Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

André Manoukian, Macadam Cowboy, entraîne l'envoûtante Elina Duni dans les bois

17 photos
Lancer le diaporama
André Manoukian a invité la superbe chanteuse de jazz albanaise Elina Duni pour Macadam Cowboy , extrait de son album Melanchology paru le 31 octobre 2011.

Des cîmes du Mont-Blanc à des sous-bois tapissés de poésie et d'émotion, la mélancolie d'André Manoukian, accompagnée de ses notes de piano, s'exprime dans une étonnante rencontre symbiotique avec les éléments. Pour, quelque part, en devenir un elle-même.

C'est jusque dans les hauteurs enneigées des Alpes qu'on avait suivi - quelles images ! - l'ex-juré de Nouvelle Star et fondateur du festival Cosmo Jazz de Chamonix pour découvrir son troisième album Melanchology, nourri aux racines de ses racines arméniennes. C'est dans un décor de sous-bois qu'il en dévoilait, en webisode, les lignes de force, sentimental, ethnologue et esthète jusqu'au bout de ses doigts de fée, Dédé.

Une quiète atmosphère végétale, comme un studio organique et confidentiel, dans laquelle on retrouve André Manoukian en compagnie de la chanteuse de jazz albanaise Elina Duni, apprêtée comme pour un récital mondain dans cette alcôve verte. Invitée d'André Manoukian pour Melanchology, un troisième album solo très personnel après Inkala (2008), mariage entre le jazz avec lequel il a grandi et les mélodies qui l'ont bercé, et So in Love (2010), récréation pop truffée de guests, Elina Duni y interprète Macadam Colosse, une chanson sur l'exil qui porte puissamment en elle un des points d'ancrage et une des énergies de ce Melanchology jazzo-ethnique : "L'Arménie, une terre mythique qui est avant tout un espace culturel, avec sa diaspora disséminée un peu partout mais unie par ce rêve de nation libre et indépendante." Le berceau de cette mélancolie explorée comme une contrée nouvelle par André Manoukian, qui expliquait à propos de son album : "Exprimer sa tristesse en musique, en pouvant jouer avec et l'écouter par la suite, cela nous guérit de notre propre mélancolie. C'est en fouillant vraiment la musique arménienne, que j'ai découvert la profondeur de ce sentiment."

Une profondeur sublimée par le décor de Macadam Colosse et la voix envoûtante d'Elina Duni.

Disponible depuis le 31 octobre, Melanchology mêle "des airs du folklore arménien réarrangés avec un quartet de tueurs à gages" et des créations originales écrits dans l'esprit originel plus qu'à la lettre près".

A découvrir sur scène le 5 décembre à L'Alhambra de Paris puis en tournée dans toute la France.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel