Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Secret Story 3 : jugée trop vulgaire, l'émission est au coeur d'une violente polémique... TF1 et Endemol réagissent !

Secret Story dans la tourmente
3 photos
Lancer le diaporama

C'est le revers de la médaille pour TF1 : bien que le programme estival Secret Story soit un incontestable carton d'audience (en moyenne, 40% de PDM sur les ménagères de moins de 50 ans et 60% de PDM sur les adolescents), l'émission de télé réalité est victime de son propre succès et évolue dans la tourmente.

Avant le début du programme, la polémique concernait les contrats de travail des participants de télé réalité ; en juillet dernier, on s'étonnait de la vulgarité (Cindy nue, Cindy jure, Cindy est fidèle à elle-même) et de la violence du programme (Léo frappe FX) et le CSA a du intervenir pour avertir TF1 de l'urgence de la situation ; désormais... c'est le public qui est choqué du contenu de cette troisième saison de Secret Story.

Comme tout le laissait présager, cette troisième version est beaucoup plus trash que les années antérieures, sûrement pour compenser la perte d'un autre programme de télé réalité dans les grilles de TF1, à savoir L'Ile de la Tentation. Mais la trash attitude sur la plus grande chaîne de France n'est pas du goût de tous : le public est consterné... pourtant il regarde !

TF1 réagit à la polémique... et soutient vivement son programme

Autant d'attaques obligent TF1 à réagir : Benjamin Castaldi a été le premier à défendre son émission, assurant que Secret Story était surtout un reflet de notre société. C'est ensuite à Laurent Storch, le directeur des programmes de TF1, de surfer sur le même argument. Dans Télé 7 Jours (actuellement en kiosques), il joue l'avocat du diable avec une plaidoirie qui ne plaira pas à tout le monde. Sur la nudité et la vulgarité du show, il répond : "On est plus prude aujourd'hui qu'auparavant [...] Mais souvenez-vous du Collaroshow en 1984, diffusé en prime time ! Une femme se déshabillait presque totalement sans qu'on s'en offusque. [Les limites de la téléréalité sont] le bon sens, la décence, la loi. Désolé si le langage des candidats peut choquer, mais certains jeunes parlent comme ça."

Encore une fois, l'argument se concentre sur un détail intéressant : une émission de télé réalité est censée représenter la "réalité" de notre société et ce, même quand ce n'est pas glamour. Ah oui... pas bête, comme point de vue. Une thèse également reprise par Virginie Calmes, présidente d'Endemol France. Dans les pages du Figaro de ce jour, Virginie Calmels alterne avec brio remises en question, mea culpa... et stratégies de défense (ou de victimisation ?) face à cette crise d'image.

Endemol passe à l'attaque : "personne n'est obligé de regarder Secret Story"...

Pour se défendre, Endemol choisit de mettre en exergue une argutie : "Secret Story trash ? Bof... cela aurait pu être pire". Virginie Calmels rappelle le respect des règles du CSA et place l'émission en cible privilégiée pour les détracteurs : "Dès la mise en demeure en juillet, nous nous sommes conformés aux recommandations du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel. [...] Mais les critiques continuent et viennent le plus souvent de ceux qui n'ont jamais regardé le programme." Elle tient également à rappeler un élément fondamental que les accusateurs oublient trop souvent : "La télévision est très régulée, ce qui n'est pas le cas d'autres médias. Nous vivons dans un monde où en trois clics nos enfants peuvent accéder à des scènes choquantes sur Internet [...] Enfin, [...] le téléspectateur a le choix entre 18 chaînes : personne n'est obligé de regarder Secret Story". Voilà l'argument le plus implacable : s'ils n'aiment pas, pourquoi les détracteurs regardent-ils ?

Toutefois, la PDG d'Endemol rappelle que le cas français est loin d'être le pire dans ce qui se fait dans le monde de la télé : "Nous avons fixé des limites qui n'existent pas dans d'autres pays [...] Nous avons choisi de ne pas exploiter en France certains formats, comme par exemple "Someone Gotta Go" [une émission de télé réalité qui se déroule dans une petite entreprise, dans laquelle le but du jeu est de virer l'un de ses collègues, ndlr], qui ne sont pas en phase avec nos valeurs alors que ce sont des succès dans des pays majeurs."

...mais reconnaît ses torts : "nous élaborons une charte éthique"

La vulgarité et la profusion de bips pour censurer les propos des candidats (Cindy en tête) choquent... mais font partie intégrante du principe de télé réalité selon Virginie Calmels : "L'idée de ce type de programme est aussi d'être en phase avec la société. Le but des chaînes qui nous les commandent, c'est de rendre compte de la réalité dans laquelle nous vivons. Et le langage fait partie intégrante de cette réalité." Elle tempère toutefois : "Mais c'est notre devoir de "biper" autant de fois que nécessaire. [...] Endemol est dans une démarche responsable. J'ai décidé de créer un groupe de travail afin d'élaborer une charte éthique qui définira des limites à l'usage des participants à nos émissions comme des professionnels qui les fabriquent. Cette charte éthique sera appliquée à l'ensemble des programmes que nous produisons. [...] Cette charte sera fondée sur le respect de la dignité humaine et le refus de valeurs négatives comme le racisme, la drogue, l'alcool et toute forme de violence.".

La télé réalité, un genre télévisuel particulier... qui nécessite une exigence

Mais pourquoi sommes-nous aussi méchants avec la télé réalité ? Parce que. Oui, mais encore : pourquoi tirer à boulets rouges sur ce genre ? Pour Benjamin Castaldi et Laurent Storch, ce genre est devenu un phénomène de société. Le directeur des programmes annonce : "Dans vingt ans, Secret Story par exemple sera une référence pour les ados d'aujourd'hui. La télé réalité est un pur produit télévisuel." Une référence, un phénomène de société, un thème qui est même abordé... lors des universités d'été des partis politiques ! C'est ainsi qu'une question, concernant la vulgarité des propos tenus dans le jeu, a été posée au ministre de la culture Frédéric Mitterrand, lors de l'université d'été de l'UMP, qui a eu lieu dans les Landes le week-end dernier. De la même façon, la PDG d'Endemol France a bien conscience du challenge à relever en s'occupant d'une télé réalité : "Le degré d'exigeance est plus important pour la télé ralité que pour des films, des fictions, ou des documentaires. Personne ne s'émeut d'y trouver des scènes un peu lestes ou de voir fumer les protagonistes. Les oeuvres audiovisuelles bénéficient sans doute d'un consensus au nom du sens artistique, que nous ne pouvons escompter."

Il semble en effet opportun de garder ces paramètres à l'esprit, puisque si Secret Story 3 suscite déjà une telle polémique, le retour de l'Ile de la Tentation (par Endemol) sur une chaîne de la TNT risque également de faire couler beaucoup d'encre... chez les journalistes.

La télé réalité aseptisée sans injure, sans sexe, sans violence, c'est mieux pour le grand public. Incontestablement. Mais où donc est la part de "réalité" dans ce cas ? Au quotidien, avec des amis : ressemblons-nous davantage à ces jeunes gens qui multiplient les p**** à chaque phrase... ou sommes-nous les dignes disciples de Bernard Pivot et Nadine de Rothschild ? Un juste milieu doit être trouvé... et c'est là le travail d'Endemol, qui doit s'y atteler.

AJC

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos

Benjamin Castaldi révèle les dessous de son contrat avec la marque de programme minceur "Comme j'aime", lundi 2 mars 2020 dans "Touche pas à mon poste" (C8).
Benjamin Castaldi parle de ses dettes dans "Touche pas à mon poste" - 5 février 2020, C8
M. Pokora en confinement avec Christina Milian le 21 mars 2020.
Pierre-Jean Chalençon invité de l'émission "Je t'aime etc" jeudi 5 mars 2020, France 2
Marine Lorphelin et son chéri Christophe à Paris, le 2 août 2020.
Matthieu Lartot de "Stade 2" parle de son handicap dans "Ca commence aujourd'hui", le 1er juin 2020
Michel Cymes invité dans C à vous à parler de l'épidémie de coronavirus - 25 mars 2020, France 5
M. Pokora, Christina Milian et Violet, le 7 février 2020.
Laeticia Hallyday et Pascal Balland sont réunis à Saint-Barthélemy. Ils ont fêté ensemble les 16 ans de Jade, dans un restaurant de l'île le 3 août 2020.
Laurent Ruquier anime pour la dernière fois "On n'est pas couché" - Samedi 4 juillet 2020, France 2
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel