Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Sylvia Wildenstein : La veuve du plus célèbre collectionneur d'art, spoliée, a entamé un bras de fer terrible avec sa belle-famille !

"Que l'on me restitue mes droits, et tout s'arrête. Ils m'ont volée, et maintenant ils attendent que je meure" : consciente de son âge, de sa condition physique, d'avoir été lésée et de l'ampleur du combat, Sylvia Wildenstein affiche une pugnacité raisonnée et une lucidité raisonnable.

Veuve du richissime marchand d'art Daniel Wildenstein, qui s'est éteint en 2001 après avoir géré et étendu en cinquième génération l'empire de la dynastie Wildenstein dont il avait hérité des destinées en 1963, Sylvia Wildenstein, 76 ans, qui fut la femme de ce collectionneur passionné et érudit, de cet historien de l'art avide de partager son savoir, de ce propriétaire de pur-sang dont la silhouette était coutumière du décor des hippodromes, se bat pour récupérer un héritage dont on l'a, soutient-elle, abusivement et sciemment dépossédée.

Comme un signe du seul lien physique qu'elle puisse pour l'instant perpétuer avec son défunt époux, elle continue à inscrire le nom de Wildenstein au palmarès des épreuves hippiques : alors que Daniel remporta en tant que proprétaire quatre fois le Prix de l'Arc de Triomphe et deux fois le Prix d'Amérique (le Prix du Rond-Point fut rebaptisée en 2002, soit un an après son décès, d'après son nom, en hommage), Sylvia Wildenstein voyait il y a quelques semaines un de ses pur-sang poursuivre la saga - No Risk at All s'est imposé en novembre 2009 dans le Prix Isonomy et cette année dans le Prix Omnium II, tous deux courus à Saint-Cloud.

Mais c'est bien plus qu'une histoire de chevaux qui oppose Sylvia à toute sa belle-famille - encore qu'un de ses griefs porte sur le fait que 69 chevaux ont changé de propriétaire tandis que son époux était dans le coma.

A la mort de Daniel Wildenstein, en 2001, ce sont ses deux fils nés d'un premier mariage, Alec (décédé en 2008) et Guy, qui ont pris en main les affaires familiales. Et, bien qu'ayant été mariée sous le régime de la communauté, Sylvia s'est retrouvée avec pour seule consolation une rente annuelle de 400 000 euros et un bel appartement avec vue sur le bois de Boulogne. Quasi anecdotique à l'échelle du patrimoine légué par le défunt, qui s'élèverait à quelque 3 milliards d'euros. Et, surtout, elle ne possède rien.

Dans son édition du 23 mai 2010, le JDD, rapportant un entretien avec Sylvia Wildenstein, fait le point sur la situation. La veuve spoliée a décidé d'attaquer en justice "tous azimuts" - avocats, notaires, belle-famille - avec constitution de partie civile pour "abus de confiance" auprès du pôle financier de Paris, dénonçant l'existence de "trusts hébergés dans des paradis fiscaux (...) qui abritent des biens colossaux qui n'ont pas été déclarés dans la succession de Daniel Wildenstein. "On m'a trahie, on m'a volée, on m'a escroquée !, s'insurge-t-elle. A peine mon mari était-il mort que mes beaux-fils m'ont fait croire qu'il était ruiné, que j'allais être poursuivie par le fisc. On m'a fait des signer des papiers pour que je renonce à l'héritage, on m'a pris mes chevaux..."

Certaine qu'on lui a menti en cherchant à la persuader de la soi-disant ruine de son époux, celle qu'on a fait renoncer en 2001 à la succession "en lui faisant craindre un redressement fiscal et une procédure judiciaire à risques" a déposé "une rafale de plaintes", notamment contre avocats et notaires qui auraient abusé de sa confiance, et contre sa belle-famille qu'elle accuse d'évasion fiscale à grande échelle. Sur ce point, elle a depuis 2008 le renfort d'une ex-belle-fille, Liouba Stoupakova, veuve d'Alec Wildenstein (le défunt frère de Guy), qui a également découvert l'existence de trusts familiaux. Parmi eux, "le Sylvia trust, qui possède 19 toiles de Bonnard et lui était personnellement destiné, dont Sylvia Wildenstein ignorait l'existence et dont elle n'arrive toujours pas à disposer". Le comble ? La succession de Bonnard avait elle-même été l'objet d'un capharnaüm familial, et c'est en défendant les enfants du peintre contre Mme Bonnard que Daniel Wildenstein avait récupéré de nombreuses toiles du maître.

Récemment, Sylvia Wildenstein, grâce à son avocate, Me Claude Dumont-Beghi, a connu une première victoire significative, recevant une provision de 15 millions d'euros au titre de son mariage sous la communauté. Reste maintenant à recenser l'ensemble des biens tombant sous ce régime : un inventaire colossal, tant le patrimoine du plus grand collectionneur d'art au monde est impressionnant - centaines de toiles, dont certaines prêtées aux plus grands musées, appartements, ranch au Kenya (où fut tourné Out of Africa), château en région parisienne, multiples haras...

De son côté, Guy Wildenstein, l'héritier, a déposé devant la Cour européenne des Droits de l'homme une requête et demande à la justice française 50 millions d'euros pour "défaut d'impartialité" et "violation du droit au procès équitable".

Quoi qu'il en coûte, Sylvia Wildenstein en fait une question d'honneur, au-delà de la vie et de la mort : "Je me battrai jusqu'au bout, même quand je ne serai plus là, déclarait-elle au JDD. J'ai laissé des instructions. Je pense que toute femme le ferait à ma place, c'est une question d'honneur. J'avais confiance, je n'ai rien demandé à la mort de mon mari. Je pense que Guy a fait tout ça par jalousie. Je ne demande qu'une seule chose : mes droits légitimes, rien d'autre. Je ne lâcherai jamais. C'est dur de se battre, mais ça fait neuf ans que je souffre et, à mon âge, on n'a pas tout ce temps-là à sacrifier. J'ai été au théâtre, l'autre soir, voir Vous avez quel âge ? avec Jean Piat et Françoise Dorin. Un des personnages déclare ceci : "Même si tu as un pied dans la tombe, ce n'est pas une raison pour te laisser marcher sur l'autre." Cette phrase m'est restée dans la tête..."

"Il suffirait d'un mot de mon beau-fils pour que toute cette crasse s'arrête, ce déballage que mon mari aurait détesté", assure Sylvia Wildenstein. Et de fustiger : "Le problème, derrière cette histoire, c'est de savoir qu'il y a encore des gens intouchables aujourd'hui (...) Pourquoi ont-ils fait tout ça ? Certainement par amour de l'argent ! Mais tout de même, comment ont-ils pu me mentir et faire semblant pendant quarante ans ?"

Alors que Sylvia Wildenstein attaque, à l'entendre, une de ses dernières vies, elle qui, comme un chat, en a déjà eu plusieurs (lieutenant dans l'armée israélienne, mannequin, écrivain jeunesse, sculpteur, énumère-t-elle), n'attend plus qu'une chose : mettre au fin au feuilleton "Dallas-sur-Seine"...

Entretien avec Sylvia Wildenstein à découvrir en intégralité sur le JDD.fr.

G.J.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
Sylvie Tellier : Ses fesses jugées "trop plates" sur une photo en maillot, elle répond aux "excités du pouce"
Sylvie Tellier : Ses fesses jugées "trop plates" sur une photo en maillot, elle répond aux "excités du pouce"
Estelle Lefébure et Laura Smet indignées : face à un acte ignoble, elles sont prêtes à se venger
Estelle Lefébure et Laura Smet indignées : face à un acte ignoble, elles sont prêtes à se venger
Mariés au premier regard 2021 : La prod' "en panique et sous pression" à cause d'une candidate
Mariés au premier regard 2021 : La prod' "en panique et sous pression" à cause d'une candidate
Rachel Legrain-Trapani agressée devant son fils, qui a voulu la défendre
Rachel Legrain-Trapani agressée devant son fils, qui a voulu la défendre
Nehuda violentée par Ricardo ? "Je me dois des excuses...", apaisée, elle prend la parole
Nehuda violentée par Ricardo ? "Je me dois des excuses...", apaisée, elle prend la parole
Christophe et Coralie Licata : Un couple né grâce à une célèbre émission télé
Christophe et Coralie Licata : Un couple né grâce à une célèbre émission télé
Kirsten Dunst chic en robe décolletée face à Virginie Efira scintillante, glamour à la Mostra de Venise
Kirsten Dunst chic en robe décolletée face à Virginie Efira scintillante, glamour à la Mostra de Venise
Anne-Laure (Star Academy) mariée à Olivia : qui est sa femme ?
Anne-Laure (Star Academy) mariée à Olivia : qui est sa femme ?
Eric Zemmour : Soutenu par Sarah Knafo face à Michel Onfray
Eric Zemmour : Soutenu par Sarah Knafo face à Michel Onfray
David Gallienne et son chéri Aurélien sur Instagram. Juillet 2021
David Gallienne et son chéri Aurélien sur Instagram. Juillet 2021
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image