Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Waly Dia : Son expérience angoissante dans "On n'demande qu'à en rire"

14 photos
Lancer le diaporama
Waly Dia en interview pour "Purepeople" - avril 2019
L'humoriste a accordé une interview à "Purepeople", dans le cadre de la promotion de son spectacle "Ensemble ou rien". Waly Dia est notamment revenu sur son expérience stressante dans "On n'demande qu'à en rire"

C'est dans On n'demande qu'à en rire (France 2) que Waly Dia a été révélé, en 2012. Comme les autres participants, il devait jouer des sketchs devant un jury qu'il devait convaincre pour rester le plus longtemps possible dans l'émission animée par Laurent Ruquier. Une expérience mitigée pour l'humoriste de 30 ans, comme il nous l'a expliqué.

S'il ne regrette pas d'avoir participé, Waly Dia n'a pas caché pas que cela n'avait pas été pas facile tous les jours : "C'était un peu plus de souffrance que le Comedy Club. C'était des sketchs imposés, on n'avait que cinq jours pour les écrire et on les jouait en direct. Tu es plus angoissé et stressé. (...) C'est pour ça qu'on a fait des sketchs un peu pourris parfois. Mais on a aussi fait de très bons sketchs qui ont marché et dont les gens me parlent encore maintenant, alors que c'était il y a six ou sept ans."

Waly Dia assure qu'il y avait beaucoup moins de pression au Comedy Club et que les humoristes s'amusaient : "On n'demande qu'à en rire, tu avais énormément de mal à t'amuser et même à parler avec les autres, car chacun se transmettait son stress. Honnêtement, si c'était à refaire, je ne sais pas si je le referais. Mais je ne regrette absolument pas de l'avoir fait à cette époque."

Le jeune homme – déjà victime de racisme – aurait pu ne jamais jouer dans la troupe de Jamel Debbouze. C'est en effet grâce à un gros coup de chance qu'il l'a intégrée : "Quand je suis arrivé au Comedy Club, je n'étais pas inscrit. À l'entrée, je l'ai joué un peu comme en boîte. J'ai essayé d'embrouiller le mec devant. Comme il ne voulait pas faire preuve d'incompétence, comme s'il n'avait pas suivi un artiste, il m'a dit : 'Oui vas-y.' Je suis rentré et c'était le jour où il y avait le frère de Jamel Debbouze. C'est parti de là."

Toute reproduction interdite sans la mention de Purepeople.com.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image