Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Chico & The Gypsies contre Chico, l'usurpateur : La justice tranche enfin

7 photos
Lancer le diaporama

C'est la fin d'une supercherie qui durait depuis quinze ans. Chico Bouchikhi, membre fondateur des Gipsy Kings et leader du groupe Chico & The Gypsies, était victime d'un usurpateur. Le musicien franco-espagnol José Luis Catillo, qui se faisait lui aussi appeler Chico, vient d'être condamné pour contrefaçon et concurrence déloyale : il reprenait à son compte des épisodes de la carrière du "vrai" Chico, se faisant passer pour un ancien Gipsy King et se présentant même, parfois, avec un groupe appelé Chico Castillo & The Gypsies.

Nos confrères de La Provence nous apprennent que la justice a tranché en faveur de Chico Bouchikhi : le 17 mai, le tribunal de grande instance de Paris a reconnu les actes de contrefaçons dont s'est rendu coupable le faux Chico envers la marque Chico & The Gypsies. Le TGI lui a également imputé des actes de concurrence déloyale. Condamné à 40 000 euros de dommages et intérêts, José Luis Castilllo ne peut désormais plus se présenter comme Chico ni utiliser de nom combinant les termes "Chico" et "Gipsy". En octobre dernier, José Luis Castillo avait par exemple donné un concert à l'Olympia sous le nom Chico Castillo au côté de la légende Manitas de Plata.

À propos de cette affaire, le vrai Chico avait déclaré dans Télé Star il y a quelques semaines : "Quelle histoire ! Il y a un type qui se fait passer pour moi [Chico Castillo, NDLR] depuis des années, qui avait réservé l'Olympia l'an dernier. On va passer au tribunal... Ça s'appelle de l'usurpation d'identité. Il risque de prendre cher", prévient Chico. En Algérie au moment du jugement, le chanteur et guitariste s'est félicité de cette nouvelle : "Je suis très content du jugement. Je déteste qu'on profite de qualités qui ne t'appartiennent pas. Ce qui me fait de la peine, dans cette affaire, ce sont les gens qui ont été trompés, et qui revenaient toujours vers moi au final." Cette usurpation n'est pourtant que la partie émergée de l'iceberg. Dans le monde entier, des groupes se font passer pour les Gipsy Kings. "J'ai fait installer des alertes sur Internet, raconte Chico Bouchikhi à La Provence. Quand j'en repère une, un courrier d'avocat part directement... En principe, ça dissuade !"

Débarrassé du faux Chico, le vrai et ses Gypsies poursuivent avec sérénité leur tournée. Le groupe sortait en avril l'album Fiesta sur lequel il reprend des airs espagnols très célèbres comme Amor De Mis Amores.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel