Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

VIDEOS : Toute la passion de l'Amérique et de ses stars pour Obama en un show... Regardez !

Dimanche 18 janvier 2009 : à deux jours de l'investiture de Barack Obama, un gigantesque show inaugural réunit des dizaines de stars et des centaines de milliers de fans en liesse. Ici, Barack Obama et son épouse Michelle sur la scène.
52 photos
Lancer le diaporama
Dimanche 18 janvier 2009 : à deux jours de l'investiture de Barack Obama, un gigantesque show inaugural réunit des dizaines de stars et des centaines de milliers de fans en liesse. Ici, Barack Obama et son épouse Michelle sur la scène.

A quelques heures de l'investiture de Barack Obama, qui prendra ses fonctions présidentielles demain soir pour les quatre années à venir, l'émotion est à son paroxysme aux Etats-Unis - "climax", dit-on là-bas.

Pendant que, à quelques dizaines de kilomètres de là, des milliers de supporters en transe assistaient à la victoire des Steelers de Pittsburgh, qualifiés pour le Superbowl - une autre institution américaine -, un show monumental se tenait à Washington pour célébrer le 44e président américain.

Ce devait être un concert ; ce fut une gigantesque effusion patriotique, nourrie par l'euphorie de dizaine de milliers de spectateurs, dont certains étaient présents sans même pouvoir entendre la musique tant ils étaient éloignés !

L'arrivée de Barack Obama sur les marches du Lincoln Memorial de Washington, où se déroulait cette messe vertigineuse, avait quelque chose d'épique : avant d'atteindre la bâtisse d'inspiration dorique et ses 36 colonnes (pour autant d'Etats, à la mort de Lincoln), celui qui incarne l'espoir de toute une nation a accompli un périple initiatique, sur les traces d'Abraham Lincoln, pourfendeur de l'esclavage et modèle politique avoué d'Obama.

Admiratif du voyage de quatorze jours que le seizième président des Etats-Unis avait effectué en 1861 pour rallier la capitaler fédérale à l'occasion de sa première investiture, Barack Obama avait décidé de suivre le même itinéraire à bord du fameux vieux train. Après avoir embarqué à Philadelphie, berceau de l'indépendance américaine, samedi, et une halte dans le Delaware pour prendre le vice-président Joe Biden au passage (où les fans ont chanté Joyeux anniversaire pour les 45 ans de Michelle Obama), la nouvelle idole des Américains a fait une étape à Baltimore, devant 40 000 personnes en liesse.

Puis l'Obama Express a gagné United Station, à Washington, et, bientôt, le nouveau président s'est présenté, visiblement ému par la foule de centaines de milliers de personnes et l'accueil réservé, devant toute une nation symboliquement réunie sur le Mall, au pied du Capitole où il prêtera serment demain. C'est devant l'imposante statue de son illustre prédécesseur qu'un podium avait été installé, depuis lequel il a exhorté son peuple, sous les yeux de sa femme Michelle, de ses filles Malia et Sasha.

A l'endroit même où Martin Luther King avait prononcé les mots, gravés dans l'Histoire, de son discours fédérateur I have a dream, les personnalités les plus en vue du showbiz, bien couvertes du fait des -10C° réfrigérants, se sont succédées, qui pour lire un texte célèbre, qui pour chanter. A cette tribune magique, Forest Whitaker, Jack Black, Tom Hanks, Queen Latifah, Jamie Foxx, Ashley Judd, Samuel L. Jackson ou encore Denzel Washington, qu'on a vu dans les bras du président, ont délivré des messages vibrants, Tom Hanks reprenant par exemple la formule de Lincoln : "De même que je refuse d'être un esclave, je refuse d'être un maître. Telle est mon idée de la démocratie".

C'est The Boss Bruce Springsteen, icône américaine par excellence (son répertoire, largement inspiré par les classes laborieuses, est on ne peut plus d'actualité au vu de la crise économique qui sévit), lieutenant de campagne d'Obama et farouche détracteur de George Bush, qui a ouvert le bal. Enorme. Il sera ensuite imité par Usher et Shakira, en trio avec Stevie Wonder, Bono (qui, rappelons-le, n'est toujours pas américain) et U2, Jon Bon Jovi, Mary J. Blige...

Parmi les moments les plus forts de cette fresque réellement historique, la reprise de l'hymne pacifiste de Bob Marley One love par Herbie Hancock, Sheryl Crow et Will.i.am. Au rayon des hymnes, Beyoncé, comme prévu, a fait un tour de chant mémorable sous les yeux de son mari Jay-Z, reprenant le chant patriotique America the Beautiful accompagnée par une chorale colossale et pendant que les stars la rejoignaient sur scène en chantant. Retrouvez ces moments en vidéo, dans la fenêtre en haut de page.

C'est autre chose que Mireille Mathieu. Et si les Américains la veulent demain pour leur hymne national (The Star-Spangled Banner), on la leur cède volontiers.

Guillaume Joffroy

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel