (indisponible au moment de l'enregistrement), la chanson Ben va permettre au jeune Michael Jackson, alors âgé de 14 ans seulement, de signer précocément son premier n°1 des charts - le troisième plus jeune à réaliser cette performance après Stevie Wonder et Donny Osmond. Mais pas seulement ! Cette ballade devenue culte, utilisée dans la bande-originale du film éponyme, nominée aux Golden Globes et aux Oscars, il l'interprétera notamment en live lors de la cérémonie des Oscars 1973, mais aussi sur le plateau du show éphémère mais plébiscité The Sonny & Cher Comedy Hour sur CBS.

Off the wall, 1979

Avec l'album Off the wall, Michael Jackson signait en 1980 un exploit inédit : placer quatre singles d'un même album dans le top ten. Le single-titre, troisième extrait de cet album, a plutôt bien voyagé dans le temps puisque Mariah Carey s'en est récemment souvenue pour le sample de I'm that chick (sur l'album E=MC2). Un succès personnel de Michael Jackson qu'il interprétait volontiers lors des performances familiales avec ses frères, comme ce fut le cas en 1979 sur la tournée Destiny.

25 mars 1983 : Billie Jean & Moonwalk lors de Motown 25 : Yesterday, Today, Forever

Même au sein d'une anthologie, il y a des sommets plus visibles que d'autres ; ce moment en est un. A l'occasion du 25e anniversaire du Motown, les plus grandes stars du label ont été réunies pour une soirée exceptionnelle. Michael Jackson, lui, avait décliné l'invitation, refusant de se produire en live ou avec ses frères. Après négociation, il obtient d'avoir son moment solo, et... this is it. Après avoir interprété I'll be there avec les Jacksons 5, ses frères quittent la scène, le laissant seul. Sur Billie Jean, en playback, Michael Jackson exécutera alors pour la première fois en public, devant 50 millions de téléspectateurs, son fameux moonwalk après l'avoir tant pratiqué... dans sa cuisine, selon la légende.

Grammy Awards 1988

En plein Bad World Tour, lucrative tournée marathon de 123 concerts entre septembre 1987 et janvier 1989, Michael Jackson fait escale sur le plateau des Grammys. Mais pas pour se reposer. Là, il médusera le public en débutant par une version réinventée de The Way you make me feel, ralentie et donnée avec une intensité hors du commun, un titre qui aura rarement, de toute sa carrière, figuré au programme de ses tournées. C'est ensuite Man of the mirror, autre ultra hit de l'album Bad, qui déclenchera la liesse populaire, dans une version live soutenue par un choeur gospel, pour un final... juste incroyable.

Smooth Criminal, Dangerous Tour, 1992

Lorsqu'on parle de "classiques", on a tendance à désigner des must discographiques. Avec Smooth Criminal, Michael Jackson a créé un classique... de la scène. Le tube de 1988 paru sur l'album Bad s'est rapidement imposé comme un "numéro" incontournable des concerts de la star. Look gangster rétro à la Capone (qui devait d'ailleurs, à l'origine, donner son nom à la chanson), feutre vissé de travers et plongeant sur le front, le King of Pop, depuis le Bad World Tour, l'a toujours recréé avec bonheur. Performance inspirée de Moonwalker, le Smooth Criminal live avait encore provoqué l'hystérie sur le Dangerous Tour, en 1992. Ecoutez un peu cette ovation...

Super Bowl XXVII, halftime show, medley

Le 31 janvier 1993, à deux quart-temps de l'écrasante victoire des Cowboys de Dallas dans le Super Bowl XVVII, les quelque 125 millions de téléspectateurs de la grand-messe du sport US n'ont pas eu droit à un halftime show tel que les années précédentes. Cette fois, un seul artiste au menu. The King of Pop. Après Jam, Billie Jean et Black or White, c'est un Heal the World dévastateur avec une chorale de... 3 500 enfants de la région de Los Angeles qui entrait dans l'histoire. Un moment qui figure en partie sur le DVD Dangerous - The Short Films.

MTV Video Music Awards 1995, un duo inattendu...

Déferlante de stars aux MTVVM Awards 1995, rien de surprenant. En revanche, l'arrivée sur scène de Slash, cultissime guitariste des Guns N' Roses, en plein medley (Don't Stop 'til You Get Enough/The Way You Make Me Feel/Scream/Beat It/Black or White/Billie Jean/Dangerous/Smooth Criminal/You Are Not Alone) de Michael Jackson, voilà une surprise digne de ce nom. Une entrée fracassante de celui qui a beaucoup colaboré avec Michael Jackson au début des années 1990 au son de Black or White, puis un solo de folie...

HISstory, Munich 1997, doublement dans l'histoire

Si le double album HISstory est une immense page de l'histoire artistique de Michael Jackson, avec son premier disque de Greatest Hits et son second disque original (HIStory continues) porté par le single Scream en duo avec sa soeur Janet Jackson, le HISstory tour l'est tout autant : pas tant pour la laryngite de l'artiste que parce qu'il s'agit de la dernière tournée du Roi de la pop, de septembre 1996 à octobre 1997... Un show où l'on pouvait découvrir, en deuxième position sur la setlist, le fameux Scream, sans Janet. Mais complètement Michael.

2001, 30 ans de carrière fêtés en bonne compagnie

Idole de génération d'artistes, il était normal que Michael Jackson ne passe pas son anniversaire seul. Pour fêter ses trente ans de carrière d'une manière spéciale, à l'occasion d'un show télévisé, le Roi a partagé la scène avec ses amis célèbres Usher, Whitney Houston ou encore Marc Anthony. Et avec la star américaine du moment, Britney Spears, au sommet de la vague.

HIStory ends up.

G.J.

 

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel