Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Carré Viiip déprogrammé : pourquoi l'émission a sombré... et à quel prix !

C'est hier à 20h05 que l'acte de décès de l'émission Carré Viiip est tombé : TF1 et Endemol ont eu la tristesse de nous annoncer la mort prématurée du concept Carré Viiip après deux semaines de diffusion. Après les baisses d'audience du programme en quotidienne (autour de 12 % de part d'audience et moins de 2 millions de téléspectateurs), la direction a pris la décision au cours de l'après-midi d'hier : Carré Viiip ne sera plus. Même si la première réaction est de considérer qu'il s'agit d'une bonne blague du 1er avril pour faire le buzz autour de cette émission, force est de constater que TF1 aurait effectivement préféré en rire... Mais la décision a été prise de stopper l'hémorragie d'audience (et d'argent) en arrêtant le programme, d'une façon abrupte.

Une idée séduisante sur le papier...

L'idée était pourtant sympathique : une confrontation entre des candidats de télé-réalité que nous avons adorés (ou adoré détester) et des inconnus ; les retrouvailles avec les Gayssip Boys Benoît et Thomas qui nous avaient tant faire rire dans la dernière saison de Secret Story ; des bandes-annonces jouant la carte de l'autodérision avec le concept de VIP et les Very Important Pétasses ; et une course à la notoriété tout à fait assumée par la production qui a même décidé de faire de la presse un rouage incontournable de la mécanique du jeu. Et ce n'est pas idiot : la presse peut faire ou défaire l'image d'une émission... Quoi de mieux alors que de faire de ces journalistes des piliers du jeu ?

Partenariat avec des magazines de presse people, invitation d'un journaliste média en consultation dans le Carré, salon presse consacré à ces professionnels des médias, numéros de charme de candidats pour convaincre les rédactions de leur offrir la une de leurs magazines... A l'occasion des 10 ans de la télé-réalité, cette réflexion sur cette volonté démesurée de certains de vouloir être des stars sans faire grand-chose méritait le coup d'oeil. Et pourtant...

Un investissement colossal... sans ROI

TF1 et Endemol ont considérablement investi pour ce programme : investissement matériel, intellectuel et financier. D'après nos informations, Carré Viiip a été acheté par TF1 à Endemol entre 18 et 20 millions d'euros ! Une belle somme. Intellectuel, car le concept a nécessité un vrai brainstorming puisqu'il ne s'agit pas de l'adaptation d'un programme étranger mais d'un vrai concept français. On notera par ailleurs que l'échec de Carré Viiip est la raison pour laquelle les producteurs préfèrent plutôt importer un format (qui a déjà fait ses preuves à l'étranger et qui est acheté clés en main) plutôt que d'en créer un, dont l'impact n'est pas connu d'avance.

Investissement financier et matériel ensuite, puisque la construction bling-bling de la maison a nécessité plusieurs mois et des équipes ont oeuvré sur toute l'émission. Finalement, tout cet investissement n'aura pas connu de ROI (Return On Investment, Retour sur Investissement) puisque les annonceurs ne se sont pas pressés. Les recettes publicitaires (établies par le prix payé par les annonceurs pour la diffusion de leurs pages de publicité pendant le programme) n'étaient pas en adéquation avec les prévisions de la chaîne. D'après le site de Télé 7 jours.fr, le chiffre d'affaires généré par les écrans publicitaires situés avant, pendant et après la diffusion de Carré ViiiP entre le 18 mars et le fatidique 31 mars 2011 se monte à 8 600 000 euros HT, pour 365 spots publicitaires diffusés sur plus de 210 heures accumulées, bilan chiffré publié par Yacast.

Le pire surtout étant que l'échec de Carré Viiip plombait toute la grille des programmes de la Une. Les scores d'audience faibles laissaient l'opportunité à France 2 de progresser (Ruquier a enregistré ses meilleures audiences grâce à Carré Viiip !) ainsi qu'au Dîner presque parfait de M6. Une belle occasion également pour le C à vous de France 5.

Un concept mal expliqué... ou mal compris

Au micro de RTL, Laurent Storch (directeur des programmes de TF1) a reconnu dès hier soir l'échec en précisant que Carré Viiip n'avait pas rencontré son public. Au micro d'Europe 1, Virginie Calmels (PDG d'Endemol France) avait fait son mea culpa avant-hier, reconnaissant que le concept et l'humour n'avaient pas été bien expliqués dès le départ, mais démentait (mollement, certes !) un possible arrêt de l'émission.

Alors que l'émission se voulait être une vraie comédie, chantre de l'outrance et de la dérision autour du bling-bling, le public n'a retenu que cette course à la notoriété. Le problème vient-il de l'émetteur (TF1) ou du récepteur (le public) ? A l'instar de Calmels, qui n'accuse pas le public, il est tentant de remettre en question le pitch de départ puisque Carré Viiip se rapprochait plus de Loft Story (des candidats enfermés n'ayant rien à faire) que de Secret Story (des candidats enfermés qui doivent mener des enquêtes, trouver des secrets, mener des missions et protéger leur propre secret). Les candidats de Carré Viiip devaient entretenir leur buzz mais n'avaient aucune mission particulière à faire dans la maison, si ce n'est alimenter les romances et les clashes qui sont certes la clé du succès de toutes les émissions de TR (télé-réalité), mais dans ce cas, très insuffisants. Peut-être aurait-il fallu trouver une occupation aux candidats afin de justifier le but de leur faire réaliser leur rêve (être chanteur, humoriste, coach...), un virage et une explication (qui aurait été mal faite dès le départ ?) arrivés trop tard. Pas vraiment moins bien qu'une autre télé-réalité et pas vraiment mieux non plus, Carré Viiip avait pour principal défaut de manquer d'un squelette fiable : trouver un but au quotidien.

On peut toutefois reconnaître que TF1 et Endemol (qui se disent "solidaires" par la voix de Laurent Storch) savent avouer leur part de responsabilité et leur échec sur ce cas. Une remise en question qui est tout à leur honneur. Mais comment faire autrement ? D'après Thierry Moreau, directeur de la rédaction de Télé 7 jours, Nonce Paolini "n'a pas aimé le programme dès le départ et ne l'a pas assumé". D'après nos informations, avant même de connaître l'audience du prime de lancement, ça "hurlait" de colère au vu des premières images dans les étages supérieurs de la tour TF1. "Ah non, ils nous ont fait du trash, c'est pas drôle du tout", pouvait-on entendre...

Un problème de timing ?

Virginie Calmels avait souligné ce point : la programmation d'une émission de divertissement mettant le bling-bling et la superficialité en avant au vu de l'actualité lourde (la catastrophe au Japon, la décision militaire en Lybie ou encore le malaise politique en France suite aux élections cantonales) était peut-être maladroite. Storch précise au Parisien : "L'émission est tombée au mauvais moment, dans un contexte d'actualité très lourd. Très mois plus tôt ou trois mois plus tard, ça aurait peut-être fonctionné..."

Un problème d'image ?

Outre les audiences, TF1 a subi un fort déficit d'image. A la fin du premier prime, des critiques très négatives de blogs ou de sites internet étaient déjà lisibles. Dès le lendemain du prime de lancement, un papier assassin était publié sur le Parisien, d'autres ont suivi. Et s'il y en a un à qui TF1 et Endemol ne doivent pas dire merci, c'est bien Thomas Hugues, ancien présentateur de la chaîne, avec laquelle il est toujours en procès ! Interviewer Michèle Cotta (membre du comité déontologique d'Endemol) sur le programme dans son émission Médias le mag sur France 5 - ce sujet n'était pas vraiment programmé dans l'interview prévue au départ -, entendre ses critiques et sa volonté de "démissionner" de ce comité - en raison de sa désapprobation du jeu - ont enflammé un peu plus la situation. Les nombreux courriers mécontents de téléspectateurs arrivés au CSA n'ont pas contribué à améliorer la situation. Outre la menace d'une requalification du programme en "interdit aux moins de 12 ans", il était prévu une rencontre au sommet aujourd'hui entre les Sages du CSA et Virginie Calmels d'Endemol. Nonce Paolini devait, lui, être entendu la semaine prochaine. Une "convocation" que le boss de TF1 aurait très mal vécue et qui est une goutte d'eau supplémentaire dans le "débordement du vase" ! Michèle Cotta reconnaissait hier que c'était beaucoup de bruit pour rien, mais le buzz durait depuis 4 jours, et ce n'est pas du tout ce buzz-là qu'attendait la chaîne !

Enfin, l'invitation de personnages de télé-réalité pas si cultes que cela et au capital sympathie relatif (à part pour Benoît) n'a pas aidé. On peut toutefois reconnaître que la "psaïcho" Afida Turner a fait le show, que FX est toujours aussi imbu lui-même mais que la relation (prévisible) entre Cindy et Giuseppe n'a pas été des plus divertissantes.

Une déprogrammation pas si exceptionnelle...

Storch a annoncé hier soir : "Cette déprogrammation a l'air de passionner tout le monde, mais les échecs ça arrive." En effet, d'autres émissions de télé-réalité ont connu des échecs... Avec A bout de forces une émission diffusée sur M6 et produite par Endemol en 2003 qui a été déprogrammé dns l'urgence, on peut aussi citer l'émission - tout à fait dispensable - Les colocataires (en 2004, sur M6), le cas d'école Le Royaume en 2006 sur TF1 (un tel fiasco que l'émission avait été déprogrammée en cours de diffusion), ou encore le plus récent 3 princes à Paris (cette année sur TF1). Mais c'est la première fois qu'on déprogramme (dans le monde même... on a cherché, on n'a pas trouvé) une émission en "live", à savoir en cours et non pas enregistrée comme Le Royaume ou 3 Princes à Paris.

La mayonnaise ne prend pas toujours...

Quel avenir pour les candidats ? Elsa Fayer ? Pour le concept ?

Si Elsa Fayer avait créé une belle surprise avec la présentation de Qui veut épouser mon fils ? l'année dernière, elle vient de faire un fiasco. Sa nomination a été surprenante puisque le responsable ès télé-réalité est, dans l'esprit du grand public, l'incontournable Benjamin Castaldi (aux commandes de Secret Story). Mais après tout, pourquoi ne pas laisser sa chance à Elsa Fayer, pensait-on ? L'animatrice vient de se discréditer et aura bien besoin d'une seconde et savoureuse saison de Qui veut épouser mon fils ? pour remonter la pente...

Quid des candidats ? Si les Viiip pourront toujours faire leur gala dans les boîtes de nuit, les WannaViiip n'auront même pas vraiment savouré leur quart d'heure à la Warhol. Ils retomberont dans l'anonymat : paradoxalement, c'est donc Xenia, la première nominée, qui aura le plus bénéficié de l'exposition médiatique !

Et qu'en est-il de l'argent dépensé par les téléspectateurs pour soutenir les nominés ? Le prime de ce soir n'étant pas diffusé, ceux qui ont soutenu Alexandre, Afida, FX et Candice avec leurs SMS... ont perdu de l'argent. Que fera TF1 avec cet argent ? Va-t-il tout reverser à une association ? Au Sidaction ?

Enfin, d'après Ecran Total, la création de Carré Viiip par Endemol France était pressentie pour l'exportation. C'est au cours du MIPcom (Marché international des contenus audiovisuels) qui débute lundi prochain que le groupe français devait proposer le concept : quatre pays étaient même intéressés... Cette déprogrammation change-t-elle la donne ? Forcément !

Toutes les télé-réalités remises en cause ?

Cette déprogrammation va s'ajouter au Royaume dans le cas d'école des échecs. Mais la question est de savoir si cela va porter préjudice aux autres émissions sur TF1 ou sur les autres chaînes : en cette année-anniversaire, les télé-réalités vont s'accumuler dans les mois à venir. Familles d'explorateurs (dès ce soir sur TF1), Pékin Express (20 avril sur M6), la nouvelle émission d'Alexia Laroche-Joubert, qui devait arriver juste après Carré Viiip sur TF1 et ne devrait pas souffrir du problème Carré ViiiP, d'après nos informations. En effet, ce n'est pas une émission d'enfermement et c'est aux antipodes de ce concept. L'amour est aveugle, Qui veut épouser mon fils ? , L'amour est dans le pré, Koh Lanta, Secret Story... Tous ces émissions vont-elles être bouleversées ?

A priori non, car la recette est déjà trouvée et est efficace pour ces émissions qui ont déjà fait leurs preuves. Secret Story, qui arrive à sa cinquième saison et qui sera programmée plus tard que d'habitude, va certainement devoir être davantage forte de propositions pour ne pas lasser le public et créer encore plus la surprise.

Cet échec pour TF1 et Endemol leur permettra de rebondir afin de connaître d'autres succès.

Pendant Carré Viiip, on se souviendra... de l'arrivée spectaculaire d'Afida Turner pendant le premier prime (voir vidéo), du couple improbable Cindy/Giuseppe, de la prétention agaçante d'Alexandre et de FX et du départ de Marjolaine.

On oubliera... tout le reste.

De Carré VIP à Carré RIP, le plus dur n'était pas de lancer le jeu... mais de le faire perdurer.

Allyson Jouin-Claude


Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos
PPDA, Michel Drucker, Sophie Davant : leurs looks improbables à leurs débuts
Nabilla superstar : la bimbo prend la pose avec une foule de fans !
Neil Patrick Harris : papa gâteau, il s'éclate avec son homme et ses jumeaux Harper et Gideon
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel