Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Siphiwo Ntshebe, fierté de Mandela qui devait inaugurer la Coupe du monde, est mort... Il avait 35 ans...

Dans la foire d'empoigne planétaire que se livrent les sponsors pour s'exposer de la meilleure manière à la Coupe du Monde 2010, les artistes sont largement mis à contribution. Et, quelle que soit l'étiquette, Pepsi, Coca ou autre, in fine, ce sont des performances vibrantes qui sont prévues pour contribuer à la célébration festive de la grand-messe du football.

Pour immortaliser cette première édition de l'épreuve sur le sol du continent africain, les artistes autochtones prendront part à ce concert d'animations, à l'image du Soweto Gospel Choir qui accompagne Akon, de Freshlyground associé à Shakira (pour un hymne controversé...), ou encore de The Parlotones, une des têtes d'affiche du grand concert inaugural au cours duquel se produiront entre autres les Black Eyed Peas.

Hélas, il en manquera un à l'appel. Siphiwo Ntshebe, souvent comparé à Caruso et surnommé "le Pavarotti noir", est décédé. Le chanteur lyrique, qui faisait la fierté de Nelson Mandela, lequel l'avait personnellement désigné pour assurer l'ouverture de la Coupe du monde en chantant son titre Hope, est mort ce 25 mai 2010 ... à quelques jours d'écrire une page historique. Né en 1974, Siphiwo Ntshebe, qui devait également publier simultanément son tout premier album (Sony/Epic), n'a pas survécu à une méningite bactérienne foudroyante.

Dans sa ville natale de Port Elizabeth, dont il s'était extirpé de sa périphérie miséreuse pour finalement gagner, des années plus tard, une place au prestigieux Royal College of Music de Londres, la mort prématurée de Siphiwo Ntshebe est un choc.

Après avoir chanté dans son enfance dans les spectacles écrits par son père pour l'église locale, ce n'est qu'à l'âge de 16 ans, à l'occasion d'une représentation au sein d'un orchestre de Port Elizabeth, qu'il fut repéré et se vit offrir la possibilité de suivre un cursus de chant à l'université du Cap, puis à Brisbane, en Australie, et enfin à Londres, où il acheva sa formation en 2007.

On imagine aujourd'hui la peine, tout particulièrement, de l'ancien leader sud-africain Nelson Mandela, qui, pour la première fois de sa vie, avait décidé de prêter sa voix à un enregistrement : on l'entend en effet, sur la chanson Hope, déclarer que "la générosité de l'esprit humain peut venir à bout de l'adversité", renforçant l'hymne du message "Par la compassion et l'attention mutuelle, on peut faire naître l'espoir". Sur le site officiel du jeune ténor - où vous pouvez écouter quelques-unes de ses interprétations - est reproduit le contenu d'une lettre adressée par le leader sud-africain :

"Cher Siphiwo,

Permets-moi de te remercier pour ta récente prestation lors de notre événement à Monaco. Nous apprécions tes efforts et nous sommes très fiers de montrer au monde entier un jeune chanteur sud-africain pétri de talent, et qui a, malgré les obstacles du passé, choisi de travailler dur pour un meilleur avenir.

Tu as fait notre fierté en te produisant.

Nous te souhaitons le meilleur et espérons te revoir dans un futur proche."

Un message dont on aurait aimé qu'il ait une descendance...

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos
Amy Winehouse, émue aux larmes quand elle entend son papa chanter pour elle
Quand Taylor Swift se prend pour Bree Van de Kamp
La folie One Direction : ils créent l'émeute à l'aéroport !
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel