Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Mort de Sim : Il sera enterré vendredi... Retour sur la carrière du comédien et humoriste...

Comme nous vous l'annoncions hier, le comédien, humoriste et écrivain français Sim, de son vrai nom Simon Berryer, est mort à l'âge de 83 ans, des suites d'une embolie pulmonaire, alors qu'il était hospitalisé à l'hôpital intercommunal de Fréjus, dans le Var, et luttait contre un cancer des poumons.

L'artiste a grandi en Bretagne, a étudié à Nantes, et a eu la chance de trouver sa vocation très tôt : "Je me suis vite aperçu qu'amuser les autres donnait un certain pouvoir. Enfant, j'avais l'impression d'être le patron quand je faisais rire. C'est comme ça que j'ai décidé de devenir comique. Je voulais être sur une estrade, posséder ce pouvoir magique".

Avec son physique hors-norme, notamment "sa gueule", qu'il décrit lui-même comme "peu conventionnelle, spéciale et mobile", Sim se rend compte que l'image qu'il renvoie peut être très utile et devenir sa marque de fabrique : "Moi, pour faire rire, j'ai décidé de me taper sur la gueule. Je me suis inventé moi-même. Je me tape dessus tout le temps. (...) J'ai touché à tout : au porte-à-porte, à l'immobilier, puis à l'armée, et un jour je me suis mis devant une glace et j'ai regardé ma tête. Je me suis tout de suite dit que ça pouvait être un important fonds de commerce".

Ce fils d'ingénieur monte alors à Paris - nous sommes dans les années 1950 - et il galère quelques temps, jouant ses sketches dans des cabarets, notamment en compagnie de Fernand Raynaud, Gilbert Bécaud ou Charles Aznavour, qui deviendront tous, des très grands !

Devenu célèbre dès les années 1960 grâce à la télévision, il participe régulièrement à l'émission 36 chandelles, sous la houlette de Jean Nohain qui lui donne sa chance. Il crée à cette époque son célèbre personnage de travesti baptisé "la Baronne de la Tronche-en-biais", qui connaît un énorme succès auprès des téléspectateurs, dans une émission de Guy Lux.

Sa carrière est lancée et on le voit alors animer des émissions pour la jeunesse, avant de participer à des feuilletons télévisés à succès dans les années 1970.

Habitué de l'émission de Philippe Bouvard - Les Grosses Têtes sur RTL -, Sim intègre l'équipe en 1979 et devient un incontournable du show radiophonique. Son ami animateur, dont nous vous proposons d'ailleurs ci-dessus l'hommage qu'il lui a rendu ce matin sur RTL, vient de déclarer : "Il avait pris sa retraite il y a trois ans, mais tous les prétextes étaient bons pour faire "Les grosses têtes". Il était d'ailleurs chez moi à Cannes, la première semaine de juillet, pour l'enregistrement de cinq émissions, parce qu'il habitait tout à côté. J'ai appris sa mort avec beaucoup de tristesse parce que l'on n'a pas beaucoup d'amis de cinquante ans. (...) Je n'en reviens toujours pas... (...) C'était un homme profondément attaché à son épouse Marie-Claude, qui avait tout quitté pour lui. Je l'ai toujours connu l'esprit jeune, pour ne pas dire juvénile. (...) Il est devenu comédien, il est devenu auteur, il est devenu best-seller, ses livres tiraient à plusieurs centaines de milliers d'exemplaires. Il est devenu compositeur. Il était peintre, il était sculpteur, il était bricoleur. Il savait tout faire, notre cher Sim".

Egalement très présent au cinéma depuis le début des années 1960, il est apparu dans plus d'une vingtaine de films dont des collaborations avec Michel Audiard (dont il admirait l'écriture) - Une veuve en or ou Elle boit pas, elle fume pas, elle drague pas... mais elle cause -, mais aussi des films comme Cartouche, Les mariés de l'an II, Pinot simple flic, La Voce della Luna, et Astérix et Obélix aux Jeux Olympiques.

Ecrivain à succès, on lui doit aussi des best-sellers comme Elle est chouette ma gueule, et dans son costume d'homme de théâtre, il a notamment mis en scène sa pièce Une cloche en or, qui a connu plus de 400 représentations à Paris et dans toute la France.

Ces dernières années, nous le voyions régulièrement dans la série Louis la Brocante, aux côtés de son ami Victor Lanoux et diffusée sur France 3. Le dernier épisode auquel il a participé sera d'ailleurs diffusé le 24 septembre prochain.

Nos pensées vont à ses proches et sa famille, notamment sa femme depuis quarante ans - Marie-Claude -, sa fille Laurence, et ses deux petits-enfants - Alexandre, 26 ans, et Mickaël, 24 ans.

Les obsèques du comédien se dérouleront vendredi à Roquebrune-sur-Argens, dans le Var, et une messe sera célébrée à 10h30 en l'église Saint-Pierre-Saint-Paul de Roquebrune, où l'artiste résidait depuis de nomreuses années.

R.I.P.

Adam Ikx

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image