Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Patrick Sébastien, sommé de démissionner... pour de bon ! Il a cédé ! (réactualisé)

Réactualisation de 18h45 : Après s'être vu refuser les pleins pouvoirs qu'il réclamait par le conseil d'admnistration de son club de coeur du CA Brive, Patrick Sébastien, sommé de mettre à exécution la démission dont il avait menacé, a contenté ses détracteurs. "Je pars définitivement. Je me suis fait baiser deux fois, je ne me ferai pas baiser trois fois", a-t-il confirmé dans un rire (jaune), rappelant qu'il aimait le club de sa ville natale "plus que tout". Rappelant qu'il avait accepté de revenir dans le club sur "un strapontin d'honneur" en tant qu'observateur, il a précisé : "Je m'aperçois que le club part en vrac et j'ai proposé de reprendre les rênes, pas être président (...) Eux, c'est des questions de places et de pouvoir, moi ce n'est vraiment pas mon truc. Moi, mon truc, c'est que le club marche et de remettre un peu de club, de reprendre des responsabilités sportives et affectives".

Le roi de la troisième mi-temps risque de déchanter : l'enfant du pays Patrick Sébastien est bouté hors de la présidence du club de rugby de son coeur, le CA Brive.

En cause, selon Le Parisien, qui reprend le quotidien régional La Montagne, les positions de l'animateur vedette du service public et ses récentes déclarations suite à la déculottée (13-36) subie par le XV corrézien, également peu à la fête dans le Top 14, face au Leinster lors de la dernière journée de Coupe d'Europe - une compétition que le club avait remportée en 1997, sous la présidence de... Patrick Sébastien.

Samedi, en parallèle de la défaite des noir et blanc, Patrick Sébastien, qui s'occupe par ailleurs de mettre son fils sur les rails pour sa succession télévisuelle, avait présenté aux dirigeants et aux actionnaires un nouveau projet sportif pour du club, menaçant de démissionner de son poste de président d'honneur si celui-ci devait être refusé. Or, les actionnaires ont refusé à l'unanimité que Sébastien endosse le rôle de patron sportif, ce que prévoyait sa proposition. Le projet rejeté, Jean-Jacques Bertrand, président du CA Brive, en a informé le principal intéressé, et lui a demandé de mettre en acte sa promesse... en présentant sa démission. "Il a présenté plusieurs fois sa démission, l'a reprise. Ce sont des épisodes auxquels nous étions habitués, mais là, c'est totalement incompatible avec la gestion du CAB", stigmatise-t-il ainsi.

Patrick Sébastien, qui, après avoir quitté le club de manière houleuse en 1999 avant de revenir à son chevet en mars 2007, est donc face à un dilemme (qui n'en est pas vraiment un) : soit se parjurer et affronter la coalition du conseil d'administration, soit vider son casier et partir.

Un vrai crève-coeur pour le trublion du PAF, qui avait affiché de louables intentions (("Je vais essayer, dans les mois qui viennent, de reconstruire une aventure humaine comme celle de 1997 avec, comme leitmotiv, de s'amuser. Car on ne s'amuse plus beaucoup sur les terrains aujourd'hui...") et multiplié ces derniers temps des déclarations telles que : "Aujourd'hui, le rugby marche sur la tête. C'est celui qui a le plus de sous qui gagne", "on trouve dans nos stades le public du football. C'est bien pour les recettes mais c'est mauvais pour l'esprit du rugby (...) Au rugby, on n'humilie pas les mecs qui viennent de prendre 30 points. Le premier à aller consoler le perdant, ce doit être le vainqueur. Si on perd ces valeurs, qui font de notre sport une île dans le monde actuel, on est mort".

Les forts en gueule font rarement l'unanimité indéfiniment... En attendant de connaître la décision de Patrick Sébastien, consolons-nous en regardant (ci-dessus) le dernier tube populo en date du bonhomme : Le Chanteur Masqué, extrait d'un nouvel album (Même pas peur) à paraître le 9 novembre.

G.J.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image