Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Tom Cruise connaît-il la crise ? Retour sur le côté sombre de la star scientologue...

Alors que Walkyrie (voir la bande-annonce) sort aujourd'hui sur tous nos écrans, le comédien américain Tom Cruise que l'on disait fini, semble, grâce à ce film de Bryan Singer, renaître littéralement de ses cendres.

Pourtant, celui qui a été la star la plus acclamée, désirée et adorée du septième art, et qui a été décriée par la suite lorsqu'il est devenu le VRP de luxe de la scientologie, a encore une fois su rebondir. Mais pour combien de temps ?

A l'image du magazine Télérama qui dresse cette semaine un portrait accablant de la star (que nous vous conseillons), nous vous proposons un retour en arrière... pour comprendre la face cachée et le côté sombre du phénomène Tom Cruise.

Tom Cruise naît une première fois en 1962, à Syracuse, dans l'Etat de New York. Il naît une deuxième fois, sur grand écran, en 1984, lorsque Risky Business de Paul Brickman envahit les écrans. Aussitôt, l'Amérique entière se reconnaît dans ce jeune teenager au sourire éclatant, ce boy next door qui symbolise l'Américain parfait, celui qui pourrait être le gendre idéal autant que l'ami fidèle. Sa carrière et sa vie sont sur les bons rails.

En 1986, c'est l'un des grands tournants de sa carrière. Il devient une star internationale en incarnant Maverick, un pilote un peu kamikaze dans le clipeux Top Gun de Tony Scott. Dans ce long métrage ciblé MTV, le beau Tom, cuir sur le dos, roule en moto en levant le poing et en criant après un avion, et fait des câlins à Kelly McGillis au coucher du soleil, après avoir joué torse nu au volley avec ses copains pilotes. Carton absolu. Mais la même année, il tourne aussi sous la direction de Martin Scorsese, aux côtés de Paul Newman, dans le superbe La couleur de l'Argent. Le film est aux Oscars et Tom atteint une crédibilité immédiate aux yeux de la profession. Un succès au box-office et un succès critique la même année. Tom est sur orbite.

Par la suite, il enchaîne les cartons dans lesquels il apparaît comme un jeune homme ambitieux à qui tout réussi, que ce soit dans Cocktail, Jours de Tonnerre ou Horizons Lointains, tout en alternant les films d'auteur qui plaisent à l'Académie et aux professionnels, comme Rain Man et Né un 4 juillet.

Par la suite, en presque vingt ans sans le moindre nuage dans sa carrière exemplaire, Tom aura joué pour les plus grands cinéastes contemporains : Martin Scorsese, Oliver Stone, Stanley Kubrick (Eyes Wide Shut), Brian de Palma (Mission Impossible), Paul Thomas Anderson (Magnolia), Steven Spielberg... engrangeant entre 15 et 20 millions de dollars par film, faisant de lui l'acteur le plus riche d'Hollywood et l'une des personnalités les plus influentes du cinéma mondial.

Le conte de fée se poursuivra jusqu'en 2006 et sa seconde collaboration avec Spielberg après le brillant Minority Report, pour le moins réussi La Guerre des Mondes, qui connaîtra cependant un grand succès. Car c'est pendant la promotion de ce dernier que le beau Tom passe du côté obscur de la force.

Alors qu'à cette époque, la star est encore adulée et toute-puissante (l'économiste Edward Jay Epstein le définissant alors comme "l'un des hommes les plus influents de toute l'Histoire d'Hollywood"), Tom Cruise va littéralement partir en vrille. Lorsque le grand manitou de Viacom, la maison-mère de Paramount (avec qui il était en contrat d'exclusivité juteux avec son associée Paula Wagner), décide de rompre le contrat à cause de son comportement scientologue, tout va s'écrouler.

L'image lisse du gendre parfait qui a fait craquer les midinettes dans Jerry Maguire se fissure. Nous découvrons tous un nouveau Tom, un peu fou, un peu débile, un peu trop "habité". Après un premier mariage dans les années 80 avec la comédienne Mimi Rogers (qui l'a initié à la scientologie), puis un second avec Nicole Kidman, des rumeurs courent selon lesquelles la scientologie gérerait la vie personnelle et professionnelle de Tom, et lui chercherait même une remplaçante pour combler sa vie. Une fois la courte idylle avec Penélope Cruz terminée (selon certains dires, l'omniprésence de la scientologie l'effrayait), puis le refus de Scarlett Johansson de participer à Mission Impossible 3 (et par la même d'entrer dans la vie de Tom), la star (et la scientologie) jette son dévolu sur une petite âme qui l'idolâtre et qui sera sans aucun doute plus maléable que ses autres conquêtes : Katie Holmes.

S'ensuit une auto-conviction ridicule qui passe par la désormais incontournable scène de saut sur le canapé d'Oprah Winfrey, qui ne s'en est toujours pas remise. Puis par des déclarations pour le moins douteuses, notamment lors de la promotion du Dernier Samouraï, qui se transforme en véritable discours prosélyte, prônant la scientologie, et durant lequel la star tient un discours conforme aux préceptes de la secte fondée par L. Ron Hubbard. Toute cette mauvaise publicité pour le groupe Viacom nuit gravement au studio Paramount qui décide donc de mettre un terme à la longue collaboration qui la liait au comédien.

L'acteur et sa fidèle Paula Wagner ne sont cependant pas encore des persona non grata. Ils pèsent encore plusieurs millions de dollars, et, moins de trois mois après leur éviction de la Paramount, passent chez le concurrent United Artists, un studio fondé en 1919 par Charlie Chaplin, Mary Pickford, Douglas Fairbanks et David Wark Griffith, qui a connu la banqueroute à cause de l'échec du magnifique La Porte du Paradis, de Michael Cimino, en 1980.

En prenant la barre du studio en déclin, les deux producteurs promettent quatre films par an contre une liberté artistique totale et 30% du capital du studio. Le couple Cruise/Wagner semble avoir su rebondir. Et rapidement.

Mais aujourd'hui, deux ans plus tard, United Artists est quasiment au point mort. La première production du duo, le très raté Lions et Agneaux, de Robert Redford, au-delà d'avoir un titre absolument ridicule, n'a rapporté que 15 millions de dollars au box-office américain, pour un coût quatre fois supérieur. Lorsque l'on a au générique Robert Redford, Meryl Streep et Tom Cruise lui-même venu mouiller sa chemise, parler d'échec est un euphémisme.

D'autant qu'à cette époque, les médias s'amusent à charger Tom dans tous les sens, que ce soit à travers des vidéos parodiques le représentant et circulant partout sur le Net, en passant par un épisode de South Park qui le représente homosexuel et adorateur de Ron Hubbard (il fera censurer l'épisode mais celui-ci aura déjà envahi la Toile), le comédien, malgré lui, aggrave son cas en apparaîssant dans une vidéo volée qui fait le tour du monde. L'oeil fou et le corps habité tel un mauvais prédicateur, Tom Cruise déclame des tirades nauséabondes comme "Nous les scientologues pouvons guérir des gens, nous avons le pouvoir sur leurs esprits..." What else ?

Pour couronner le tout, la très attendue biographie non autorisée signée Andrew Morton sort partout dans le monde et achève d'imposer Cruise comme un homme fanatique qui serait, selon les dires de l'auteur, une machine de guerre au service de la secte, une arme de séduction massive et de recrutement "dont le côté sympathique masque le zèle totalitaire". Derrière le charisme et le sourire de la star, le véritable Tom serait en fait une personnalité dure et agressive, violente et calculatrice, désormais numéro 2 de l'organisation mondiale qu'est devenue la scientologie, juste derrière son ami et frère, le "gourou" David Miscavige.

Bref, à cette époque, Tom Cruise n'a plus du tout la cote. Son dernier vrai succès, il le doit à Steven Spielberg (La Guerre des Mondes) et remonte à 2005. Seule lueur dans les ténèbres que subit soudain sa carrière, sa participation à Tonnerre sous les Tropiques, la délirante comédie de son ami Ben Stiller, dans laquelle il fait preuve d'un talent dont on ne le pensait plus du tout capable : l'auto-dérision. En incarnant un producteur vulgaire et injurieux, à moitié chauve et avec du bide, Tom surprend à nouveau, fait rire, séduit.

S'ensuit le projet Walkyrie qui remet le feu aux poudres. Dès son arrivée à Berlin, le tournage appelle à la polémique puisqu'à cause des "croyances" religieuses de Tom, l'Allemagne, très engagée dans la lutte contre les sectes, interdit les lieux historiques où devait se tourner le film. Certains représentants de l'Eglise Evangéliste comme Thomas Gandow qualifiant l'acteur de "Goebbels de la scientologie", et la propre descendance de Claus von Stauffenberg (le personnage réel qu'il incarne dans le film de Singer, responsable de l'attentat manqué contre Hitler) lâche dans la presse : "Ne touchez pas à mon père !"

Alors que le tournage connaît les plus grandes difficultés - besoin de retourner entièrement certaines scènes, même une fois passées sur la table de montage ; 11 millions de dollars de dommages et intérêts demandés par des figurants allemands blessés sur le plateau -, la presse annonce déjà la mort du projet. On peut lire effectivement dans la presse spécialisée "Walkyrie est mort" ou "L'une des pires idées de film de tous les temps".

Devant une telle mauvaise promotion, le studio United Artists décide de miser beaucoup sur la promotion afin de redorer le blason de son blockbuster et débourse près de 60 millions de dollars. Après plusieurs dates de sortie annoncées puis repoussées, Walkyrie sort aux Etats-Unis le 25 décembre 2008, engrange 21,5 millions de dollars lors de son premier week-end, et affiche aujourd'hui plus de 80 millions de dollars de recettes sur le sol américain. Un succès inespéré il y a encore quelques semaines.

On pourrait en déduire que les grandes légendes ne meurent pas. Surtout les légendes hollywoodiennes. On pourrait dire aussi qu'à 46 ans, la gloire de Tom Cruise est désormais derrière lui. Mais au vu de ses prochains projets, on à l'impression que la star a senti le vent tourner et qu'il a choisi par là-même de changer son fusil d'épaule pour rebondir encore et toujours. Il va en effet se consacrer à une autre facette de son talent, découverte avec son rôle dans Tonnerre sous les Tropiques.

On le retrouvera effectivement bientôt au générique de Men, de Todd Phillips, le réalisateur des cultissimes Old School (avec Will Ferrell) et Starsky et Hutch (avec Ben Stiller et Owen Wilson), mais aussi à l'affiche de The Hardy Men, de Shawn Levy (La nuit au musée), où il aura pour partenaire... Ben Stiller.

Le salut viendrait donc de la comédie, de l'humour, de la parodie. Et si tout cela n'était qu'une grande farce. Parfois de mauvais goût, certes, mais qu'une grande blague, qui, souhaitons-le pour lui, connaîtra le plus joli des happy-ends.

Adam Ikx

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos

Kylie Jenner et Khloé Kardashian s'apprêtent à se maquiller ensemble après avoir bu plusieurs shots d'alcool, Instagram, jeudi 01 août 2019.
Eva Longoria a partagé une vidéo des premiers pas de son fils Santiago, sur Instagram, le 18 août 2019.
Christina Milian sur Instagram.
Pour ses 45 ans, Victoria Beckham a reçu un paquet cadeau de Kourtney Kardashian et son site, Poosh. Avril 2019.
Christina Milian sur Instagram.
Kylie Jenner et Khloé Kardashian s'apprêtent à se maquiller ensemble après avoir bu plusieurs shots d'alcool, Instagram, jeudi 01 août 2019
Bruce Willis en famille dans sa villa sur les îles Turks-et-Caïcos en mars 2019
Matt Pokora au Salsa Festival d'Oxnard, en Californie, le 28 juillet 2019.
Notre interview "vénère" de Charlize Theron et Seth Rogen, à l'affiche de la comédie "Séduis-moi si tu peux !", le 15 mai 2019 au cinéma.
Khloé Kardashian et son nouveau nez- 5 septembre 2019.
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel