Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Un messie carcéral, des dinosaures et des morts hilarantes... c'est le casting ciné de la semaine ! Regardez !

6 photos
Lancer le diaporama

Sur Purepeople.com, le mercredi, ce n'est pas ravioli ni cheese-naan au Kiri, mais le jour des sorties ! Ainsi, comme chaque semaine, nous vous proposons un petit florilège des meilleurs films hebdomadaires à aller voir - seul(e), en couple ou en famille -, et dans cette optique, nous vous invitons à découvrir un génie comique parachuté au temps des dinosaures, des morts malchanceuses et hilarantes, et une plongée sans compromis dans l'univers carcéral !

"Le Monde (presque) Perdu" - de Brad Silberling - avec Will Ferrell, Anna Friel et Danny McBride.

Le Dr. Rick Marshall est un paléontologiste ringard. Happé par une spirale spatio-temporelle, il est projeté dans un monde parallèle, et se retrouve sans arme ni habilité spéciale pour survivre dans cet univers où se côtoient dinosaures en maraude et autres créatures fantastiques d'un autre monde - un pays riche en visions spectaculaires et effets comiques hors normes connu sous le nom de Monde (presque) perdu.
Holly, son assistante passionnée, et Will, un péquenaud débrouillard, font eux aussi partie du voyage. Poursuivis par des T.Rex et des Sleestaks (des reptiles atrocement lents), Marshall, Will et Holly n'ont qu'un seul allié, un primate du nom de Chaka, pour les aider à s'y retrouver dans cette énième dimension. S'ils s'en sortent, ils seront des héros, s'ils échouent, ils seront prisonniers à jamais de ce Monde (presque) perdu.

Adaptaté d'une série culte américaine des années 1970 intitulée "Land of the Lost", ce "Monde (presque) perdu" est une comédie assez inégale - loin des dernières réussites de Will Ferrell -, mais qui nous permet de retrouver la très charmante comédienne britannique Anna Friel, qui, après la série "Pushing Daisies", réussit son passage au cinéma en compagnie du toujours délirant Ferrell ("Ricky Bobby", "Frangins malgré eux") et la nouvelle sensation comique américaine Danny McBride (formidable de drôlerie dans la série "Eastbound and Down" - produite par Ferrell et son pote Adam McKay).

"Destination Finale 4" - de David R. Ellis - avec Bobby Campo, Shantel VanSanten et Nick Zano.

Alors que Nick et ses amis s'apprêtent à s'amuser devant une course automobile, celui-ci a une prémonition horrifiante : un terrible concours de circonstances fait voler en éclat une voiture de course, projetant des débris enflammés qui achèvent brutalement ses amis et fait s'écrouler sur lui une rangée des tribunes. En proie à la panique, Nick parvient à convaincre sa copine Lori et leurs amis Janet et Hunt de quitter les tribunes seulement quelques secondes avant la réalisation de son effroyable vision...
Persuadé d'avoir échappé à la mort, le groupe d'amis semble avoir une seconde chance, mais malheureusement pour Nick et Lori, ça ne fait que commencer. Alors que ses prémonitions se poursuivent et que les survivants commencent à mourir les uns après les autres - de façon de plus en plus brutale -, Nick doit trouver le moyen d'échapper à la mort une fois pour toute, à moins d'atteindre, lui aussi, sa destination finale. Brrrr...

Ne faisons pas la fine bouche, cette franchise est assez jouissive pour les spectateurs, et ce quatrième est dans la lignée des autres opus. Après l'accident d'avion de "Destination Finale", l'accident de la route de "Destination Finale 2" et l'accident de grand-huit de "Destination Finale 3", on se demandait ce qu'allaient bien pouvoir nous trouver les scénaristes très inspirés de la saga d'horreur pour ce quatrième épisode. Eh bien, ils ont fait très fort et nous proposent une série de séquences d'action morbides toutes plus imaginatives les unes que les autres afin que la mort termine son travail... en 3D ! Énorme...

"Un Prophète" - de Jacques Audiard - avec Tahar Rahim, Niels Arestrup et Leïla Bekhti.

Condamné à six ans de prison (pour un crime dont on ignore tout), Malik El Djebena, ne sait ni lire, ni écrire. A son arrivée en Centrale, seul au monde, il paraît plus jeune, plus fragile que les autres détenus. Il a 19 ans.
D'emblée, il tombe sous la coupe d'un groupe de prisonniers corses qui fait régner sa loi dans la prison. Le jeune homme apprend vite. Au fil de ses dangereuses "missions", il s'endurcit et gagne la confiance des Corses.
Mais, très vite, Malik utilise toute son intelligence pour développer discètement son propre réseau, dans le but d'exercer le moment venu, sa loi...

En tout juste quatre films - tous majeurs dans le paysage cinématographique contemporain -, Jacques Audiard, 57 ans, a déjà laissé une trace indélébile et a su créer la filmographie la plus brillante de sa génération. Avec des films comme "Regarde les hommes tomber" (1994), "Un héros très discret" (1996), "Sur mes lèvres" (2001) et "De battre mon coeur s'est arrêté" (et ses huit César en 2006), le cinéaste français s'est sans cesse renouvelé, hissant son art à une place rarement atteinte ces dernières années dans l'Hexagone.
Présenté au dernier Festival de Cannes, d'où il est reparti avec le Grand Prix du Jury (alors qu'il méritait objectivement la Palme d'Or...), "Un Prophète" réinvente littéralement le cinéma - de son écriture à sa production en passant par sa narration.
Huit-clos carcéral au rythme éclaté, casting d'inconnus excepté quelques comédiens méconnus du grand public, énorme budget, scènes d'anthologie (notamment un affrontement barbare filmé dans deux mètres carré !), violence formelle hyper-réaliste,
"Un Prophète" a l'effet d'une bombe lors de sa sortie aujourd'hui. Le film de la semaine, et incontestablement le film français de l'année !

Adam Ikx

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel