Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Catherine Deneuve : Taclée par Ségolène Royal pour une tribune "consternante"

L'actrice doit avoir les oreilles qui sifflent depuis 24 heures...

Grosse polémique mardi 9 janvier, avec la publication dans le journal Le Monde, d'une tribune signée par une centaine de femmes qui appellent notamment à "défendre" la "liberté d'importuner" des hommes. Ce texte, qui mêle très maladroitement drague et agressions, est signé par plusieurs personnalités mais, sur la Toile, celle qui est la cible de toutes les attaques, c'est Catherine Deneuve.

L'iconique actrice française, qui en son temps avait été saluée pour avoir été l'une des signataires du "manifeste des 343" appelant à l'instauration de l'IVG en France, est cette fois vilipendée de toutes parts pour avoir cosigné, avec Brigitte Lahaie, Catherine Millet ou Elisabeth Lévy, cette tribune dans laquelle on peut lire : "En tant que femmes, nous ne nous reconnaissons pas dans ce féminisme qui, au-delà de la dénonciation des abus de pouvoir, prend le visage d'une haine des hommes et de la sexualité." Ou encore : "Le viol est un crime. Mais la drague insistante ou maladroite n'est pas un délit, ni la galanterie une agression machiste. (...) Nous sommes aujourd'hui suffisamment averties pour admettre que la pulsion sexuelle est par nature offensive et sauvage, mais nous sommes aussi suffisamment clairvoyantes pour ne pas confondre drague maladroite et agression sexuelle."

Sur Twitter, réseau social privilégié pour les polémiques, Catherine Deneuve a pris pour toutes les autres. "Dommage que notre grande Catherine Deneuve se joigne à ce texte consternant. Toutes nos pensées, hommes et femmes soucieux de la dignité des femmes, vont aux victimes de violence sexuelle, écrasées par la peur d'en parler", a ainsi taclé l'ancienne ministre Ségolène Royal. "Qu'est-ce que Catherine Deneuve est allée faire dans cette galère", s'est aussi interrogée l'ex-ministre des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes Laurence Rossignol. "Catherine Deneuve et d'autre Françaises expliquent au monde comment leur misogynie intériorisée les a lobotomisées jusqu'au point de non-retour", a pour sa part ajouté la comédienne Asia Argento.

Certains internautes ont préféré répondre avec humour ou ironie. Beaucoup se sont moqués de ce passage précis : "Elle peut veiller à ce que son salaire soit égale à celui d'un homme, mais ne pas se sentir traumatisée à jamais par un frotteur dans le métro, même si cela est considéré comme un délit. Elle peut même l'envisager comme l'expression d'une grande misère sexuelle, voire comme un non-événement."

Thomas Montet

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos
Catherine Deneuve, la muse de Saint Laurent, toujours aussi amoureuse de la mode