Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Revivez l'année 2008 en musique et... révisez vos connaissances !

On a longtemps réfléchi, chez Purepeople, au cadeau approprié à offrir à nos PureMélomanes d'internautes, histoire de mettre un point d'orgue harmonieux à l'actu musicale de cette année 2008. Alors, fruit de cette intense méditation, voici pour votre plus grand plaisir… une passionnante rétrospective sur le concours de l'Eurovision 2008 ! Non, on plaisante, évidemment : on veut garder vos oreilles en vie et en bonne santé pour 2009. Désolé, Sébastien Tellier, pas de seconde chance — on a parlé de musique —, même si les Fatal Picards, eux, ont remis la baraque à fricadelle musicale en route.

Certains grands noms ne sont plus là pour ce concert de fin d'année, à l'image de l'exquis Henri Salvador, dont le jardin d'hiver n'est plus baigné du soleil de sa présence, du truculent Carlos, ou du génie du R'n'B Isaac Hayes. C'est la seule loi immuable de la grande partition du temps. D'autres ont raccroché de leur plein gré : après une reformation événement le temps d'une tournée mondiale, les Spice Girls ont rangé les costumes et rejoint la mythologie des girls bands britannique. The Police, Toto, les Rita Mitsouko (privés de Fred Chichin, décédé), c'est fini aussi. Des pages qui se tournent, mais aussi des flash-backs étonnants, avec les reformations de Boyzone, des New Kids On The Block, de Blur, de Take That, de The Verve, de NTM, bien sûr, ainsi que des retours très attendus ou très… inattendus : AC/DC, Anastacia, Brandy, Dido, Guns n'Roses, Metallica, Nas, Elsa Lunghini… Sans oublier quelques incontournables : du génial In Rainbows de Radiohead, paru le 1er janvier, au It's time for a love revolution de Lenny Kravitz, en passant par l'excellent Consolers of the lonely de The Raconteurs, le Third de Portishead, les débuts de Scarlett Johansson, les reprises Soul de Seal, Oasis, etc.

Tour d'horizon non exhaustif de ce qu'on peut retenir pour finir l'année en musique…

Heureusement qu'il n'y a pas que la Star Academy !

On n'ôtera pas le mérite de Mickels Rea, vainqueur de la huitième saison de la Star Academy à la faveur de sa sincérité d'artiste et de sa passion palpable, en répétant que le télé-crochet de TF1 n'a pas été à la hauteur de ce qu'on pouvait en attendre. Loin de là. Pas de tremplin à talents pour cette pépinière 2008 plutôt médiocre (Joanna et Mickels ont rapidement surnagé) et pas aidée par la prod'. En dehors du passage sur le plateau de big ones (Britney Spears, Beyoncé Knowles, …), pas grand-chose à voir. La seule valeur sûre de cette Star Ac' 8, au bout du compte, c'est… son parrain : Christophe Maé a continué cette année sur sa lancée, avec un album qui flambe toujours dans les charts et des concerts plébiscités. Du côté de la concurrence, Nouvelle Star a durablement placé deux de ses espoirs : tandis que Christophe Willem, récompensé aux NRJ Music Awards et aux Victoires de la musique, a assuré son Inventaire avec la tournée Fermeture avant Rénovation, le dandy fringant Julien Doré dynamite avec panache et insolente irrévérence le paysage musical.

Les papys font de la résistance…

Eh oui, par bonheur, il n'existe pas de fabrique de talents. Alors, on s'en remet au savoir-faire des "anciens", à l'image du toujours vaillant Hugues Aufray, prêt à célébrer ses cinquante ans de carrière. Francis Cabrel a démontré qu'en ces temps de course à la rentabilité, la valeur peut attendre le nombre des années : son album Des roses et des orties est l'une des plus grosses réussites de l'année. Julien Clerc, un peu plus productif, a également fait sensation à la rentrée avec Où s'en vont les avions, tandis que Maxime Le Forestier rencontre toujours son public : Restons amants a été très bien accueilli. Bien qu'oublié par les Victoires, Dick Rivers signe un nouvel effort audacieux et réussi. Sur la gamme des publics d'initiés et de découvreurs de curiosités, Gérard Manset (Manitoba ne répond plus) et Christophe (Aimer ce que nous sommes) ont livré de remarquables galettes ; mention spéciale au Bleu Pétrole d'Alain Bashung, quasi indispensable. Pour 2009, nous leur présentons nos… meilleurs vieux pour la suite !

Le baroud d'honneur de Johnny

Impossible d'ignorer le poids lourd de cette catégorie : Johnny Hallyday traverse les décennies en déclenchant la même spectaculaire ferveur. Mais la parution récente de son dernier album studio, Ça ne finira jamais, a une saveur particulière, puisqu'il se conjugue avec l'annonce de son ultime tournée. Un adieu aux armes flamboyant.

La relève…

Pas vraiment de chef de file d'une étoffe comparable, parmi les jeunes générations, mais de vrais motifs de satisfactions. Il y en a pour tous les goûts : du texte merveilleusement ciselé de Renan Luce (deux fois sacré aux Victoires) et de la gouaille inspirée de l'Infréquentable Bénabar, au jazz manouche revenu au goût du jour avec Thomas Dutronc, ce cru 2008 a été animé d'un souffle de fraîcheur salutaire. Phénomène particulièrement emblématique de cette tendance, la déferlante de féminité qui a bercé la nouvelle variété française : Rose, Berry, Adrienne Pauly, etc. Et, bien entendu, la sortie tant attendue du Love Album de l'intenable Anaïs, un des sommets de l'année au niveau hexagonal.

Une actu internationale écrasante, marquée par l'âge d'or des poupées sexy !

Qu'on ne s'y trompe pas, la scène française est bien vivace. Mais, cette année, il lui aura été particulièrement difficile de se faire entendre, au vu des décibels envoyés par la "World Music". N'entendez pas "musiques du monde", mais plutôt musique planétaire : les artistes anglo-saxons, tout spécialement, ont trusté les charts, les ondes et les médias. Ainsi, le monumental Viva la Vida or Death and all his friends de Coldplay et le raz-de-marée Black Ice de AC/DC ont dopé les chiffres de l'année.

Avec Rihanna, Leona Lewis, Beyoncé, Mariah Carey, Katy Perry ou encore les torrides Pussycat Dolls (Doll Domination), la scène a été envahie par des performeuses qui n'ont pas froid aux yeux… ni au reste — ce qu'indiquent leurs costumes. Justin Timberlake a relevé le défi, côté mâle, notamment pour un duo sulfureux avec la compagne de Chris Brown. A noter également, la performance de la déjantée Pink, qui a signé son premier number one des charts avec le single So What. Rihanna a placé cette année le cinquième single de sa carrière au sommet des charts, à l'instar de Beyoncé : elles sont les deux seules solistes féminines à avoir accompli une telle performance. Mariah Carey a atteint les huit singles numéro un aux Etats-Unis — seuls les Beatles, avec 20, ont fait mieux. Donna Summer, quant à elle, est devenue l'unique artiste à inscrire, avec I'm a fire, un single par décennie en tête des charts dance (établis depuis 1974). On remarquera également la percée de Lady Gaga en Australie, seule artiste à y cumuler deux singles number one. T.I. a passé treize semaines en tête du top singles US, Katy Perry, sept.

Total Britney !

Depuis la planète Zik, on a pu assister en 2008 à une véritable éclipse : le come-back fracassant de Britney Spears a créé un blackout total ! Avec le redoutablement efficace Womanizer, premier single extrait de l'album Circus, et second de ses singles à passer en tête des charts après… Baby one more time (le premier de sa carrière), la chanteuse a fait oublier d'un coup les frasques des derniers mois de sa vie pour reconquérir son statut de superstar : un sacré numéro qui a womanizé toute la planète !

Carlita, un p'tit tour (de chant) et puis s'en va…

Le spot de cet été aura été, bien entendu, la sortie du troisième album de Carla Bruni, son premier sous la mention "élaboré par la première dame de France". Comme si de rien n'a pas traîné plus que de rigueur dans le haut des charts, où on a rapidement retrouvé le brillant album folklorique de Roberto Alagna (Sicilien), le Point de Suture de Mylène Farmer, et la nouvelle production subtile de… Patrick Sébastien !!!

Révélations…

Souvenez-vous, l'été dernier… En cassant du sucre sur le dos des Jonas Brothers, nous en profitions pour vous faire découvrir Katy Perry, qui nous électrisait bien avant que le phénomène explose en France. Pari gagnant pour Purepeople : avec son énergique album One of the Boyz porté par l'irrésistible I kissed a girl, la sexy Californienne a su conquérir les Français (et le reste du monde). Peu auparavant, autre carton : celui du duo d'Estelle avec Kanye West, American Boy. L'irruption de l'héroïne Disney Miley Cyrus dans les charts avec l'album Breakout est à mentionner ici, tout comme les prometteuses Adele, Duffy, Amy McDonald, … Et, pour les amateurs de bonne musique plus intimiste, on citera aussi notre révélation de l'année à nous : Hugh Coltman.

…et bonnes résolutions

Un chapitre qui concerne spécifiquement deux grands espoirs ponctuellement plombés par leur hygiène de vie discutable : Amy Winehouse, qui passe des vacances topless pas rassurantes pour sa santé mentale, et Lily Allen, qui passe des vacances topless mais nous promet un retour début 2009 avec un album qui s'annonce excellent.

L'art du spectacle, maillon fort de l'industrie — ou de l'artisanat — musicale.

Voyez-y absolument un parti-pris : pour finir, en cette année de cinquantenaire de Madonna et de Michael Jackson, King et Queen de l'entertainment, c'est de live que nous allons parler. Le nerf de la guerre. En ces temps pré-apocalyptiques de crise de l'industrie du disque, il n'est pas inutile de rappeler que la musique est un art vivant, fédérateur et qui se réinvente à l'infini. Le travail en studio s'apprécie à sa juste valeur, mais c'est le live qui livre l'émotion irremplaçable… et remplit les poches des artistes pour que se poursuive le cercle vertueux. La monstrueuse tournée Sticky & Sweet Tour de Madonna est un parfait exemple de spectacle total, le live ultra confidentiel de Hugh Coltman et le retour événement de Leonard Cohen aussi. Du gigantisme des concerts de stade à l'intimité de salles comme La Maroquinerie, vivez à fond les tympans l'expérience musicale 2009. C'est l'un des voeux les plus chaleureux que nous vous adressons pour l'année à venir.

Guillaume Joffroy

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos

M. Pokora, Christina Milian et Violet le 17 juillet 2020 sur Instagram.
M. Pokora le 14 juin 2020 sur Instagram.
Florent Manaudou et Pernille Blume le 14 février 2020 sur Instagram.
Laeticia Hallyday, en manque de sa grand-mère Elyette Boudou, a cuisiné son poulet du dimanche le 26 avril 2020.
BFMTV a diffusé les images d'Emmanuel Macron pris à partie dans le jardin des Tuileries (Paris), lors d'une balade privée avec son épouse Brigitte Macron dans la soirée du 14 juillet 2020.
Jérôme Anthony apparaît sans pantalon dans le live animé par Cyril Lignac - 31 mars 2020, M6
Anouchka Delon mise sur le sport pour retrouver sa silhouette après son accouchement, story Instagram mai 2020
Laure Manaudou filmée avec sa fille Manon pour une séance de sport chez elle, pendant le confinement. Son fils Lou est également présent et convoite la place de sa grande soeur. le 26 mars 2020.
Christina Milian a filmé la partie de scrabble qu'elle a faite le 15 mars 2020 à Los Angeles avec M. Pokora.
Le salaire de Nabilla pour Love Island révélé dans "Touche pas à mon poste" - vendredi 21 février 2020, C8
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel