Accédez directement au site

Sleeping Beauty : Un scandale jamais vu dans le cinéma d'auteur

4 photos
Lancer le diaporama

La nouvelle fait l'effet d'une bombe dans le cinéma d'auteur. Sleeping Beauty, le premier film de Julia Leigh produit par Jane Campion (La leçon de piano) avec Emily Browning (Sucker Punch) est officiellement et définitivement interdit aux moins de 16 ans.

Précédé d'une réputation très loin du scandale lors de sa projection au festival de Cannes 2011, Sleeping Beauty raconte l'histoire d'une jeune étudiante qui offre ses services à une agence de prostitution unique. Chaque soir, elle s'endort avec son client et se réveille le lendemain sans aucun souvenir de ce qui s'est passé.

Récemment, Julia Leigh et Michèle Halberstadt, de la société de distribution ARP, s'étaient vivement opposées au comité de classification qui souhaitait interdire le film aux moins de 16 ans, et elles avaient fait appel au Ministère de la Culture. Mais Frédéric Mitterand a confirmé hier l'interdiction du film, qui se verra ainsi relégué dans un circuit de salles très restreint.

Avant Sleeping Beauty, les films d'horreur ultra-violents interdits aux mineurs Saw 3, Frontière(s) et Martyrs avaient fait parler d'eux. Mais c'est du jamais vu pour une oeuvre sélectionnée en compétition officielle au Festival de Cannes, et projetée à 19h30. La nouvelle précède de peu la sortie du film, en salles dès demain.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À voir aussi
À ne pas rater
En vidéos
Jessica Biel, la chérie de Justin Timberlake dévoile son arme secrète : un sourire ravageur
Bruce Willis en cavale dans les rues de Paris
Scarlett Johansson: les plus beaux looks de l'actrice la plus sensuelle d'Hollywood
Commentaires