Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

The All-American Rejects : revivez en images leur show survolté à Paris... avant de les rencontrer en exclu lors de la Fête de la Musique !

The All-American Rejects en concert au Trabendo, à Paris, le 11 juin 2009
45 photos
Lancer le diaporama
The All-American Rejects en concert au Trabendo, à Paris, le 11 juin 2009

"Vous étiez là, lors de notre dernier concert ici, à Paris ? Je vois plein de nouvelles têtes. 'Des nouvelles visages' ici ce soir", avancera, dans une traduction instantanée séduisante, Tyson Ritter. Le charismatique et insaisissable frontman de The All-American Rejects, que nous vous proposons de rencontrer et de suivre dans leur concert ultra privé pour la Fête de la Musique (cliquez ici pour participer !), ne s'y est pas trompé, lors de l'énorme prestation qu'il a livrée avec son groupe dans la salle parisienne surchauffée du Trabendo, jeudi dernier : depuis leur formidable passage par La Maroquinerie, quelques semaines auparavant, leur notoriété auprès du public français a grimpé en flèche, et la salle voisine du Zénith, bien que nettement plus grande que La Maroquinerie, est surpeuplée !

Le band de l'Oklahoma entame audacieusement les hostilités avec Fallin' apart, lancé au son d'un tonitruant "Bonsoir, mother fu***rs" - au moins, ça, la foule des teenagers comprend sans problème, ce qui ne sera de toute évidence pas le cas de toutes les allocutions (rares, heureusement) de Tyson Ritter. "Bonjour, Français", clame-t-il, flamboyant, après cette entrée en matière, au moment de faire hurler alternativement filles et garçons - on vous laisse deviner qui l'a emporté, au niveau des décibels...

"Les filles, les garçons, les filles, les garçons, say dirty, say little, say dirty little..." : c'est un modèle de transition qui amorce le névrosé Dirty Little Secret, incontournable tube du quatuor qui ouvrait l'excellent album Move Along et a confortablement installé le groupe sur le devant de la scène emo/powerpop. Premier déluge vocal, avec le formidable bridge du morceau. Enchaîné avec un autre carton issu du même album, Top of the world, puis un autre grand classique, My Paper Heart, qui nous ramène à la première piste de ce fameux premier album éponyme paru en 2002 sous étiquette Doghouse Records. Après Believe et sa fin très lyrique, le public ne semble pas réaliser ce qui se passe ensuite, mais lorsque les premiers accords de guitare laissent clairement deviner l'irrésistible Swing, swing (2003), c'est... la folie.

"Je vais vous dire, on ne donne pas de shows comme ça aux Etats-Unis, on ne voit pas autant de gens, si près, tout le temps... Et il y a beaucoup, beaucoup de beautiful people ce soir" : parmi les beautiful people identifiés par Tyson, une demoiselle aura eu plus de chance que les autres. Pendant quelques minutes, Sarah quittera le premier rang compressé, invitée sur scène par le chanteur pour une des ballades du groupe : Mona Lisa (qui donne son titre au dernier album des AAR : When the world comes down). Et si la jeune Sarah va découvrir que, oui, une rockstar, ça transpire (ah, pas facile de gagner ses galons de groupie...), elle n'est pas au bout de ses surprises puisque le slow va rapidement finir au sol, derrière un pupitre. Un moment privilégié dans la vie d'une fan !

On continue le quart d'heure américain avec une autre ballade mythique des AAR : It ends tonight. Petit sketch pour l'annoncer : Tyson Ritter s'offusque qu'on voie une chanson d'amour dans ce qu'il considère comme une de ses rares chansons de pure haine et dont il pense chacun des mots. Et lorsqu'il demande à son claviériste de traduire ses propos, le public a droit à une version très... édulcorée : "C'est une chanson d'amour..." "Fuck you, that's bullshit, hey", s'insurgera Tyson, déclenchant l'hilaritéde ses complices Nick Wheeler, Chris Gaylor et Mike Kennerty.

Le numéro prend fin avec la claque Real World : un morceau déjà énorme sur CD, qui prend tout son sens sur scène, lorsque le frontman fait son numéro préféré à la CB, invitant le public à chanter. S'ensuivront encore Damn Girl, Move Along (repris en choeur par le public), un intermède avec distribution de goodies, puis un mouvement d'hystérie collective lorsque retentit le riff reconnaissable de Gives you hell, qui a récemment permis au groupe de percer en France.

A l'instar de l'album When the world comes down, qui vient de paraître en France, le concert s'achève avec The Wind blows et Sunshine, une chanson qu'on pourrait croire écrite spécialement pour le moment des adieux :

"The day is gone
I'm the only light that you see
You need someone
I know all you needed was me

Everyday we wait if it takes too long
Just tell me something new
Forget about the sunshine when its gone
You can say its right but it feels so wrong
Just show me something true
Forget about the sunsine
Forget about the sunshine when its gone
"

Mais le soleil se lèvera à nouveau sur les All-American Rejects et sur Paris : le groupe sera de retour le 21 juin, pour un concert privé So Music avec Esmee Denters, à l'Alhambra. Vous pouvez encore gagnez vos places ainsi que des accès backstage en cliquant ici !

G.J.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos

Christina Milian sur Instagram.
Le basketteur Reggie Bullock et sa petite soeur Keiosha Moore, story Instagram du 2 novembre 2019, quelques jours après le meurtre par balle de la jeune femme à Baltimore.
L'anniversaire de Romeo Beckham le 1er septembre 2019.
Courteney Cox sur Instagram.
Khloé Kardashian et son nouveau nez- 5 septembre 2019.
Cody Simpson chez son tatoueur, dévoile son nouveau motif- 16 oct 2019.
Jennifer Aniston a fait une arrivée fracassante sur Instagram
M. Pokora, Christina Milian et Violet à Universal Studios- 15 août 2019.
M. Pokora et Christina Milian en famille au festival de salsa d'Oxnard en Californie le 27 juillet 2019.
M. Pokora, Christina Milian et Violet à Universal Studios- 15 août 2019.
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel