Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Rencontre exclu : après sa mise à nu, Laetitia Larusso continue à se dévoiler : "Je suis en train de revivre..." Regardez !

Laetitia Larusso, métamorphosée : un come-back avec le single  Comme toi  et un album à venir
3 photos
Lancer le diaporama

"Un choc comme celui que j'ai vécu, non, on n'en guérit pas comme cela, en un claquement de doigts, pas en six mois... Il va falloir un peu plus de temps que cela..." Ni fausse pudeur, ni fausse douleur dans les paroles de Laetitia Larusso.

Sale concours de circonstances, le grand come-back de l'ex-rouquine après une disette d'une dizaine est parasité par "l'étalage national de son cocufiage", nous confie-t-elle en off avec la rage de l'amour propre et la souffrance de l'amour trahi. Une promo dont elle se serait bien passée. D'ailleurs, elle se refuse à alimenter le phénomène médiatique : elle ne citera pas "l'autre" [Ophélie Winter, pour qui Michaël Benisty l'a abandonnée à un mois de son mariage, NDLR], "elle" n'en vaut pas la peine. La page tournée forcée et contrainte, Laetitia Larusso, en pleine transformation, a mieux faire : son énergie - elle n'en manque pas, nous l'avons constaté -, elle la consacre à son retour sur le devant de la scène pour de bonnes raisons - des raisons artistiques.

A la fin des années 1990, une tornade orange prend d'assaut, par surprise, l'airplay : après Je survivrai, premier des singles de Larusso, Tu m'oublieras tourne en boucle (devenant le titre le plus diffusé de l'année en radio) et impose sa loi aux charts, qu'il survole 17 semaines durant. Comme pour tout ce qui mérite d'être appelé "tube", le battage médiatique qui accompagne cette révélation tourne au gavage. Et bien moins pour le public, qui, lui, aurait plutôt tendance à en redemander, que pour l'artiste elle-même, proprement gavée : après la fulgurante consécration entérinée par ses premières parties pour Johnny Hallyday puis sa propre tournée, elle fait paraître un second album discret... avant de s'effacer complètement, éreintée par cette folle pression. A tout juste 22 ans, on en connaît d'autres qui se seraient brûlé les ailes...

Mais l'envie de chanter ne l'a jamais quittée : "c'est pathologique", nous a-t-elle affirmé dans un de ces éclats de rire facétieux dont elle n'est vraiment pas avare. Aujourd'hui, à l'orée de la trentaine (elle franchira le cap le 11 octobre prochain), elle met fin à ce long - mais nécessaire - blackout, et a eu la gentillesse de nous accueillir pour nous dévoiler... sa métamorphose. Gage de cette transition achevée vers l'âge adulte, passée au crible des expériences qui vont avec, il convient désormais de l'appeler Laetitia, comme le font ses amis et ses proches depuis toujours. On peut également y voir - c'est cohérent avec sa démarche artistique - un prolongement de sa mise à nu.

A quelques minutes de notre rencontre, c'est un peu comme une tou-toute première fois : on a beau avoir vu maintes fois le visuel de son nouvel single à paraître ce 30 mars, effet de persistence rétinienne oblige, c'est "la petite rousse" groovy qui nous vient à l'esprit. Quelques instants plus tard, après avoir été charmés par sa maman aussi expansive que vigilante, c'est une brune intense qui s'installe face à nous. Une femme, un peu fatale, même. Elégamment sexy, en tout cas. Dans la droite ligne de ce shooting pour Maximal qu'on a découvert peu avant et que nous vous avons présenté - un challenge qu'elle a choisi de relever en fixant ses limites, "parce qu'une femme trahie perd sa confiance en elle", et qu'elle y a vu une bonne façon de se reconstruire, comme elle nous l'explique.

Parler de son nouveau single et du nouvel album qui suivra (avant l'été, souhaite-t-elle), cela revient à parler d'elle. Avec Comme toi, déjà, on est dans la performance évidemment cathartique : ce morceau à la coloration pop urbaine/R'n'B (un univers qui n'est qu'une infime partie de tout ce que l'on trouvera sur l'album) purge les souffrances de son récent passé. La reconstitution symbolique à laquelle elle s'est livrée pour les besoins du clip qui l'accompagne (cliquez ici pour le revoir) a, ce n'est pas une surprise, été éprouvante : tout particulièrement, la scène finale, qui voit l'héroïne meurtrie balancer sa robe de mariée à la flotte.

Coïcidence troublante : dix ans après son succès avec des émotions adolescentes transposées en chansons, Laetitia Larusso chante toujours l'amour. Mais pas le même, forcément. Avec, cependant, toujours cette voix grainée et ce groove estampillé Larusso.

"Je suis en train de revivre", lâche finalement cette Laetitia qui n'a pas renié Larusso, et qui est effectivement bien vivante, amusante, déterminée ("Elle est mignonne", irons-nous jusqu'à dire - elle comprendra). Les semaines à venir apporteront la bande-son de cette résurrection.

Guillaume Joffroy

 

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel