Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

VIDEO + PHOTOS : la France olympique commence ses J.O. sous les yeux de Nicolas Sarkozy et de son fils !

16 photos
Lancer le diaporama

Malgré les semaines tumultueuses qui ont précédé son inauguration, notamment lors du parcours de la flamme olympique à travers le monde, la grande fête oecuménique du sport a livré ses premiers frissons, depuis Pékin.

La cérémonie d'ouverture des Jeux de la XXIXe Olympiade a débuté à 8 heures du soir, heure locale (soit 14 heures en France) : une programmation qui ne doit rien au hasard (2008-08-08, 20:08:00/8:08 PM), le huit étant symbole de prospérité et d'infini dans la culture chinoise.

Jusqu'au 24 août, ce sont près de 10 000 athlètes représentant 204 pays qui se disputeront au cours des 302 épreuves dans 28 disciplines le saint graal : l'or olympique.

La délégation française, qui a fait il y a quelques minutes son passage dans le stade olympique national chinois (un antre de 258 000 m² et 91 000 places) sous les yeux de Nicolas Sarkozy et son jeune fils Louis, 11 ans, espère bien en avoir sa part. Crédités de quelques sifflets épars, ce dont aucune autre délégation n'a été l'objet, les Français auront à coeur de faire taire ces oiseaux de mauc-vais augures par leurs prouesses.

Le chef de l'Etat a salué le cortège tricolore, envoyant ses meilleurs voeux de réussite aux athlètes et officiels français, qui étaient habillés en mode... Côte d'Azur ! Sous les drapeaux que chacun agitait comme il se doit, c'est en effet en habits "niçois" (en l'occurrence, en pantalons et vestes en coton, rayées bleu et blanc) confectionnés par la maison Breuer, rehaussés de canotiers ou de bérets, que nos représentants ont défilé au coeur du stade Nid d'oiseau.

Les visages traduisaient à la fois vive émotion et extrême décontraction : derrière le porte-drapeau Tony Estanguet, double champion olympique de canoë-kayak à Sydney (2000) et Athènes (2004) venu défendre son titre, on a vu danser, rire, s'extasier et même téléphoner ! On a reconnu, brièvement, les sourires de nos champions, comme l'escrimeuse Laura Flessel (5 médailles dans sa carrière, vice-championne olympique d'épée en titre), le sprinter français Ronald Pognon, l'imposant judoka Teddy Riner (un de nos plus grands espoirs d'or), et bien d'autres visages — et muscles — bien connus.

Du côté des officiels, on goûtait ces instants intenses avec l'aiguillon de l'enjeu : la France s'est fixée comme objectif de rapporter entre 35 et 40 médailles dont 12 en or. Pour mémoire, le bilan d'Athènes s'élevait à 33 médailles, dont 11 sacres. Mais l'état de forme des effectifs dans certaines disciplines (athlétisme, par exemple) a eu le don d'inquiéter les observateurs...

Après la fête, les choses sérieuses débutent dès demain, avec les premières épreuves de judo, d'escrime, de cyclisme sur route et de tir. Allez, les champions !

 

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel