Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

X-Factor en live : Première élimination ! Le bourreau a un nom : Marc Cerrone...

Lundi 9 novembre 2009, les choses sérieuses commencent : X-Factor passe au live !
Lundi 9 novembre 2009, les choses sérieuses commencent : X-Factor passe au live !

La Tour Eiffel peut mettre ses lumières en berne : c'est dans un déluge de néons et de rais de lumière semblables à des projecteurs de DCA ou de miradors que le tout premier live de X-Factor s'ouvre. Après des semaines de voix off lors des auditions, Alexandre Devoise a la banane, et le public qui a investi le plateau aux moyens impressionnants, désormais peuplé d'hystérie, aussi.

Nos trois jurés prennent place derrière un pupitre flanqué d'un X immanquable, pour ce qui est quasiment une image d'Epinal des télé-crochets, quelques secondes avant que leurs représentants, les neuf finalistes choisis parmi 15 000 prétendants, chacun ayant droit à son mini-portrait au cours de l'émission, ne fassent leur entrée dans la liesse générale : Marie, Cyrielle et Guillaume pour Julie Zenatti ; Annie, Sébastien et Cécile pour Alain Lanty ; Basilic, Gauthier Dymon & Flo, et Character Soul pour Marc Cerrone. Ces " trois nanas qui ont la pêche " ont le soutien inconditionnel de Marc Cerrone, fan de "saoule" (oui, de la soul, mais prononcé à la Cerrone... Un dérapage phonétique qui peut augurer de ce qu'on va entendre - saoulant) qui ne manque pas l'occasion, déjà, de leur jeter des fleurs en dépit de leurs carnages précédents (il leur avait sauvé la mise en les faisant coacher par sa diva de la house Barbara Tucker).

Le coach a choisi pour Character Soul un hit qui sied bien aux voix black : It's raining, men. Si quelques instants peuvent laisser une jolie trace, l'ensemble est bien fragile et, comme le craignait Alain Lanty, mise trop sur le jeu des apparences (caricaturales) : problèmes de tessiture vocale (mauvaise répartition des pupitres entre une décidément leadeuse et deux décidément faire-valoir), de justesse, de balance... Evidemment, le style du morceau et les timbres dégagent une énergie indéniable, mais... " Pas facile d'ouvrir le bal ", relève Alain Lanty, qui estime qu'elles ont cette fois fait un bel effort vocal - ce qui n'est pas l'avis de Julie Zenatti, pourtant conquise d'avance par le trio. Quant à Marc Cerrone, toujours aussi fin technicien et objectif, il rappelle que la musique, finalement, ça ne sert qu'à s'éclater. Super. Effectivement, avec le style festif du titre des Weather Girls, c'était facile.

Guillaume, que le télé-crochet de W9 ne cesse de présenter comme un néophyte malgré sa précédente expérience dans Nouvelle Star, vient en second. Le Belge, aussi charismatique que parfois agaçant, aussi gueulard que capable de choses touchantes, a hérité de J'te mentirais, de Patrick Bruel - une audace signée Julie Zenatti. Pour le coup, sa voix voilée, " complexe " selon le terme de sa coach, et son expressivité trouvent leur place sur un titre à la déchirure presque sur mesure. Ce qui n'occulte pas ses limites vocales : le caractère forcé de ses notes tenues, son interprétation pleureuse (geignarde ?) où le jeu l'emporte souvent sur le chant, sa diction parfois machinique... A voir le sourire de Julie, elle est toujours subjuguée depuis la première étape des castings. " Le trop peut être l'ennemi du bien ", avertit Alain Lanty ; Julie défend bec et ongles son protégé. Midinette, elle assène que Guillaume s'est mis "tout nu" (sic) et a donné son coeur - tout le monde n'a pas reçu la même chose, Julie, inutile d'être aussi intransigeante... Mille mercis à Alain Lanty, artiste jusqu'à la moelle et technicien à fleur de tympan, d'éviter à ce prime de sombrer dès le début dans un consensus dégoulinant, dans une euphorie béate, dans un concert de louanges mielleuses...

C'est justement à Alain de présenter une de ses finalistes : Annie, la madone marseillaise si touchante lors des tours précédents. Choix pointu d'Alain pour celle qui ouvre le bal des plus de 25 ans : le hit The winner takes it all, d'Abba. En solo, donc. Un vrai risque. Un petit peu de bouillie anglophone dans la bouche d'Annie, une justesse un peu indécise, de légères libertés rythmiques un peu rudes, mais une puissance, un rayonnement naturel et une interprétation habitée qui séduisent. Julie reproche, à mots mesurés, un " manque de finesse, de nuances ", tandis que Marc le compétiteur attaque sur la justesse (que vient faire cette considération technique dans sa bouche, alors que ses tympans n'ont pas souffert des nombreux passages de Character Soul ces dernières semaines, entre autres ? On croit rêver...). Et Alain de défendre avec passion cette personne généreuse, passionnée.

Première coupure publicitaire. Jusqu'à maintenant, pas de quoi s'emballer beaucoup plus qu'au karaoké du bal populaire du village...

Reprise avec Basilic, quatuor vocal " érudit " (musicologie, conservatoire et cours Florent) très en vue lors des auditions. Sur Don't stop me now (ils avaient passé Somebody to love aux auditions) ne intro pas très juste mais très musicale, avec de belles nuances, de vraies phrases musicales, qui laisse place à un corps à l'énergie rock endiablée. On apprécie de regarder des interprètes-instrumentistes, en revanche, on regrette par instants une facette très juvénile, et, toujours, l'hégémonie d'un leader charismatique mais écrasant, qui est loin d'être convaincant à lui seul. Il n'est pas Freddie Mercury. Mais c'est une belle performance sur un tube ardu et estampillé Queen. Prestation logiquement saluée par les trois jurés.

Cyrielle, qui avait eu du mal à canaliser ses émotions lors des auditions, devrait éviter cet écueil grâce au choix de Julie : pour elle, ce sera le hit I kissed a girl de Katy Perry. Julie ne craint qu'une chose : le manque de sourire et d'auto-dérision de la candidate sur laquelle elle s'était initialement trompée (ce qu'elle reconnaît), la pensant prétentieuse. Contre toute attente, pas de souci non plus de ce point de vue-là : Cyrielle, après une intro bien appropriée, semble prendre du plaisir. Au risque de surjouer dans un sourire crispé et de manquer par instants de consistance vocale - superbement compensé à d'autres. Très joli numéro de showwoman, bien renforcé par la rocaille de sa voix et les cassures de son chant. Marc Cerrone, d'ordinaire peu généreux en compliments, est bluffé et en sert un de taille : " quand Julie t'a gardé, j'ai pensé qu'elle se plantait. Mais non, c'était superbe. " Alain Lanty, qui loue les progrès de la jeune femme, estime toutefois que son vrai répertoire de prédilection doit être le rock. A bon entendeur... mais Julie botte en touche.

Cécile, " l'écorchée vive " d'Alain Lanty, passe ensuite sur Tu n'es plus là, d'Amel Bent. Un titre majestueux pour une voix abîmée, particulière. Sa profondeur, son voile habité par un léger vibrato et sa présence dans le regard et l'interprétation s'épanouissent sur la partition ample. Et quand elle part dans des éclats de voix qui se brisent, on lui pardonnerait presque une diction et des césures un peu froides, et son manque d'amplitude vocale qu'elle est obligée de compenser en forçant... douloureusement. Julie Zenatti ne quitte pas son a priori négatif : pour elle, Cécile n'a pas la voix pour cette chanson. Marc Cerrone dévoile (ça a tardé, ce soir) sa détestable facette cinglante, plaçant Cécile sous le niveau moyen des candidats, et jette un froid glacial sur le plateau surchauffé. Marc, qui se contredit quelques minutes plus tard en prêtant une grande voix à Cécile, lapsus que ne manque pas de relever Alain.

Marc, justement, présente ensuite son duo anémié-lymphatique Gauthier Dymon & Flo. Les deux fumistes convaincus d'être des dieux de l'humour et de la musicalité continuent dans le décalage en reprenant un standard de Julio Iglesias. Tout juste plaisant, mais on fait quoi avec ça ?! - mon frère fait mieux lors d'une nuit bien arrosée... Heureusement, pour compenser leur absence désespérante de charisme, quelques délicieuses danseuses espiègles se dandinent. C'est cool le second degré, mais ça commence à devenir répétitif, comme une blague éculée qui lasse...

Deuxième coupure publicitaire. Oh, tiens, la bande annonce de Big, le fameux film qui voit le voeu de grandir formulé par Tom Hanks se réaliser. Ca existe aussi pour avoir le X-Factor ? Certains ne s'en plaindraient pas...

Benjamine du programme, Marie, 17 ans , qui est sans doute celle qui a eu le plus de temps d'antenne depuis le début de X-Factor, va avoir l'occasion de pousser les décibels : Julie Zenatti ne fait pas dans le détail, et l'envoie directement sur Without you de Mariah Carey ! Un tube d'une amplitude terrible... Résultat : dans les graves, Marie ne peut pas tricher. Mais dans les aigus, elle se libère et, livrant de belles tenues bien denses, fait de superbes choses... jusqu'à ce qu'elle se décide à oublier de chanter pour faire des vocalises loupées et finir en beuglant. Oubliée, la grâce, place à la souffrance. Quel dommage... Elle ne sera évidemment pas éliminée ce soir, mais... Marc Cerrone est extatique, limite les yeux embués. Alain Lanty, même topo : " je reste fan de toi ". Julie salue la " mise en danger ". Un chouchoutage un peu téléphoné, même si le potentiel de la demoiselle est fascinant.

On termine avec une autre " voix ", masculine, celle-là. Avec son physique à comédie musicale et son placement de ténor, Sébastien devrait pouvoir s'en tirer sur... L'Envie d'aimer, chanson phare des 10 Commandements. Beaucoup d'air dans sa voix, pas mal de trucages, quelques mimétismes de Daniel Levi, des passages en voix de tête pas totalement maîtrisés mais, au final, une interprétation plutôt proprette et relativement impressionnante. Vocalement, un des passages les plus notables. " Mimétisme ", c'est effectivement l'impair que relève Julie Zenatti, qui lui cherche une " identité vocale ", confirmant ce que redoutait Marc Cerrone : " on ne sait pas où le classer ". Alain, lui, est de plus en plus conquis par ce poulain qu'il n'avait, à l'origine, pas retenu.

Un candidat devra ce soir quitter la scène au terme d'un premier live globalement bien rythmé, et au cours duquel une caractéristique du show s'est sédimenté : Julie Zenatti est passionnelle, Alain Lanty est délectable, et Marc Cerrone est... détestable (et/ou pas à sa place)... Chose promise, chose due, le public vote pour placer deux candidats sur siège éjectable, qui s'affronteront en duel avec une chanson de leur choix pour une place en repêchage. Regardons pour la douzième fois le medley des prestations du soir - encore indécis ? Vous abusez...

C'est l'heure de gloire de maître Richard, huissier de justice qui apporte l'enveloppe fatidique.

Annie est la première qualifiée. Suivent Character Soul, Marie, Basilic, Sébastien, Guillaume (il était temps, il commençait à se liquéfier) et Gauthier Dymon & Flo.

Cyrielle et Cécile restent sur le carreau. Alain, plein d'une touchante empathie, galvanise sa protégée, tandis que Julie Zenatti en fait autant. Cécile joue son va-tout avec le sublime No One d'Alicia Keys, moins sublime, chanté par elle. Un choix qui sied à son timbre et sa hauteur, mais toujours des limites flagrantes, plus difficiles à masquer sur ce titre-litanie qui n'a pas l'émotion de la chanson d'Amel Bent... Le visage d'Alain Lanty n'incite pas à l'optimisme. Cyrielle a-t-elle écouté les remarques d'Alain Lanty ? C'est le rock de Téléphone qui va peut-être lui sauver la peau : Ca, c'est vraiment toi. Et pas loin d'être vraiment elle. L'issue semble tout indiquée...

S'ensuit une séquence un peu ridicule car futile ! Julie défend Cyrielle, Alain défend Cécile. Et qui doit arbitrer ? Marc Cerrone, qui avait déjà flingué Cécile au cours du programme. Cela étant, l'élimination de Cécile est tout à fait logique, et un autre que lui aurait de toute façon pris la même décision. La sentence du conseil est irrévocable : Cécile doit faire éteindre sa torche et prendre l'avion pour Metz. Oh, pardon, ça, c'est la conclusion de ma collègue de Koh Lanta, actuellement en vacances de télé réalité.

Rendez-vous la semaine prochaine avec nos huit finalistes et... Diam's sur le plateau ! Oh, attendez, info de dernière minute : dans la pub pour le titre karaoké Lips sur Xbox, il y a des inconnus qui chantent. Hééééé, pas mal, ça vaut bien X-Factor. Oups. Désolé.

 

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos

Julien Tanti et Manon Marsault en interview pour "Purepeople" - 13 février 2019
Exclu - Chimène Badi répond à l'interview "La Liste", de Purepeople.com. Mai 2019.
Nolwenn de "Mariés au premier regard 3" en interview pour "Purepeople", janvier 2019
Magalie Vaé - "Que sont-ils devenus ? L'incroyable destin des stars des émissions de télé-crochet", jeudi 14 février 2019, sur TFX
Cyril Hanouna parodie Yann Barthès et "Quotidien" le 1er avril 2019 dans "Touche pas à mon poste" sur C8.
Joy Hallyday prépare un repas d'anniversaire pour son ami Jean-Claude Sindres dans sa maison de Pacific Palisades, à Los Angeles, le 8 avril 2019.
Jean-Marie Bigard révèle être en froid avec Muriel Robin suite à sa blague sur le viol, le 5 mars 2019 dans "Touche pas à mon poste" sur C8.
Story de Marilou Berry avec son frère Rudy - 27 février 2019
Nabilla dévoile son bébé qui bouge lors d'une première échographie, le 23 avril 2019.
Léa Djadja en interview pour "Purepeople" - mars 2019
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel