Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Katsuni en guerre contre Bow Wow, qui a détourné son 'Conspiracy' pole dance

15 photos
Lancer le diaporama

En mars dernier, Katsuni nous gratifiait d'un somptueux pole dance dans l'un des temples de cet art, le Secret Square, à Paris, pour rendre encore plus sulfureux et électrisant le morceau Conspiracy Strip Club, l'une des pépites jouissives de l'album Nuits blanches du duo parisien The Electronic Conspiracy.

Un clip réalisé par Raphaël Carlier (Fatbros production) dont le rappeur Bow Wow a de toute évidence joui, lui aussi, mais abusivement : celui qui se fit connaître, anciennement ado star sous le pseudo Lil' Bow Wow, à 13 ans avec l'album Beware the Dog - dont le single Bow Wow (That's My Name) avec Snoop Dogg -, s'est en effet permis "d'emprunter" des images cette performance de la pornstar française vue récemment à l'affiche du film Les Kaïra pour un de ses propres morceaux, le single Drank In My Cup. Si, aujourd'hui âgé de 25 ans, Bow Wow a tout à fait le droit de s'intéresser à l'univers des films pour adultes et de ses héroïnes, il eut été plus correct qu'il demande l'accord de la/des intéressée/és...

L'affaire avait déjà été repérée en avril par Les Inrocks, pour qui Katsuni est blogueuse. Depuis, l'action en justice alors envisagée a effectivement été enclenchée.

Circonstance aggravante : le rappeur américain ne se contente pas de voler copieusement (plus de la moitié du clip de TEC) des images de Katsuni, mais il les détourne également en suggérant, par l'intervention d'une doublure ("body double"), qu'elle se livre à des "activités intimes" - ce qui n'est absolument pas le cas dans le clip Conspiracy Strip Club.

A ce titre, Katsuni, qu'on retrouvait récemment dans le Cabinet des Curiosités de Darkplanneur pour un entretien édifiant, émaillé de la sincérité et de la vivacité qu'on lui connaît, a porté plainte et réclame 75 000 dollars de réparation ainsi que des dommages et intérêts, pour atteinte aux droits d'auteur, pratiques commerciales déloyales, ou encore enrichissement illégitime.

Dans un mail aux Inrocks, Katsuni confiait au moment de la découverte son étonnement : "Hier (vendredi 20 Avril), un de mes followers français @Misto666 m'a contactée en disant que les images du clip dans lequel je dansais, étaient utilisées dans un autre clip, lien à l'appui. J'ai clairement halluciné. Les trois quarts du clip de TEC sont tous simplement repris pour une nouvelle version incluant le rappeur. Je ne comprends pas comment un artiste d'une telle renommée a pu commettre une erreur aussi énorme ! Il faut croire que ce clip a su toucher plus de monde qu'on ne le pensait !"

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image