Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Rachida Dati : du VIIe à Strasbourg, au Parc des Princes, au Val Fourré, à France 2 ou au Musée Grevin ! Le livre de son frère, elle s'en moque !

Rachida Dati au Val-Fouré à Mantes-la-Jolie le 26 septembre 2009
47 photos
Lancer le diaporama
Rachida Dati au Val-Fouré à Mantes-la-Jolie le 26 septembre 2009

Réactualisation du 30 septembre 14h40 : Comme nous vous l'annoncions, le livre de Jamal Dati "A l'ombre de Rachida" qui paraîtra le 7 octobre chez Calman-Levy... commence à faire du buzz. En même temps, c'est l'effet recherché. Jamal Dati se présente comme le "mal aimé de la famille". Une famille de 12 enfants ou chacun a travaillé et trouvé sa place dans la société, sauf lui, qui a un passé de délinquant qui l'a vu séjourner en prison pour trafic de stupéfiants. Comme dans beaucoup de familles nombreuses ou pas, il n'est pas un cas isolé. Le bouquin n'est pourtant que reproches pour celle qui, particulièrement depuis la mort de leur mère, a fait office de chef de famille auprès du père, le patriarche Dati. C'est certain que le grand-écart entre la fille et soeur d'abord juge puis Ministre de la justice et un fils ou un frère en prison n'est pas facile à faire ! Les passages que le Parisien publie ce matin et ceux, plus complets que nous découvrirons demain dans le Nouvel Observateur, ne semblent pas être des révélations fracassantes. Jamal a d'ailleurs essayé de ne plus participer à cet ouvrage dans lequel il ne reconnaissait pas l'angle qu'il souhaitait. Malheureusement il avait déjà dépensé l'à valoir remis à la signature du contrat. La seule chose que Purepeople peut démentir c'est l'affaire du couffin vide ! Notre journaliste était présent à la sortie de la clinique de la Muette ce mercredi matin 7 janvier, avant le conseil des ministres. A moins que Rachida Dati ait poussée le vice jusqu'à mettre un faux poupon dans le couffin qu'elle portait autour du cou... il a très bien vu les cheveux de la petite Zohra ! On peut pas non plus raconter tout et n'importe quoi pour vendre un bouquin ! Pour le reste, ce sont de banales histoires de famille, pas de quoi fouetter un chat...

Dimanche 26 septembre : A 13h15, Rachida Dati était l'invitée de Laurent Delahousse au JT de France 2 en compagnie de PPDA. L'ancien présentateur de la grande messe du 20 heures présentait son nouveau livre, "Fragments d'une femme perdue", et avec l'ex ministre de la justice, ils commentaient l'actualité de la semaine.

Le présentateur a bien essayé de la déstabiliser concernant les péripéties douloureuses qui lui sont arrivées depuis janvier 2009, - des livres très déstabilisants , des contre-vérités, des attaques de toutes parts, jusqu'à son départ du gouvernement - et voulait savoir si elle n'avait pas craqué. Non, Laurent Delahousse, c'était peine perdue. Elle a au contraire réaffirmé son attachement à Nicolas Sarkozy et à sa famille politique. Elle était moins émue que lors de son passage sur C+, le 7 septembre, où Thierry Ardisson a été un peu en deça... au moins sur la forme.

Dès la fin du JT, elle rejoignait l'esplanade du Champ-de-Mars ou avait lieu le Famillathlon. Organisé par des mères de famille de différents arrondissements de Paris, des stands informatifs étaient dressés afin de vivre un moment de détente, toutes générations confondues. Ils occupaient l'ensemble des jardins de la Tour Eiffel à l'Ecole Militaire. On pouvait y pratiquer et découvrir une activité sportive ou physique et aussi s'informer des différents organismes mis à disposition des familles et des enfants, pour vivre mieux.

En ce bel après-midi d'un dimanche très ensoleillé, Rachida Dati est passée de stand en stand, des jeux de boules, au tir à l'arc en murs d'escalade, toujours entourée d'une foule de personnes souhaitant la saluer, la féliciter, lui demander des autographes et de poser en photo à ses côtés. Elle est restée plus de deux heures, souriante, enjouée et attentive à chacun. Elle a croisé et embrassé Valérie Pécresse, son ex-collègue et toujours ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, avec qui elle a gardé d'excellentes relations. A ce sujet, Rachida Dati a d'ailleurs déclaré avoir beaucoup parlé avec la ministre des prochaines régionales et lui a bien confirmé qu'elle peut compter sur elle. Elle fera le boulot.

Hier, l'ex-garde des Sceaux a tenu une de ses promesses. Elle est revenue au Val-Fourré où, en tant que candidate UMP aux élections européennes, elle avait lancé sa campagne, dans ce quartier "assez chaud", du Val-Fourré à Mantes-la-Jolie. Elle avait assuré qu'elle reviendrait une fois élue... c'est chose faite : "Je suis venue ici avec Michel Barnier lors de la campagne des européennes. J'avais dit que je reviendrais. Je tiens mes promesses. c'est ça être un élu responsable". Il est vrai que certains quartiers ne voient les politiques que pour les grands rendez-vous électoraux et qu'ensuite... c'est plus rare.

Que ce soit pour l'exposition consacrée aux "50 ans du Val-Fourré", la rencontre avec les femmes de l'association "Elan", la visite aux commerçants sur la dalle de cette cité populaire, elle a été extraordinairement accueillie. Après avoir encouragé les jeunes "Continuez à avoir de l'ambition, allez même au-dela", elle a longuement discuté avec cette jeunesse qui ne trouve pas d'emploi à cause d'un patronyme à "connotation étrangère", à l'instar de Mariama Diado Gaye, titulaire d'un master, mais... au chômage. Elle a défendu avec vigueur le concept de "discrimination positive" - dans le droit fil du discours de Sarkozy - et rappelé (non sans avoir un petit sourire nostalgique...) la création des pôles anti-discrimination dans les parquets des tribunaux, toujours plus enclins à sanctionner 'l'infractions pénale". Sans s'étendre sur le sujet - elle n'est plus ministre de la justice - elle a demandé à l'Etat d'être exemplaire en la matière... Comme si l'ange de Jean de la Fontaine était passé avec son "Selon que vous soyez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront noir ou blanc !"

A ce sujet, alors qu'il ne s'est jamais caché de ne pas aimer beaucoup Rachida Dati, elle a été mesurée quand on l'a interrogée sur le "dérapage" de Brice Hortefeux. Corporate la Rachida, mais vigilante.

Le 13 octobre, sa statue de cire sera inaugurée au Musée Grevin, tout un symbole.

Le lendemain, 14 octobre, son association citoyenne C'est à vous, organisera un dîner de plus de 400 personnes à l'Hôtel National de Invalides, en faveur de la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de france, présidée par son amie Bernadette Chirac.

Pourtant elle reste dans le collimateur et on continue à ne rien lui passer et à faire monter la mayonnaise, dès que c'est possible. A la rentrée du parlement européen à Strasbourg, certains ont laissé entendre que lors d'une réunion interne avec ses collègues, les membres du parti populaire européen, elle aurait invectivé l'euro-député UMP Jean-Paul Gauzés (voir photo ci-dessus). Il s'est attribué la rédaction d'un rapport qu'elle aurait convoité. Elle a immédiatemment démenti : "Il n'y a jamais eu de joute verbale entre nous", mais il certain qu'elle n'est pas venue au parlement européen pour... pantoufler ! Même si elle se dit "ravie de sa nouvelle mission", suivre un texte sur le programme européen d'observation de la terre, elle aurait sûrement préféré être rapporteur d'un projet de loi sur les fonds spéculatifs. Dès qu'elle se déplace à Strasbourg ou à Bruxelles, elle est observée, scrutée. On lui reproche de vouloir aller trop vite. Particulièrement ceux qui sont confortablement installés dans la routine d'un parlement qui ronronne. Ils la regardent, surpris ou énervés, foncer, bouger, réclamer, parler, demander... ils n'ont sans doute encore rien vu !

Elle continue à prendre les trains, de s'occuper de sa marie du VIIe, d'installer son nouvel appartement, de sa petite Zohra - avec qui elle a passé pour la première fois de longues vacances - qui reste sa priorité. Elle va aussi au Parc des Princes comme le 20 septembre pour le match PSG/Lyon. Aux côtés de Bertrand Delanoë, Valérie Pécresse, Hervé Morin, Eric Besson, mais aussi Bixente Lizarazu, ou Enrico Macias, et c'est sur elle que se sont braquées toutes les caméras et les appareils photos.

Mais ce qui lui fait le plus plaisir aujourd'hui, c'est ce que lui a demandé Nicolas Sarkozy, il y a quelques jours. Le président de la République, après avoir "éliminé" sa ministre de la justice lors du remaniement de juillet, - il a dû penser que ça ne pétillait pas beaucoup en cette période morose ce nouveau gouvernement, même si de la joie est arrivée avec la naissance du fils de NKM - souhaite que Xavier Bertrand fasse jouer à Rachida un rôle plus important au sein de l'UMP. C'est elle-même qui l'a déclaré dans une interview au Parisien le 24 septembre. Elle est contente, très contente. Il est certain qu'après avoir mené tambour battant et avec succès les élections européennes en Ile de France, avec Michel Barnier, il aurait été ballot de la laisser sur la touche non ? Qu'on l'aime ou qu'on ne l'aime pas, (ce dont elle se moque) elle fédère, elle rassemble, elle reste l'image forte en matière de lutte contre les discriminations. Son franc-parler, sa gentillesse, ses origines, son parcours, la rendent plus que légitime aux yeux de toutes les minorités et les banlieues.

Avec les élections législatives de 2012 qui se profilent, elle sera plus que jamais utile et... nécessaire ! Le Parisien est revenu sur son envie de Mairie de Paris, et comme elle l'a déclaré au JT de France 2 aujourd'hui : "Je ne crois pas en politique aux stratégies individuelles et j'appartiens à une famille politique, qui choisira en temps utile, le candidat le mieux à même de porter les couleurs de la droite parisienne". Elle a conclu en martelant son soutien à Nicolas Sarkozy : "Je soutiens Nicolas Sarkozy, totalement, d'une manière indéfectible, irréversible et inconditionnelle. N'oubliez pas tout ce que je lui dois". C'est clair non ?

Un dernier petit caillou dans sa chaussure, le livre de son frère Jamel Dati, - qui a eu des ennuis avec la justice et a été condamné pour trafic de stupéfiants - qui sortira finalement le 7 octobre aux éditions Calmann-Levy. Après un "cambriolage" qui tombait à pic et qui a permis que la presse parle de cet ouvrage... le frère de Rachida n'était plus très chaud que ce bouquin (qu'on lui avait "vendu" comme son histoire à lui à raconter, son parcours différent et difficile...), sorte et souhaitait, après avoir lu les épreuves, se désister. En effet, d'après ses dires, il ne reconnaisait plus ce qu'il avait raconté au journaliste- écrivain et se plaignait que ce soit devenu un ouvrage... sur sa soeur. Malheureusement, toujours d'après lui, il n'avait pas de quoi rembourser l'à-valoir versé et a été mis devant l'obligation d'accepter la parution. Mouais... quand on veut pas, il ya toujours des possibilités.

Quoiqu'il en soit, Rachida qui s'est toujours refusée d'intervenir dans les déboires judiciaires de son frère, n'est plus au ministère de la justice, plus au gouvernement. Donc, elle s'en moque un peu.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos

Story Instagram de Laeticia Hallyday le 31 octobre 2019 pour Halloween
Nabilla dévoile son ventre ultra-plat sur Snapchat le 16 octobre 2019.
Patrice Laffont sur C8- 26 octobre 2019.
Story Instagram (vidéo) de Laeticia Hallyday publiée après son dîner avec ses filles Jade et Joy et Jean Reno au restaurant Marsan d'Hélène Darroze le 24 juin 2019 à Paris.
Grand Corps Malade et Marc Ladreit de Lacharrière s'entretiennent au sujet du film La Vie Scolaire à l'occasion d'une projection spéciale à l'Elysées Biarritz, à Paris, le 5 septembre 2019. © Gyro Productions
Dominique de la première saison de "L'amour est dans le pré" découvre les images de son aventure avec sa famille - "L'amour vu du pré" du 16 septembre 2019
Elodie Frégé a chanté en duo avec Cali Je t'emmène de France Gall lors du mariage de François-Xavier Demaison et Anaïs Tihay le 7 juin 2019 au château de Valmy dans les Pyrénées-Orientales.
José Garcia le 5 octobre 2019 à l'événement Influencer Awards de Monaco.
Alice Taglioni avec Jean-Paul Rouve et Arnaud Viard lors d'une interview réalisée pour Cnews le 24 août 2019, lors du Festival du film francophone d'Angoulême.
Paul déstabilisé par les danseuses du Moulin Rouge le 13 juillet 2019 dans "Les 12 Coups de midi" sur TF1.
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel