Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Shaquille O'Neal : Un Père Noël pour enfants qui casse ses anciens partenaires

Il a beau être retraité des parquets de la NBA, Shaquille O'Neal n'en reste pas moins l'un des joueurs les plus populaires de l'histoire du basket. Et bien loin des problèmes de lockout qui touchent le championnat américain, avec pour conséquence un retour des Français dans l'hexagone, Tony Parker en tête, le Shaq se consacre à ses activités préférées, jouer la comédie et se mobiliser pour des oeuvres de charité.

 

Père Noël

Une fois de plus, l'ancien pivot des Los Angeles Lakers, quadruple champion NBA a endossé le bonnet de Père Noël pour devenir Shaq-A-Claus, référence à Santa Claus, et inciter ainsi les gens à faire des dons pour la Tots Fondation qui organise chaque année l'opération Marine Toys for Tots Foundation dont le but est de distribuer des cadeaux de Noël aux enfants défavorisés.

Et comme chaque année, Shaquille O'Neal se prête au jeu, en tournant des spots publicitaires ou en se rendant dans des Toys'R'Us pour faire ses courses de Noël pour les enfants, comme ce 14 novembre 2011 à New York où le géant a rempli sa hôte de dizaines de cadeaux en compagnie de soldats du Corps des Marines. Peluches, voitures, jeux de société... Le Shaq n'a pas lésiné sur les cadeaux, au point de ressortir avec des sacs énormes plein les bras tel un Père Noël très généreux...

 

Père Fouettard

Mais si Shaquille O'Neal peut se montrer bien généreux lorsqu'il est affublé de son bonnet de Noël, l'homme peut également se montrer très virulent et particulièrement cassant lorsqu'il s'agit de parler de ses anciens partenaires dans sa biographie à paraître le 15 novembre baptisée Shaq Uncut. My story.

Ainsi, son ancien partenaire Kobe Bryant en pour son grade, et l'ancien pivot avoue qu'il a eu envie de tuer son partenaire alors que des tensions régnaient entre les deux stars et que le club avait demandé à ce que les problèmes soient réglés en privé. Pourtant, Kobe s'était confié à un journaliste et avait chargé son coéquipier d'alors : "Il dit que je suis gros et hors de forme. Il dit que j'ai exagéré ma blessure à l'orteil pour avoir davantage de congés, et qu'au final, ce n'était même pas si grave. Je suis assis là à regarder cette interview et je vais exploser. Quelques heures auparavant nous avions simplement promis à notre coach que nous nous arrêtions. Ce fut une trêve rompue. Je fais savoir aux gars que je vais le tuer." Kobe Bryant est alors accusé de viol sur une employée d'hôtel, et moralement, l'homme est au fond du trou. Pas une excuse pour O'Neal qui s'en prend à lui dans les vestiaires après un énième affront fait au club et à ses coéquipiers : "Tout le monde commençait à se calmer lorsque j'ai dit à Kobe : ' Si jamais tu redis quelque chose comme l'autre jour dans une interview, je te tue.' Kobe a haussé les épaules et lâché : 'peu importe...' "

Mais la star des Lakers n'est pas le seul à en prendre pour son grade, puisque LeBron James, la nouvelle méga star de la NBA et partenaire aux Cleveland Cavaliers est également ciblé par Superman : "Il était aussi important que je l'étais en 2000 quand je dominais la Ligue. Notre entraîneur, Mike Brown, était un gars sympa mais il devait rester discret car personne n'était censé critiquer LeBron. Personne ne voulait qu'il parte de Cleveland, donc il était autorisé à faire tout ce qu'il voulait faire." Allant jusqu'à créer de véritables tensions au sein du club...

La biographie évoque également la relation complexe avec un père violent qui n'hésitait pas à l'humilier, à le frapper à coups de ceinture ou de poings comme le révèle Jackie McMullan, l'auteur de ce livre : "Shaq m'a dit : 'Il ne m'a jamais frappé sans raison. Sans lui, je serais en prison actuellement parce que j'ai fait de mauvaises choses, et je traînais avec les mauvais gamins'. Je lui ai dit que ce que son père lui a fait était inacceptable, il m'a dit : ' Je comprends pourquoi il l'a fait. Je l'aime. Je ne le ferai jamais à mes enfants .'"

Des enfants pour qui il joue désormais le Père Noël chaque année...

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel