Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

VIDEO : Isabelle Adjani : "Je ne suis pas ma première fan..."

7 photos
Lancer le diaporama

Alors qu'on l'a vue très... étonnante en photos et en vidéo lors de la récente soirée des Globes de Cristal, la mythique comédienne française Isabelle Adjani, 53 ans, est actuellement en pleine promotion pour son prochain film - La journée de la jupe, de Jean-Paul Lilienfeld.

La star française, qui a remporté tout au long de sa prestigieuse carrière quatre César de la meilleure actrice - pour L'histoire d'Adèle H., L'été meurtrier, Camille Claudel et La reine Margot -, revient donc sur le devant de la scène pour notre plus grand plaisir : ce nouveau film produit à l'origine pour la télévision sera effectivement présenté le 6 février lors de la 59e Berlinale, sera diffusé le 20 mars sur Arte et sortira cinq jours plus tard en salles.

A l'occasion de la promotion de ce nouveau long métrage, l'actrice a accordé un long entretien au magazine L'Express, dans lequel elle revient sur cette nouvelle aventure, et, en comédienne engagée qu'elle n'a jamais cessé d'être, nous livre son regard sur la société actuelle. Extraits.

Qu'est-ce qui l'a convaincue à se lancer dans cette nouvelle aventure ? "J'ai accepté ce rôle en toute conscience, mais sans forcément réfléchir à mon intérêt en tant qu'actrice à dire oui, ou aux controverses que le sujet susciterait. J'ai seulement vu un rôle d'une grande force, une thématique à faire exister, des questions à rendre plus qu'audibles et intelligibles, transperçantes. Le film est une espèce de bilan d'urgence, de coup de poing dans la gueule".

Qu'est-ce qui l'a touchée dans cette histoire ? "Je suis très sensible à tout ce qui est de l'ordre de l'irréconciliable. A tout ce qui peut résulter des erreurs de décision dans les errances de l'Histoire. Par exemple, "La journée de la jupe" est aussi un film sur les conséquences de la fin de la colonisation, puis de la ghettoïsation".

Quelles sont les questions que soulèvent le film ? "Y a-t-il vraiment un sens à faire un cours sur Molière à ces gosses ? On parle de conséquences de l'ignorance, mais cette ignorance commence par celle de la culture de l'autre, à laquelle on s'oppose parce qu'on ne la comprend pas. Parce qu'on s'en fout. Bien sûr, le film est une fiction, mais c'est un reflet de la dislocation du dialogue".

Et sa position personnelle quant à ce vaste sujet de société ? "Comme Sonia (son personnage, ndlr), qui a peut-être lu Finkielkraut et Onfray sur la question, je ne pense pas que les enfants puissent s'autoconstruire. Je crois - ce qui peut sembler conservateur ou vieux jeu - que la connaissance doit imposer une attitude de respect et d'humilité pour soi et pour les autres. Je le dis en tant qu'autodidacte, amoureuse de la littérature et de la culture générale. Pour mon père, l'école était une obsession. Lui rêvait d'être médecin. Mais il s'est retrouvé dans la rue à 14 ans. Son plus grand rêve était que ses enfants fassent des études".

Pour en revenir un peu plus à elle, pourquoi se fait-elle aussi rare, mystérieuse ? "Mon fils me fait rire quand il me dit que je me trompe tout le temps. Quand Alain Chabat m'a proposé de jouer Cléopâtre dans son "Astérix", par exemple, j'ai refusé car j'ai préféré le théâtre. Dans ma carrière, je suis passée à côté de gros succès au box-office. C'est ma vie. Mon destin. Ma famille a toujours été, même malgré moi, ma priorité absolue".

Enfin, quel regard porte-t-elle sur sa carrière ? Est-elle satisfaite de son parcours ? "Non. Cela viendra peut-être. Ou pas. Je suis un peu comme les gens qui ne savent pas remercier quand on leur fait un compliment. Je ne suis pas ma première fan".

La journée de la jupe, de Jean-Paul Lilienfeld, avec Isabelle Adjani, Denis Podalydès et Yann Colette. En présentation au Festival de Berlin le 6 février, sur Arte le 20 mars et en salles le 25 mars.

Adam Ikx

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel