Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Rachida Dati : son frère Jamal la dégomme dans son livre mais "l'aime" quand même... Où va-t-on ?

Rachida Dati
4 photos
Lancer le diaporama

Le livre de Jamal Dati, frère de Rachida Dati, baptisé A l'ombre de Rachida, paraîtra le 7 octobre, aux éditions Calmann-Levy. La sortie de cet ouvrage - qui a failli être compromise par "un vol impromptu de manuscrit" - et ce qu'il contient, est actuellement au coeur de tous les débats et commence à faire un énorme buzz, comme nous vous l'annoncions.

L'auteur, qui a eu des ennuis avec la justice et a été condamné pour trafic de stupéfiants en 2007, y raconte son parcours social, mais également la place qu'il tenait au sein d'une famille de douze enfants : le "clan Dati". Cependant, le personnage central du livre devient rapidement sa soeur, ancienne garde des Sceaux, qu'il fustige avec véhémence, en la décribilisant et en dévoilant une facette sombre de sa personnalité.

Alors qu'il a raconté qu'il n'était plus en accord avec la sortie de l'ouvrage et qu'il avait même souhaité se désister - ce qui était censé être "son" histoire aurait trop dévié sur celle de sa soeur sans son accord total (?!?) -, il semble tout de même ne pas être tellement forcé à en faire la promotion un peu partout. Il voulait tout arrêter, mais n'avait pas les moyens de rembourser l'a valoir de 8000 euros reçu par son éditeur. Il a d'ailleurs demandé à ses soeurs de lui prêter l'argent pour rembourser !

Devant ce constat, Marc-Olivier Fogiel a reçu ce matin, au micro d'Europe 1, l'intéressé, qui nous a fait un discours empreint de sincérité, d'émotion et d'une grande profondeur... A vous de juger !

Comme vous pouvez l'écouter et le voir ci-dessus, celui qui explique avoir connu de grosses pressions de la part de sa famille pour ne pas faire paraître ses écrits, raconte avoir toujours été mis à l'écart, et avoir fait ce livre contre l'avis de Rachida pour lui faire justement passer un message. Lequel ? On n'a toujours pas saisi...

Sensible et "fragile", il déclare que sa soeur l'a toujours aidé financièrement à s'en sortir dans les périodes difficiles, mais affirme : "J'aurais préféré qu'elle me donne plus d'amour".

Euh... Marco, tu aurais tout de même pu mettre des violons en fond sonore, cela aurait probablement mieux sonné !

Par ailleurs, il pense profondément que son nom de famille lui a porté préjudice lorsqu'il a été condamné, trop lourdement à son goût. S'appeler Dati a été, selon lui, un véritable handicap. Alors que sa soeur était à la tête du ministère de la Justice, il explique que les magistrats ont voulu la viser en le piquant lui.

Et avoir un frère qui fait du trafic de stupéfiants ne porte pas préjudice lorsque l'on est une femme très médiatisée au gouvernement ? On pose juste la question...

Pour conclure, il affirme : "Je l'aime. Ce livre n'est pas pour lui faire du mal, loin de là. Ma soeur me connaît, elle sait que parfois je dis des choses mais y'a rien de mal. Si c'est perçu comme du mal non. Je m'en excuse. C'est même pas un livre de vengeance (...) Ma soeur je l'aime, j'aimerais bien qu'elle m'appelle, qu'on discute un peu ensemble pourquoi pas. Je suis fier d'elle. Même si elle en a fait un peu trop...".

Pour découvrir Jamal Dati en mode "je brouille des pistes et je suis incohérent", c'est juste au dessus !

Par ailleurs, notez que Frédéric Berna, avocat de Jamal Dati, a été remercié hier matin de son cabinet d'avocats. Rédacteur de la préface du livre de son client, il a expliqué dans Le Parisien qu'il pensait que sa participation à l'ouvrage, qui sortira la semaine prochaine, était la cause de son licenciement, effectué par SMS. Selon son collaborateur Gérard Michel, Frédéric Berna ne l'avait pas informé de sa participation au livre et a été déçu de voir qu'il y dévoilait une conversation normalement tenue au secret professionnel. C'est pourquoi il a décidé de s'en séparer. Affaire à suivre.

Pour conclure : à ceux qui s'insurgeraient contre Purepeople.com et pourraient voir le site comme un porte-drapeau de Miss chic et choc, nous vous arrêtons.

Oui, elle a ses défauts, comme tout le monde. Oui, c'est une femme qui peut faire des choix professionnels ou privés qui ne sont parfois pas les bons, comme tout le monde. Oui, peut-être est-elle exigente avec ses proches, comme elle l'est avec elle-même, comme beaucoup de monde. Oui, elle n'est pas la femme parfaite, comme tout le monde.

Non, Rachida Dati n'est pas l'égérie de Purepeople.com. Non, elle n'y a pas non plus d'actions. Non, elle ne nous force pas, avec son "autorité" décrite par son frère, à l'encenser. Cependant, c'est une femme publique et politique qui vit à 200 à l'heure, qui vient d'un milieu social plus que modeste. Elle est maman d'une petite Zohra de 9 mois, elle est très exposée, populaire à souhait. On l'a aimé au gouvernement où à chaque sortie du conseil des ministres, elle nous ravissait par ses tenues, par son sourire, son côté coquin "j'ai envie de faire une blague là". On a annoncé et suivi sa grossesse, la naissance de sa fille, son retour au boulot 5 jours après. C'est une vraie bonne femme qui... en a ! D'ailleurs depuis le remaniement de juillet, c'est raplapla les sorties du conseil. C'est simple, il n'y a plus de photographes et ça n'intéresse personne. Ah oui, on avait oublié "C'est la crise, ils bossent" ! Et non, sortir un ouvrage obscur et peu informatif pour faire grand bruit, n'est pas de très bon goût, surtout lorsqu'on est... son frère.

C'est dit...

Laureline Reygner

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel