Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Pascal Obispo offre deux concerts gratuits : "C'est l'enfant du sud-ouest qui a parlé, c'est ce sentiment de tristesse"... Ecoutez !

Pascal Obispo
2 photos
Lancer le diaporama

Presque dix ans après la catastrophique tempête qui a balayé la France et a laissé les départements du sud-ouest particulièrement exsangues, le bassin d'Arcachon a de nouveau été durement touché, fin janvier, par des vents d'une rare violence, qui ont laissé des stigmates.

Au premier rang des victimes, les sylviculteurs (de la forêt des Landes de Gascogne, notamment) et ostréiculteurs de la région. Mais ces derniers ont pu apprendre une nouvelle propre à leur mettre un peu de baume au coeur : Pascal Obispo, un enfant du pays qui n'hésite pas à se mouiller pour les grandes causes, n'a pas oublié d'où il vient - comme il le chantait en duo avec Florent Pagny il y a quelque temps.

Lui, le natif de Bergerac et fils d'un ancien Girondin, qui possède encore une résidence au Cap-Ferret et dont l'oeuvre laisse parfois apparaître ses racines (Millésime, composé pour son fils Sean), a fait savoir sur RTL qu'il avait l'intention de donner deux concerts les 27 et 28 février afin de leur venir en aide :

"C'est l'enfant du sud-ouest qui a parlé... C'est ce sentiment très proche de la tristesse quand on a vu tous ces arbres abattus, et tous les ostréiculteurs dans une situation difficile. (...) On a débloqué une salle à l'Olympia d'Arcachon, on devait faire une date, elle a été remplie tout de suite. On a rajouté une deuxième date. Tout est un peu lié, j'ai eu la possibilité de me faire construire une maison en bois, j'ai eu moi aussi des dégâts, sans doute beaucoup moins que certains. Ce ne sont pas des conditions de vie acceptables. C'est désespérant. C'est très difficile au moment de la crise, quand on sait que les gens ont du mal à joindre les deux bouts, alors qu'on est capables de faire des choses si on s'y met tous ensemble."

Une belle initiative, dont tous les bénéfices seront reversés aux sinistrés. On est... "fans" !

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel