Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Michael Jackson, Dany Boon et Franck Dubosc... c'est le casting ciné de la semaine ! Look !

6 photos
Lancer le diaporama

Le mercredi sur Purepeople.com, ce n'est pas nasi-goreng sur une plage de Bali (oh là là, c'est même très loin... très très loin !), mais bel et bien le jour des sorties !
Ainsi, dans cette optique et comme chaque semaine, votre site préféré vous propose un petit éventail des films en salles aujourd'hui... et il y a du lourd ! Nous vous invitons donc à retrouver Dany Boon chez Jean-Pierre Jeunet, Franck Dubosc dans une vingtaines de films, et Michael Jackson dans un fantastique documentaire !

"Micmacs à tire-larigot" - de Jean-Pierre Jeunet - avec Dany Boon, Omar Sy et André Dussollier.

Une mine qui explose au coeur du désert marocain et, des années plus tard, une balle perdue qui vient se loger dans son cerveau... Bazil n'a pas beaucoup de chance avec les armes. La première l'a rendu orphelin, la deuxième peut le faire mourir subitement à tout instant. A sa sortie de l'hôpital, Bazil se retrouve à la rue. Par chance, ce doux rêveur, à l'inspiration débordante, est recueilli par une bande de truculents chiffonniers aux aspirations et aux talents aussi divers qu'inattendus, vivant dans une véritable caverne d'Ali-Baba : Remington, Calculette, Fracasse, Placard, la Môme Caoutchouc, Petit Pierre et Tambouille. Un jour, en passant devant deux bâtiments imposants, Bazil reconnaît le sigle des deux fabricants d'armes qui ont causé ses malheurs. Aidé par sa bande d'hurluberlus, il décide de se venger. Seuls contre tous, petits malins contre grands industriels cyniques, nos chiffonniers rejouent, avec une imagination et une fantaisie dignes de Bibi Fricotin et de Buster Keaton, le combat de David et Goliath...

Après le désistement à la dernière minute de Jamel Debbouze pour incarner Bazil - ce qui a mis Jean-Pierre Jeunet dans une sérieuse m... -, nous étions curieux de découvrir Dany Boon dans l'imaginaire merveilleux du réalisateur de Delicatessen, Amélie Poulain et Un long dimanche de fiançailles. Et il faut bien avouer que son interprétation est le point le plus positif du film. D'une richesse formelle inouïe, là où un cinéaste comme Terry Gilliam (L'Imaginarium du Docteur Parnassus) parvient à rendre tout son univers digeste, le cinéaste français semble avoir eu les yeux plus gros que le ventre. Résultat, ça grouille de partout, ça fourmille aux quatre coins de l'écran, les nombreux seconds rôles sont lâchés dans la nature, et on perd le fil assez rapidement. Dommage...

"Cinéman" - de Yann Moix - avec Franck Dubosc, Lucy Gordon et Pierre-François Martin-Laval.

Le scénario d'une simplicité enfantine tient en une phrase : Professeur de mathématiques, Régis Deloux a un jour le pouvoir de voyager dans les films où il rencontrera enfin la femme de ses rêves.

Lors de la promotion omniprésente du film dans les médias, Yann Moix vendait son deuxième long métrage ainsi : "Podium racontait l'histoire d'un homme qui entrait dans le costume trop grand de Claude François. Cinéman raconte l'histoire d'un homme qui entre dans vingt costumes trop grands pour lui". Et c'est justement l'impression que l'on a en sortant de la projection. Yann Moix a essayé de rentrer dans les costumes de Stanley Kubrick, Martin Scorsese ou Sergio Leone, mais dire que leurs costumes étaient trop grands pour lui est un doux euphémisme. Ses pseudo "hommages" sont totalement ratés, et du coup, impardonnables. On ne s'attaque pas aux plus grands films de l'Histoire avec autant de premier degré sans y laisser des plumes, et Yann Moix prouve qu'un écrivain ne fait pas à tous les coups un bon cinéaste. Michel Houellebecq est là pour le confirmer. Reste la fragile et grâcieuse Lucy Gordon (tristement disparue en mai dernier), totalement magnifique, que l'on a hâte de retrouver dans son film-testament, Gainbourg (vie héroïque). Cinéman : un ratage complet.

"This is it" - de Kenny Ortega - avec Michael Jackson , Michael Jackson et Michael Jackson.

"This is it" était le nom de la série de concerts que Michael Jackson devait faire à l'O2 de Londres. Depuis son décès aussi brutal que soudain, "This is it" est devenu un film constitué des images des coulisses de ses dernières répétitions...

A peine quatre mois après sa très triste disparition, This is it nous propose de vivre ce qu'aurait dû être les adieux de Michael sur scène. Bouleversant et formidable, le film réalisé par Kenny Ortega - ami de la star et metteur en scène des tournées Dangerous et HIStory -, nous embarque dès les premières minutes et rend un magnifique et ultime hommage au Moonwalker qui ne mourra vraisemblablement jamais. Et ce très beau documentaire musical y contribue de la plus belle des façons. Le film de la semaine, à ne surtout pas rater.

Vous avez dorénavant toutes les bobines en main pour choisir vos films et passer de doux, terrifiants et jouissifs moments dans de belles et réconfortantes salles obscures.
Viva el Cinema !

Mathieu Lecerf

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel