Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Bruce Willis et Jason Biggs font le show avec leurs femmes, Gaël Monfils sifflé

Bruce Willis et sa femme Emma à l'USTA Billie Jean King National Tennis Center à Flushing Meadows lors des demi-finales hommes à l'US Open le 9 septembre 2016. © John Barrett/Globe Photos/Zuma Press/Bestimage
43 photos
Lancer le diaporama
Bruce Willis et sa femme Emma à l'USTA Billie Jean King National Tennis Center à Flushing Meadows lors des demi-finales hommes à l'US Open le 9 septembre 2016. © John Barrett/Globe Photos/Zuma Press/Bestimage
Le Français, pourtant au meilleur de sa forme ces dernières semaines, n'a pas tenu le choc face au numéro un mondial. Tant pis pour les people...

A l'heure des demi-finales hommes à l'US Open, on attendait Gaël Monfils pour assurer le spectacle, mais c'est presque plus dans les tribunes qu'il a eu lieu. Comme à Roland-Garros, les célébrités viennent en nombre apprécier le tournoi new-yorkais du Grand Chelem, et l'affiche du jour avait de quoi être alléchante, vendredi 9 septembre, entre un Novak Djokovic frais comme un gardon après avoir bénéficié de l'abandon de trois adversaires dans son tableau et l'art de La Monf' pour bondir comme un cabri et régaler le public de ses coups extravagants.

Sauf que cette fois, le Français, dans une forme épatante mentalement et physiquement cette saison, a eu du mal à rentrer dans son match et, après le gain du troisième set qui aurait pu le relancer, n'a pas tenu le choc. Un match bizarre, en somme, avec des choix stratégiques qui ont désarçonné plus les observateurs que son adversaire : "C'était assez étrange, Gaël est imprévisible, c'est souvent comme ça, a commenté le Serbe à l'issue de la rencontre, qui l'a vu déchirer son polo façon Benoît Paire après la perte du troisième set. Je pouvais m'y attendre. J'ai bien démarré, et puis il a commencé à se tenir bizarrement, à remettre juste la balle au centre du court et tenter des coups bizarres. C'est Gaël ! Parfois on ne comprend pas mais il a toujours été comme ça, il aime tenter des choses, des coups défensifs, des longs échanges. Je n'aurais pas dû lui permettre de revenir dans le match. Il a commencé à croire en lui, il a senti qu'il devait faire mieux vu la réaction du public lors des deux premiers sets, qui a ensuite été derrière lui (...) Au bout du compte, on a fourni un match qui a fini par plaire au public, alors..."

Gaël Monfils a même, fait inédit, été sifflé au début de la troisième reprise en raison de son attitude en apparence désinvolte : "Les gens espéraient une bataille plus âpre, a-t-il analysé. C'était bizarre parce qu'ils vont écouter les commentaires [ceux de John McEnroe, qui l'a éreinté, étaient diffusés dans le stade via des oreillettes, NDLR] et dire que je ne suis pas professionnel. Donc l'idée leur vient vite. Si j'avais un micro, je dirais aux gens d'arrêter de dire ça. Le gars en face est en train de me tuer... Donc j'accepte le fait qu'il est meilleur que moi et je change de stratégie. (...) Donc j'ai juste changé quelque chose. Ce n'est pas académique mais j'essaie de gagner. Je suis désolé, qu'à chaque fois, je me fasse défoncer comme ça, qu'on me dise que je suis si talentueux et que je perds mon temps. Désolé, je ne perds pas mon temps." Stan Wawrinka, qui allait remporter ensuite l'autre demi-finale contre Kei Nishikori, lui a apporté son soutien, estimant que le Français avait été victime d'un certain "manque de respect".


Dans les gradins du court Arthur-Ashe, le show était en tout cas au rendez-vous avec une belle équipe de stars des écrans. Bruce Willis, en look estival et coiffé d'un panama, a fait sensation avec son épouse Emma à son bras, superbe en robe légère, tandis que l'intenable Jason Biggs (American Pie, Orange Is The New Black) a fait le bonheur des photographes : toujours très épris de sa femme Jenny Mollen après huit ans de mariage, il l'a ainsi embrassée très ostentatoirement après leur avoir fait signe. Connu comme le loup blanc sur les réseaux sociaux en raison de ses publications hilarantes, il n'a pas failli à sa réputation, partageant un selfie - photombombé par un Jon Hamm complice - avec la légende : "Pourquoi on a l'impression que j'ai mangé Djokovic ?" Il n'a pas fini de tourner en dérision sa prise de poids !

Au nombre des couples stars figuraient également Hugh Jackman, très classe, et Debora-Lee Furness ainsi que Justin Bartha et Lia Smith. Norman Reedus (The Walking Dead), Oscar Isaac (X-Men: Apocalypse), Garrett Hedlund ou encore Jesse Metcalfe étaient eux aussi spectateurs - et même la princesse Beatrice d'York, assise au côté de Vito Schnabel, compagnon d'Heidi Klum - de cette rencontre que n'a pas manquée Anna Wintour, inconditionnelle de l'US Open, installée avec Jelena Djokovic.

L'épouse de Novak devrait apparaître dans le programme de télé réalité qui sera consacré en 2017 au tennisman et diffusé via la plateforme vidéo d'Amazon : "Je veux partager ce qu'est mon quotidien, ce qui est important à mes yeux, mes valeurs, mes croyances et mes habitudes, je veux aussi présenter les gens merveilleux qui sont à mes côtés", a indiqué le joueur.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos
Bruce Willis en cavale dans les rues de Paris
Catherine Zeta Jones et Bruce Willis, complices dans les rues de Paris
Bruce Willis, un parisien comme les autres : la superstar prend l'apéro accoudé au zinc !
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel