Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Nicolas de Tavernost, le patron de M6 : tyrannique, intransigeant... il sème la terreur dans les couloirs de la chaîne ! Mais c'est un bon !

La tour de TF1 peut trembler : finis les avantages concurrentiels en termes d'audience, TF1 doit faire face à un virulent ennemi symbolisé par M6. La petite chaîne de 22 ans est gourmande : loin de se satisfaire de ses programmes novateurs et autres séries américaines, M6 se dit prête à concurrencer TF1. Et c'est bien parti puisque la série NCIS a déjà réussi à "couler" la Star Academy...
L'évolution de cette petite entreprise qui ne connaît pas la crise a de quoi faire plaisir à Nicolas de Tavernost, le patron de M6, qui se félicitait lors de la récente conférence de rentrée des bons résultats de son bébé. A 59 ans, Nicolas se gargarise de cette excellence.

Mais qui est-il ? Le Télérama d'aujourd'hui nous dresse le portrait de cet homme de pouvoir autoritaire, dont le rayonnement et l'influence flirtent avec une hégémonie dictatoriale pesante. Normal, il dirige M6 comme il mènerait un exercice militaire...

"C'était tendu entre Jean Drucker et Nicolas de Tavernost"

A ses débuts, M6 était une petite chaîne qui perdait beaucoup d'argent, jusqu'à un million de francs par jour et ne diffusait que des clips. Pas de quoi rivaliser avec TF1 ou La Cinq... C'était sans compter sur l'extrême motivation, voire la pugnacité de ce petit bonhomme, alors âgé de 37 ans.

Après un passage à Sciences- Po et un échec à l'ENA, Nicolas de Tavernost prend la tête de la petite chaîne... en binôme avec Jean Drucker, PDG de M6 et frère de Michel Drucker. Les deux hommes se complètent : Jean est le gentil alors que Nicolas tape volontiers sur les doigts de ses disciples dissipés. Mais si leur personnalité et leur professionnalisme sont complémentaires, les deux hommes sont férocement... rivaux. Un ancien proche raconte dans Télérama : " C'était tendu entre les deux. Je me souviens qu'un jour, Jean, apprenant que Nicolas donnait une interview à un hebdo, avait envoyé son chauffeur chercher dans tout Paris la responsable de la communication de M6 pour donner, lui aussi, une interview !". Jeune loup aux dents longues, le talent de businessman de Nicolas éclot à la mort de Jean Drucker, en 2003. Longtemps éclipsé par cet homme de talent et de télé, Nicolas peut alors enfin déployer ses ailes et manager l'entreprise... différemment.

"Il maltraite ses collaborateurs avec une rare violence"

Réputé radin, NdT négocie âprement chaque paramètre de son entreprise : diffusion d'un match de foot ? Il négocie. Prix des séries ? Il négocie. NdT est au taquet et se refuse à jeter l'argent par les fenêtres. Nicolas réfléchit, pèse le pour et le contre, et investit : raison pour laquelle il s'est décidé à acheter le club des Girondins de Bordeaux. Il s'est également lancé dans l'aventure du JT (le 19.45) pour faire de M6 une chaîne généraliste loin du "robinet à clips" des débuts.

Et pour servir ses ambitions, Nicolas n'y va pas par quatre chemins : il travaille au corps son ennemi. On peut lire dans Télérama la façon dont Nicolas procède : "TF1, l'ennemi obsessionnel dont il grignote les audiences, contre lequel il invente chaque jour des stratégies, contre-programmations et fausses surenchères pour lui faire dépenser de l'argent". Nicolas, dans ses tranchées, pousse l'ennemi à la faute grâce à une subtile manipulation psychologique : Patrick Le Lay, l'ancien PDG de TF1, se souvient "il m'a fait vivre un cauchemar tous les jours, avec une pugnacité incroyable". Aujourdhui, ils sont copains et déjeunent ensemble.

Être l'ennemi de Nicolas, c'est signer son arrêt de mort professionnel : ultra-exigeant et intransigeant, il peut semer la terreur dans ses troupes. Instigateur du je t'aime moi non plus, il peut faire preuve d'une loyauté et d'une complicité sans faille... comme d'une méchanceté traumatisante. Les salariés témoignent : "C'est un vampire qui vous aspire puis vous jette", "Il maltraite ses collaborateurs avec une rare violence. La plupart, comme Thomas Valentin [Vice-Président du directoire du groupe] acceptent parce qu'ils ont grandi avec la chaîne", "Nicolas est un mâle dominant qui s'assure de son pouvoir : il faut le voir, en comité de direction, scruter l'assemblée aux yeux baissés... Quand il a choisi sa victime, il peut s'acharner vingt minutes sur un détail". Violence psychologique ? Harcèlement moral ? Nicolas de Tavernost ne transige pas : il a une vision précise du futur de sa chaîne et met tout en oeuvre pour s'en rapprocher, en vrai chef d'orchestre.

"Tous ceux qui ont quitté M6 s'en sont mordu les doigts"

Pour mener sa guerre contre les concurrents, NdT veut s'assurer de la loyauté et de l'efficacité de ses militaires. Le profil type du salarié idéal : "jeunes gens de bonne famille, physique avantageux, costards ajustés, noms à particule et diplômes de commerce prestigieux". Mais en dépit d'un joli CV théorique, Nicolas de Tavernost n'oublie pas l'aspect pratique pour autant. Un ancien collaborateur raconte son embauche au sein du groupe M6 : "Il m'a dit "Vous commencez demain", m'a filé du boulot sans m'expliquer mon rôle. J'ai attendu six mois qu'il m'accorde un déjeuner -pizza-bière- dans son bureau" ; son ancienne directrice de la communication témoigne aussi de son passage : " Dix-huit ans de bagne ! J'en suis sortie essorée... mais quelle formation !"

Ces disciples, davantage formés sur le terrain que par leur prestigieuse formation, lui ressemblent. Et gare aux brebis égarées, puisque Nicolas de Tavernost n'a pas caché sa colère lors du départ d'Axel Duroux. On comprend la colère de NdT quand on sait qu'Axel, (qui n'a pas manqué d'humour pour ce départ), a gardé son transfert secret... jusqu'au dernier jour ! En raison de ce genre d'agissements, NdT ne nie pas, manquer... de fairplay. Télérama écrit : "Il lui arrive aussi de saboter des embauches en menaçant les futurs employeurs de représailles commerciales, de prédire "tous ceux qui ont quitté M6 s'en sont mordu les doigts"".

Rageur, mais ambitieux. Normal, Ndt a une vision précise de la ligne éditoriale : des programmes jeunes, des séries américaines, une vulgarisation des faits sociétaux et économiques, de la musique et pas de télé-réalité racoleuse comme l'Ile de la Tentation. Il estime : "Aujourd'hui, il n'y a pas sur mes chaînes de programmes que je récuse".

Il a construit sa chaîne, il en est fier, et ne la quitterait pour rien au monde : "Aujourd'hui, c'est à M6 que le potentiel est le plus fort". C'est TF1 qui doit s'en agacer...

Quand on lit ce portrait, on ne peut que penser : Oui, il est dur, mais il est très bon !

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos

La prestation de Jamsy dans "Incroyable talent 2019", le 29 octobre 2019, sur M6
La nuit un peu courte de Cindy de Koh Lanta avec sa fille- 20 octobre 2019.
Sylvie Tellier et ses enfants : Blessée en bateau, elle montre son "bobo"
Sylvie Tellier en voyage à Tahiti avec les Miss - Instagram, 17 novembre 2019
Julie Ricci à son mariage - samedi 24 août 2019
Jade Lagardère sur Instagram.
Les participants de l'émission "Un dîner presque parfait" (W9) le 24 juillet 2019 font polémique en se moquant de la communauté asiatique.
Le tatouage commun de Julien Guirado et Marine El Himer le 3 novembre 2019.
Benjamin Castadi confie que Felicien a fait caca devant la porte, dans "Loft Story 2" - séquence de "Touche pas à mon poste", le 4 décembre 2019, sur C8
Bilal Hassani dévoile le résultat de ses injections- 23 septembre 2019
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel