Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Sale affaire dans la famille de Philippe de Villiers...

Philippe de Villiers
3 photos
Lancer le diaporama

En septembre 2006, Laurent de Villiers, fils cadet de Philippe de Villiers (le patron du Mouvement pour la France), porte plainte contre son frère Guillaume, de six ans son aîné, pour viol.

Il affirme avoir subi des viols entre 1993 et 1996 (alors qu'il est âgé de 8 à 12 ans), les week-ends, dans la propriété familiale de Vendée. L'affaire fait grand bruit. Guillaume est mis en examen pour "viols" en novembre et placé sous contrôle judiciaire.

Mais la famille de Villiers, à l'exception de la tante, fait bloc derrière Guillaume et présente Laurent comme "fragile et capable de mythomanie". Les expertises psychiatriques concluent cependant que le récit du jeune homme est fiable...

En juin 2007, coup de théâtre : Laurent, installé aux Etats-Unis où il est négociant en vin, se désiste de sa constitution de partie civile, sans pour autant se rétracter. "Je subissais une forte pression, j'étais au plus bas. J'ai donc souhaité une réconciliation familiale. Je voulais que Guillaume me demande pardon, qu'il se soigne et que les miens me reconnaissent comme victime", explique t-il au Parisien.

En effet, début juin 2007, dans cette même propriété de Vendée, Laurent raconte que les excuses auraient lieu : "Guillaume est tombé en pleurs à genoux et m'a demandé pardon. J'ai parlé à mes proches, un par un, je suis parti aux Etats-Unis, soulagé".

Mais la procédure étant malgré tout lancée, le juge entend se faire expliquer ce soudain désistement. En novembre 2007, Laurent est donc convoqué. "J'ai alors téléphoné à ma famille, pour lui demander ce que je devais faire vis-à-vis du juge. On m'a dit : " il faut que tu mentes ", et que je dise que c'était des bobards contre mon père. Ce fut le déclic psychologique, j'ai compris que j'étais trahi et manipulé". En janvier 2008, Laurent se reconstitue donc partie civile. Et rien ne pourra l'arrêter.

Expatrié dans le Nebraska, où il vit avec sa femme américaine et leur fille de 5 mois, Laurent de Villiers s'est longtemps tu pour "protéger la carrière de (son) père". Il racontera finalement son calvaire dans un livre, auquel son éditeur renoncera au dernier moment.

Joint par le Parisien, Philippe de Villiers s'est refusé à tout commentaire dans cette affaire. En revanche, l'avocat de Guillaume (présumé innocent), Me Alexandre Varaut, a été plus bavard : "La plainte initiale a été déposée à cinq mois de la présidentielle, l'agitation redémarre à cinq mois pile des européennes. A ceux qui n'ont pas compris la première fois, le petit train juridico-politique repasse".

Affaire à suivre... mais c'est un sale climat !

J.L

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos

Julien Tanti et Manon Marsault se prêtent au jeu du Vox Populi de Purepeople. L'occasion d'évoquer leur fils Tiago, les placements de produits, le régime...
Marianne James en interview pour "Purepeople", septembre 2019
Bilal Hassani à l'afterparty à la Gioia, à Paris, le 21 octobre 2019.
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel