Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Delphine Boel, fille illégitime supposée du roi Albert : un nouvel obstacle...

Delphine Boël entourée de son avocat Maître Marc Uyttendaele et son compagnon James O'Hare arrivant devant la 12e chambre du tribunal civil de Bruxelles pour une procédure en contestation de paternité de Jacques Boël, son père légal, et une procédure en reconnaissance de paternité du roi Albert II de Belgique le 21 février 2017.
15 photos
Lancer le diaporama
Delphine Boël entourée de son avocat Maître Marc Uyttendaele et son compagnon James O'Hare arrivant devant la 12e chambre du tribunal civil de Bruxelles pour une procédure en contestation de paternité de Jacques Boël, son père légal, et une procédure en reconnaissance de paternité du roi Albert II de Belgique le 21 février 2017.
Le chemin n'en finit plus d'être semé d'embûches, mais, désormais lancée, Delphine Boël n'a pas l'intention d'abdiquer.

Le "mur d'incompréhension" se dresse toujours devant Delphine Boël... Un an après avoir obtenu de la justice belge le feu vert pour poursuivre ses démarches en vue de la reconnaissance en paternité du roi Albert II, l'artiste plasticienne de 49 ans a subi un revers problématique : le tribunal de première instance de Bruxelles a rejeté la demande en désaveu de paternité qu'elle avait engagée concernant Jacques Boël, condition sine qua non pour poursuivre la procédure visant l'ancien roi des Belges.

À lire aussi

En 2013, la fille illégitime supposée du roi Albert II, fruit de ses amours adultères avérées avec la baronne Sybille de Selys Longchamps, avait lancé la machine judiciaire pour contester la paternité de son père adoptif Jacques Boël – lequel a cessé de s'y opposer et s'est soumis à un test ADN révélant qu'il n'est effectivement pas son père biologique – et faire reconnaître celle de l'ancien souverain. En février 2016, le tribunal écartait deux questions préjudicielles soulevées par la partie adverse en novembre 2014, autorisant ainsi l'action à se poursuivre. Mais celle-ci vient de connaître un coup d'arrêt pour un motif bien particulier, propre à la législation belge : si sa demande de désaveu en paternité visant Jacques Boël a été jugée recevable, elle a aussi été déclarée non fondée compte tenu du principe de la "possession d'état".

Pas la fille de son père, mais quand même...

"Ce principe, rappellent nos confrères de RTL.be, présume que s'il y a un lien affectif entre le père supposé et l'enfant et que les deux se sont comportés comme père et fille durant des années, il n'y a pas lieu de contester la paternité." Or, si le juge saisi du dossier a bien suivi l'avis préalablement rendu par la cour constitutionnelle quant à la recevabilité de l'action, laquelle avait considéré qu'un enfant de plus de 22 ans peut encore introduire ce type de demande même s'il y a plus d'un an qu'il a découvert que le mari de sa mère n'est pas son père, il a en revanche estimé qu'elle n'était pas fondée en l'espèce. Quelques heures après l'énoncé de cette décision, les avocats de Delphine Boël ont fait savoir que leur cliente ferait appel par le biais d'un communiqué incisif : "Le tribunal considère, contre l'avis du ministère public et contrairement à ce que soutiennent tant Jacques Boël que Delphine Boël, qu'il a existé entre eux une "possession d'état", soit des liens qui rendraient incontestable le lien de paternité existant prétendument entre eux. Le tribunal n'a donc pas eu égard, tout en reconnaissant son existence, ni à la preuve scientifique démontrant que Jacques Boël n'est pas le père de Delphine Boël, ni à la priorité accordée par la cour constitutionnelle à l'intérêt de l'enfant en quête d'une filiation conforme à ses origines", regrettent-ils.

Un si long secret

Delphine Boël sait depuis 1986 qu'elle est la fille du roi Albert II de Belgique, lequel entretint une longue liaison, de 1966 à 1984, avec sa mère la baronne Sybille de Selys Longchamps, qui était alors elle-même mariée (depuis 1962) au riche industriel Jacques Boël (écuyer du roi Albert Ier et très proche de son fils). Le secret de l'enfant cachée du monarque avait été ébruité en 1999, à quelques semaines du mariage princier de Philippe et Mathilde de Belgique, par le journaliste flamand Mario Danneels dans la biographie non autorisée Reine Paola, de la dolce vita à la couronne. Trente ans après que la baronne lui a révélé la vérité à sa majorité, l'artiste, maman de deux enfants (Joséphine, 13 ans, et Oscar, 8 ans) avec son compagnon l'homme d'affaires James O'Hare, "ne cherche pas un père" ni de compensation financière, mais entend mettre un terme à des années de discrimination en tout genre : "Cette affaire n'est pas un simple litige privé. Elle est devenue publique et politique car le roi Albert est une personnalité publique de haut rang en Belgique. Cette situation a des effets sur ma vie privée et professionnelle qui ne sont pas limités à la Belgique", résumait-elle à ce titre en 2013.

Marié depuis 1959 avec la reine Paola, le roi Albert II de Belgique a reconnu que son couple a traversé une crise mais n'a jamais admis publiquement être le père biologique de Delphine Boël et a coupé toute communication avec elle depuis 2001 - une "rupture sans un mot d'explication", selon cette dernière.

Mark Wahlberg, une superstar bien dans ses baskets
Michelle Williams : adorable baby doll aux allures de femme fatale
Hayden Panettiere complètement accro au nail art !
Scarlett Johansson : une belle américaine à Paris qui ne passe pas inaperçue...
Uma Thurman sculpturale pour sa montée des marches à Cannes
Zac Efron : un playboy débarque sur la Croisette !
Métamorphoses de stars : les préférez-vous avec les cheveux courts ou longs ?
Ces enfants stars qui ont bien grandi...
Britney Spears, Mariah Carey, Nicole Richie : les changements de poids spectaculaires des stars
Ces couples de stars qu'on avait oublié !
Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel